Expositions en cours

Latifa Echakhch, Le jardin mécanique

Villa Sauber, Monaco

20.04 - 28.10.2018

PrécédentSuivant

Communiqué de presse

 

Invitée par le NMNM à créer une exposition pour la Villa Sauber avant sa fermeture pour rénovation, Latifa Echakhch a conçu une installation inspirée par la tradition du paysage romantique, avec des représentations de végétation luxuriante et de ruines.

Le jardin mécanique rassemble les souvenirs du développement de Monte-Carlo au XIXe siècle et les impressions et souvenirs d'enfance de l'artiste. À l'échelle d'une villa, elle remet en question notre perception de l'espace et du temps et imagine comment la nature pourrait survivre dans un décor post-apocalyptique.





























 


















































English








Latifa Echakhch, Le jardin mécanique, Villa Sauber, Monaco

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2018. Tous droits réservés

Latifa Echakhch est née à El Khnansa, au Maroc, en 1974. Peu de temps après, sa famille déménage à Aix-les-Bains en France, où son père travaille pour le Casino Grand Cercle et son prestigieux théâtre. Des aspects importants de son enfance ont été les paysages naturels qui ont inspiré certains des plus beaux poèmes de Lamartine et la découverte des coulisses du théâtre et de ses machines, conçues et installées au début du 20ème siècle et similaires à celles de l'Opéra de Monte Carlo.


À travers plusieurs déplacements à Monaco, Latifa Echakhch a construit son exposition autour de lieux emblématiques de la Principauté, comme l'Opéra Garnier, la Villa Sauber et le Jardin Exotique ainsi qu’avec différentes collections du musée.


Echakhch a sélectionné des fragments de décors réalisés par Alphonse Visconti, chef décorateur à l'Opéra de Monte-Carlo de 1903 à 1924, pour des productions comme Pompéi, Moïse, Hélène en Egypte, Jérusalem ou encore Masques et Bergamasques, créées à Monaco en 1919 dans l'esprit des Fêtes Galantes de Verlaine. Les fragments choisis ont ensuite été réalisés sous la forme de décors et disposés autour de l'espace d'exposition pour former un paysage aussi artificiel que fantaisiste. Cette installation, qui révèle autant le fond du décor que sa myriade de détails peints, anéantit la fonction illusionniste de la peinture autant que son caractère narratif, pour plonger les visiteurs dans un environnement incertain.


Les pièces du paysage ainsi recomposées sont accrochées à des machines de théâtre imaginaires issues de la tradition des automates mécaniques fabriqués à Paris au XIXe siècle. Ces «salons», liés au colonialisme français et à l'exotisme, ont inspiré cinq nouvelles vidéos. En filmant les automates originaux avec des répliques électriques réalisées par un maître horloger de l'ancien Musée national de Monaco, Latifa Echakhch renforce le sentiment d'inquiétante étrangeté provoqué par ces sculptures anthropomorphiques et elle reproduit, à travers des plans fugitifs, la relation miroir entre un automate et son double, l'original et la copie.


Dans une perspective similaire, une série de dix nouvelles peintures, Sans titre (le jardin exotique), explore la création et la mise en page illusionnistes du jardin exotique de Monaco dans les années 1930, dans lesquelles un décor de roches a été créé presque entièrement en béton, ce qui annonçait en quelque sorte le développement du paysage urbain monégasque durant le reste du siècle.


L’exposition Latifa Echakhch, le jardin mécanique, est organisée par Célia Bernasconi.





Exposition du 20 avril au 28 octobre 2018.  Nouveau Musée National de Monaco, 17 avenue Princesse Grace, Villa Sauber - 98000 Monaco. Tél. +377 98 98 20 95. Ouverture du lundi au dimanche de 10h à 18h.







 







 











 





 



























 





 











Alphonse Visconti, Set model for Masques et Bergamasques, 1919 (detail). Graphite, India ink and gouache on paper, 28 x 55 x 40 cm. Archives Monte-Carlo S.B.M., on permanent deposit at NMNM, n° D.2010.3.86

Alphonse Visconti, Set model for Masques et Bergamasques, 1919 (detail). Graphite, India ink and gouache on paper, 28 x 55 x 40 cm. Archives Monte-Carlo S.B.M., on permanent deposit at NMNM, n° D.2010.3.86