Animisme, Maison des cultures du monde, Berlin

Animisme
Maison des cultures du monde, Berlin (Allemagne).
16.03 - 06.05.2012

























Précédent Suivant

English
Allemand


Traduction du communiqué de presse E-Flux


Dans le contexte habituel de la modernité, les objets sont conçus comme une matière passive sur laquelle l’action de l’homme laisse son empreinte ou sa trace. Lorsque ce lien passif/actif entre les objets et le sujet, entre l’humain et le non-humain est perturbé, voire inversé, comme le retour à la vie d’une matière laissée pour morte, ou la prise d’autonomie d’objets inertes, nous entrons inévitablement dans le domaine de l’animisme : la pensée des peuples non-occidentaux définissant des objets comme animés et capables de possession. Est-il possible de décoloniser ce manifeste de l’imaginaire dans une conception contemporaine d’un animisme « autre », en mettant en avant les pratiques qui tout ensemble construisent et transgressent les différences et les limites en question?


Dans l’exposition en plusieurs volets Animisme, ce concept originel et très contesté d’un point de vue anthropologique et psychologique a été transformé en investigation sur les caractéristiques définissant la modernité occidentale. Comment se sont créées ces catégories et comment ont-elles pu exister à travers des pratiques scientifiques et esthétiques ? Pourquoi l’idée d’un monde de choses animées constitue-t-elle une provocation pour le monde occidental moderne, dans la mesure où les sensations d’ « inquiétante étrangeté » paraissent profondément ancrées dans de telles théories abstraites ? Et que devons-nous penser aujourd’hui de l’animisme, dans une époque où les distinctions catégorielles entre nature et culture, psyché et monde matériel, sont de plus en plus remises en question, que ce soit dans le cadre de la crise écologique mondiale ou de l’économie capitaliste portées plus vers la subjectivité que l’objectivité ?


Dans le cadre de l’exposition Animisme présentée à la Maison des cultures du monde de Berlin, le conservateur Anselm Franke souhaite montrer comment les techniques esthétiques sont liées à des systèmes de connaissances et de fabrication d’ordre social. L’objectif du montage de l’exposition à la manière d’un essai, à travers des oeuvres et des objets divers, à la fois contemporains et historiques, est de faire comprendre que ces frontières ne sont pas données,mais résultent de pratiques très diverses issues de cosmologies différentes. Plutôt qu’une présentation d’objets que d’autres cultures jugeraient « animés », l’exposition se penche sur l’implication du monde de l’exposition dans la fabrication des classifications modernes, et devient l’esquisse d’un « Musée d’anthropologie de la modernité » à inventer. Elle présente les oeuvres d’environ 30 artistes internationaux et une série d’objets de l’histoire des sciences, de la nature et de la technologie.















































Exposition du 16 mars au 6 mai 2012. Haus der Kulturen der Welt, John-Foster-Dulles Allee 10 - 10577 Berlin. Tél.: +49 (0)30 397 87-0. Ouverture du mercredi au lundi de 11h à 19h.


























© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Les artistes : Adam Avikainen, Artefakte//anti-humboldt, Angela Melitopoulos und Maurizio Lazzarato, Tom Holert, Martin Zillinger and Anja Dreschke, Dierk Schmidt, Jimmie Durham, Daria Martin, Paulo Tavares, Agency, Len Lye, Walt Disney, Ken Jacobs, Marcel Broodthaers, Didier Demorcy, Vincent Monnikendam, Candida Höfer, Yayoi Kusama, Victor Grippo, León Ferrari, J.J. Grandville, Rosemarie Trockel, Erik Steinbrecher, Daniel Spoerri, Istvan Orosz, Lars Laumann, David Maljkovic, Anna und Bernhard Blume, Roee Rosen, Hans Richter, Jean Painlevé, Walon Green,

David Abram, Cornelius Borck, Harry Garuba, Avery F. Gordon, Alejandro Haber, Tom Holert, Esther Leslie, Thomas Macho, Angela Melitopoulos/Maurizio Lazzarato, Tobie Nathan, Spyros Papapetros, Elisabeth von Samsonow, Erhard Schüttpelz, Gabriele Schwab, Isabelle Stengers, Michael Taussig, Paulo Tavares, und Rane Willerslev.


Tom Holert, The Labours of Shine, 2012. Courtesy the artist


Anselm Franke est conservateur et critique d’art. Il assure le commissariat de l’exposition Animisme, présentée entre 2010 et 2012dans diverses capitales comme Anvers, Berne, Vienne, Berlin et New York.



Daria Martin, Still aus, Soft Materials, 2004


Len Lie, Tusalava, 1929, Filmstill


Tom Holert, The Labours of Shine, 2012. Courtesy the artist Daria Martin, Still aus, Soft Materials, 2004 Len Lie, Tusalava, 1929, Filmstill

Archives 1er semestre 2012