Archives 1er semestre 2013

Joana Vasconcelos, Trafaria Praia
Venise et sa lagune (Italie)

01.06 - 24.11.2013


Précédent Suivant

English


Traduction du communiqué de presse

 

Trafaria Praia, projet de Joana Vasconcelos, qui représente le Portugal cette année à la Biennale de Venise, est ouverte au public du 1er juin au 24 novembre 2013. Miguel Amado assure le commissariat de Trafaria Praia qui consiste en un ferryboat transformé à la fois en œuvre d’art et pavillon flottant.




.

 

Exposition du 1er juin au 24 novembre 2013. Trafaria Praia est amarré à la Riva dei Partigiani (à proximité de la station des vaporetto des Giardini) à Venise, et doit naviguer autour de la lagune de Venise deux fois par jour à 10h30 et 16h. Heures d’ouverture : de 10h à 18h.


L’artiste portugaise Joana Vasconcelos est une commentatrice du réel. Elle explore le présent à travers une lecture critique des mythologies et iconographies occidentales. Elle étudie les valeurs traditionnelles, les usages et coutumes afin d’observer l’identité personnelle et collective à travers le sexe, le milieu et la nationalité. Sa pratique consiste à s’approprier des objets familiers et des images et à les réorganiser méticuleusement, en faisant souvent appel aux techniques artisanales attribuées à la main d’œuvre féminine et en employant des matériaux liés à ces métiers comme le textile et le carreau de céramique stannifère. Dans sa démarche, elle assigne de nouveaux attributs aux objets qu’elle transforme, en réfléchissant sur les tensions entre culture et divertissement, sphère privée et domaine public, local et global, tradition et modernité.

Le propos de Miguel Amado

Trafaria Praia constitue la proposition de Vasconcelos pour la participation du Portugal à la 55ème exposition internationale d'art de la Biennale de Venise. Son projet porte sur la relation historique entre le Portugal et l’Italie, qui a évolué à travers le commerce, la diplomatie et l’art. Lisbonne et Venise ont de nombreux point communs : les deux villes ont joué un rôle clé dans l’élargissement de la vision européenne au Moyen Âge et à la Renaissance, redéfinissant l’imago mundi en établissant des réseaux entre l’Est et l’Ouest. Trafaria Praia étudie la zone de contact contemporaine entre les deux villes à travers trois aspects fondamentaux qu’ils partagent : l’eau, la navigation et le navire.

Joana Vasconcelos élabore une correspondance allégorique entre un ferry emblématique de Lisbonne, le cacilheiro et le pittoresque vaporetto vénitien. Les cacilheiros transportent des passagers quotidiennement à travers le fleuve Tage. Leurs clients sont principalement des voyageurs qui vivent dans la banlieue sud de Lisbonne et travaillent en ville. Jusqu’à la construction du pont principal de Lisbonne en 1966, ces bacs constituaient le seul moyen de transport entre la ville et la rive sud. Ainsi se cotoyaient les cols bleus et la classe moyenne. Ils sont un symbole social célèbre politiquement chargé au Portugal.

Le pavillon flottant

Joana Vasconcelos a transporté à Venise un véritable cacilheiro, le Trafaria Praia, et le présente comme le pavillon portugais. Ce navire a été désarmé en 2011 et a subi d’importantes transformations au cours des six derniers mois dans un chantier de la banlieue de Lisbonne. À Venise, il est amarré près de la station des vaporetto des Giardini et traverse la lagune à intervalles réguliers. Joana Vasconcelos a préféré un pavillon flottant idéaliste plutôt qu’un pavillon classique à emplacement fixe. C’est un territoire déterritorialisant, contournant de façon métaphorique les luttes de pouvoir qui marquent si souvent les relations internationales.

L’oeuvre

Joana Vasconcelos présente également le Trafaria Praia comme une œuvre d’art. Reprenant le « ready-made assisté » de Marcel Duchamp, elle a modifié l’objet sans lui ôter sa fonctionnalité. À l’extérieur du bateau, de la proue à la poupe, elle a appliqué un panneau de 2,26 x 6 mètres d’azulejos qui reproduit une vision contemporaine du paysage urbain de Lisbonne, de la Tour Bugio à la Tour Vasco de Gama. L’œuvre, Great Panorama of Lisbon (21st Century), puise son inspiration dans un autre panneau monumental, le Grand Panorama de Lisbonne, qui montre la ville avant le célèbre tremblement de terre de 1755 et représente l’expression par excellence de l’âge d’or du style baroque de la production d’azulejos au Portugal.
Joana Vasconcelos a auparavant déjà réalisé d’autres œuvres en recouvrant des objets avec des azulejos, et ce faisant, évoque la fréquence de ce matériau dans l’architecture.


Sur le pont du bateau se déploie un environnement de matière textile et de lumière. Il fait écho à des œuvres passées de Vasconcelos, comme Contamination (2008-10) et la série Walkyries (2004-en cours), où des formes organiques très colorées suspendues au plafond interagissent avec les éléments architecturaux environnants. Cette nouvelle œuvre, Valkyrie Azulejo (2013), est constituée d’un mélange complexe de tissus bleus et blancs couvrant totalement le plafond et les murs, d’où émergent des pièces de crochet, entrelacées avec des LED, créant un effet saisissant. L’installation propose une atmosphère surréealiste, in-utero ou dans les profondeurs de l’océan, peut-être 20000 lieues sous les mers de Jules Verne ou encore le récit biblique de Jonas et de la baleine. Elle enveloppe le visiteur, suscitant à la fois une réponse intellectuelle et sensorielle.

Pour en savoir plus:
http://www.vasconcelostrafariapraia.com/en/apresentacao/ # sthash.3Yvftp8I.dpuf


Joana Vasconcelos, Trafaria Praia, Lagune de Venise

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2013. Tous droits réservés