Dossier

La 57e Biennale d’art contemporain de Venise - Clôture

13.05 - 26.11.2017

PrécédentSuivant

Communiqué de presse

 

La 57e Biennale d’art contemporain de Venise s’est tenue du 13 mai au 26 novembre dans ses magnifiques sites habituels, l’Arsenal et les Giardini. C’est la Française Christine Macel, conservatrice en chef au Centre Pompidou, où elle est chargée de la création contemporaine et prospective, c’est-à-dire « des artistes nés après 1960 », qui en a tenu les rênes. Il faut savoir que ce n’est que la deuxième fois en 122 ans qu’un Français organise la Biennale (Jean Clair en 1995), et que Christine Macel est la quatrième femme à en assumer le poste de directrice artistique depuis 122 ans.


Cette 57e Biennale d’art contemporain a de fait connu un succès retentissant avec 26% de visiteurs supplémentaires que la Biennale précédente, soit 615 152 visiteurs, auxquels se sont ajoutés 23 351 professionnels et 5 000 journalistes accrédités. Nombres de visiteurs précédents : 500 875 visiteurs en 2015, 475 000 en 2013, et seulement 196 000 quand on remonte à 1999. Parmi les visiteurs en 2017, sont décomptés 45% d’Italiens, et 55% d’étrangers venus majoritairement d’Allemagne, de France, d’Autriche, de Grande Bretagne et des USA. Le pourcentage de jeunes et d’étudiants est le même qu’en 2015, soit 31% des visiteurs. Innovation de Christine Macel, les 68 tables de discussion ouvertes ont réuni 87 artistes et 2 100 invités. Très belle réussite pour cette femme et notre pays !























 


















































ArtCatalyse Expositions internationales

A Venise, Christine Macel a conçu un parcours de quelque 800  œuvres, avec une cinquantaine de productions nouvelles, déployées sur 15 000 m². Viva Arte Viva, titre choisi pour la Biennale, se veut une ode aux artistes et à la vie. «   La relation avec les artistes vivants, c’est la source de ma vocation », confie-t-elle. Quoi de mieux pour une exposition dans la Sérénissime ? L’artiste est remis au coeur de l’exposition, aucune thématique n’a été imposée, même si quelques grandes lignes ont été dessinées. Pas d’art conceptuel, beaucoup de matières de toutes sortes, la vie et la dynamique partout, du souffle et de la respiration. La vie, vraiment, avec toutes ses parenthèses, difficultés et bonheur d’en être !


La Biennale, c’est fini pour 2017, mais à Venise persiste jusqu’au 3 décembre l’exposition Treasures from the Wreck of the Unbelievable, immense proposition de Damien Hirst dans les deux sites de la Fondation Pinault, au Palazzo Grassi et à la Punta Della Dogana. À vous de voir et de juger…






 











 











La 57e Biennale d’art contemporain de Venise s'est achevée

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2017. Tous droits réservés

Installation de Lorenzo Quinn, Ca’Sagredo hotel, Venise

Installation de Lorenzo Quinn, Ca’Sagredo hotel, Venise