Murat Akagündüz, Enfer / Paradis, Galeri Manâ, Istambul

Murat Akagündüz, Enfer / Paradis
Galeri Manâ, Istambul (Turquie)

16.03 - 28.04.2012


























Précédent Suivant

English


Traduction du communiqué de presse

 

La galerie Manâ présente Enfer-Paradis (Cehennem-Cennet), première exposition personnelle de Murat Akagündüz. Les peintures de l’Anatolie réalisées par l’artiste revisitent le genre de la peinture de paysage, qui a connu une longue histoire dans ce territoire. Produits uniquement avec de la résine sur la toile, les tons bruns de ces peintures ressemblent à première vue à des photographies sepia. Un équilibre étrange entre familier et étrangeté ressort de l’apparence de ces paysages. Les oeuvres de Murat Akagündüz célèbrent et questionnent à la fois le médium de la peinture. Ses oeuvres, tout en affichant une intention romantique, subjective et expressionniste manifeste, se confrontent également à l’objectivité documentaire brute. En tant que telles, elles tissent des liens avec différents mouvements de l’histoire de la peinture, de l’orientalisme au romantisme jusqu’aux sensibilités modernistes et post-modernes.


Les peintures présentées dans l’exposition sont issues des nombreux voyages de l’artiste en Anatolie. Ce sont les vestiges de ses souvenirs, recréés à l’aide de croquis réalisés à partir des photographies prises lors de ses voyages. Les peintures représentent toutes des lieux réels, certains plus manifestes que d’autres. Le perfectionnisme n’est pas recherché car la primeur est accordée aux médiums de la peinture. Dans certaines oeuvres, la représentation frôle l’abstraction.


Le diptyque Turabdin représente et documente un paysage précis près de la frontière de la Mésopotamie : la vue depuis Deyrulzafaran (également connu sous le nom du Monastère du Safran). Les deux paysages sont accrochés côte à côte et leurs horizons sont à la limite de la jointure. Le paysage entre les deux images est laissé à l’appréciation du visiteur. Une autre oeuvre représente les ruines byzantines de Ani dans la ville de Kars, au nord-est de l’Anatolie. Le paysage se révèle prioritaire sur les constructions humaines et les ruines sont à peine discernables au centre de la toile.

Murat Akagündüz présente en dehors de ses peintures une installation vidéo, en contradiction apparente mais voulue entre peinture et images numériques. Enfer-Paradis, qui constitue également le titre de l’exposition, présente une grande projection des eaux troubles de l’Euphrate, source majeure des eaux de la Mésopotamie durant des siècles. 15 petits écrans répartis face à cette projection montrent séparément les différentes espèces d’oiseaux nichant en Anatolie. Ce travail vidéo, de nature documentaire et proche de la recherche scientifique, définit le ton et le contexte de présentation des toiles de l’artiste. Celui-ci dirige en effet le regard du visiteur depuis celui des oiseaux vers ses peintures et les paysages qu’il a choisi de représenter.















































Exposition du 16 mars au 28 avril 2012. Galeri Manâ, Kemandes Mah, Alipasa Degirmen Sok n° 16 - 34425 Beyoglu Istanbul (Turquie). Tél.: +90 212 43 66 66. Ouverture du mardi au samedi de 11h à 18h.



























© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Archives 1er semestre 2012