Expositions en cours

Haegue Yang, ETA 1994-2018

Museum Ludwig, Cologne (Allemagne)

18.04 - 12.08.2018

PrécédentSuivant

Communiqué de presse

 

En 2018, la Gesellschaft für Moderne Kunst am Museum Ludwig récompense Haegue Yang pour son extraordinaire travail avec le prix Wolfgang Hahn. Le Museum Ludwig présente la remarquable polyvalence de son œuvre dans la toute première exposition personnelle de l'artiste avec plus de 120 œuvres allant des objets d'action des années 1990 aux laques, photographies, œuvres sur papier, essais vidéos, sculptures anthropomorphiques, performatives pièces et installations à grande échelle qu'elle a réalisés.































 


















































English








ArtCatalyse Expositions internationales Haegue Yang, Mountains of Encounter, 2008, Aluminum venetian blinds, powder-coated aluminum hanging structure, steel wire rope, moving spotlights, floodlights, cable
, Dimensions variable, Museum Ludwig, Köln, joint acquisition with the Gesellschaft für Moderne Kunst on the occasion of the 2018 Wolfgang Hahn Prize Installation view of Haegue Yang: ETA 1994–2018, Museum Ludwig, Cologne, 2018, © Haegue Yang, Photo: Museum Ludwig, Šaša Fuis, Cologne

Haegue Yang, Mountains of Encounter, 2008, Aluminum venetian blinds, powder-coated aluminum hanging structure, steel wire rope, moving spotlights, floodlights, cable
, Dimensions variable, Museum Ludwig, Köln, joint acquisition with the Gesellschaft für Moderne Kunst on the occasion of the 2018 Wolfgang Hahn Prize Installation view of Haegue Yang: ETA 1994–2018, Museum Ludwig, Cologne, 2018, © Haegue Yang, Photo: Museum Ludwig, Šaša Fuis, Cologne

 


Haegue Yang, ETA 1994-2018 - Museum Ludwig, Cologne

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2018. Tous droits réservés

L'abréviation ETA signifie «estimation de l'heure d'arrivée», entre autres choses. Ainsi, le titre de l'exposition pointe vers une carrière artistique en transit et l'itinérance constante d'une artiste qui entretient des studios à Séoul et à Berlin et qui expose à l'international depuis 1994.


L'exposition débute avec la première installation de stores vénitiens Yang de sa série 2006 d'arrangements vulnérables - la version 2006 d'Utrecht, une expérience immersive et sensorielle qui découle d'une composition de divers matériaux et de l'utilisation simultanée du vent, des odeurs, de la lumière et de la chaleur. Dans le cadre de cet arrangement, des essais vidéo documentent les voyages de l'artiste à travers les villes du monde entier et transmettent des sentiments de foyer, d'isolement et de dislocation associés à son itinérance dans des commentaires tout à fait personnels.


L'une des premières salles présentera des œuvres précoces et dans certains cas reconstruites qui révèlent l'examen par Yang de l'histoire de l'art occidental de Duchamp à Fluxus et les tendances de la Critique institutionnelle ainsi que l'Art du contexte alors en vigueur. Comme dans ses premières expositions dans les années 1990, ces œuvres seront mises en scène ou ironiquement montrées dans des vitrines, comme dans des archives.


Une partie centrale de l'exposition est Storage Piece. Ce travail clé a été créé en 2004 pour répondre à des besoins financiers et à un manque d'espace en tant que collection d'œuvres emballées sur des palettes d'expédition. Le travail a depuis été exposé dans plusieurs configurations, et son arrangement changera également à intervalles réguliers dans l'exposition de Cologne - un reflet de la considération de Yang des états transitoires. En outre, ce fut une contribution importante à l'art conceptuel au milieu des années 2000, ainsi qu'un commentaire frappant sur un marché de l'art en évolution rapide et la marchandisation croissante de l'art.


Les célèbres sculptures lumineuses anthropomorphes de Yang seront représentées dans l'exposition avec la série «Medicine Men» de 2010, entre autres œuvres. Ceux-ci consistent en une variété de matériaux: des objets usuels fonctionnels et fabriqués industriellement tels que des porte-vêtements, des ampoules, des câbles électriques et des perruques de fête. Yang elle-même qualifie ces sculptures de «chamanes» ou de «travestis», ce qui souligne les rôles ambiguës des sexes et des rôles sociaux que les guérisseurs assument dans les religions de la nature. Ils posent également des questions d'exotisme et d'identité culturelle qui traversent l'œuvre de Yang.


Yang poursuivra également sa série "VIP's Union" (2001-) avec une version pour Cologne. Des personnalités locales bien connues - des personnalités de différents secteurs de la société telles que la culture, le sport, les affaires et la politique - seront invitées à prêter leur chaise ou table préférée pour la durée de l'exposition. Cette collection de différents meubles représentera la société locale et ses préférences nationales.


Le DC Hall de 12 mètres de haut présentera deux œuvres composées de stores, Mountains of Encounter (2008) et Sol LeWitt à l'envers - K123456, Expanded 1078 Times, Doubled et Mirrored (2015). Pour la première fois, deux types d'installations de stores vénitiens très différents seront juxtaposés dans une seule pièce: alors que Mountains of Encounter a marqué le début d'une série de compositions structurellement complexes concernant des événements historiques et des personnalités de l'œuvre de Yang, Sol LeWitt Upside Down - K123456, Expanded 1078 Times, Doubled et Mirrored est basé sur une structure cubique de l'artiste minimaliste Sol LeWitt, que Yang non seulement agrandit physiquement, mais aussi conceptuellement condense, double, reflète, et finalement tourne à l'envers.


Avec son œuvre diversifiée, Yang évite habilement des associations claires. Ses œuvres démontrent des éléments de Critique Institutionnelle et sont à la fois conceptuelles et riches en références culturelles et historiques, tout en étant sensuellement complexes et émotionnellement chargées. Sur plus de 1500 mètres carrés d'espace d'exposition, la scénographie spatiale de cette rétrospective complète fait écho à la dynamique conceptuelle des œuvres, conférant à l'exposition la qualité d'un Gesamtkunstwerk, harmonieux mais plein de dissonances.


Commissaire: Yilmaz Dziewior - Gestion de projet curatorial: Leonie Radine


Haegue Yang (* 1971 à Séoul) vit et travaille à Berlin et à Séoul. Depuis 2017, elle enseigne à la Städelschule, où elle a elle-même commencé ses études sous Georg Herold en 1994. Elle a été deux fois représentée à la Biennale de Venise en 2009 (dans l'exposition programmatique fare mondi et dans une exposition personnelle au pavillon coréen) , et en 2012 elle a participé à dOCUMENTA (13).


Exposition du 18 avril au 12 août 2018. Museum Ludwig, Heinrich-Böll-Platz - 50667 Cologne (Allemagne). Tél.: +49 22122126165. Ouverture du mardi au dimanche de 10h à 18h.