Archives 1er semestre 2015

Au-delà des frontières, 5ème édition de la Triennale de Beaufort

De Nachtegaal, La Panne (Belgique)

21.06 - 21.09.2015


PrécédentSuivant

Extraits du dossier de presse


Le centre de visiteurs De Nachtegaal se situe à deux pas de la frontière avec la France, au cœur de la réserve naturelle « Dunes et bois de La Panne », entre le bois Calmeyn et les dunes Oosthoek, qui abrite les plantes et biotopes dunaires les plus caractéristiques.











































Au-delà des frontières, 5ème édition de la Triennale de Beaufort, De Nachtegaal, La Panne

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2015. Tous droits réservés

Quelques projets d’artistes


A Dog Republic, Musée promenade, Tours en bambou - 2015

Dans le bois Calmeyn, près du centre De Nachtegaal, quelques gigantesques tours de mikado se dressent parmi les arbres. Ces constructions en bambou s’inscrivent dans la démarche de l’architecture modulaire et spécifique à un lieu, chère à Yona Friedman. Les tours font aussi office d’espace d’exposition, puisque les enfants participant aux ateliers utilisent comme toile les différents panneaux entre les bambous.


Marti Anson, Catalan Pavilion Anonymous Architect – 2013

L’artiste catalan Marti Anson a étudié les arts plastiques mais d’abord exercé le métier d’architecte. Son œuvre exposée à De Nachtegaal est une installation avec des racines très personnelles. Elle renvoie au père de l’artiste, qui, sans formation d’architecte pour sa part, a néanmoins construit une maison de vacances pour sa famille avec très peu de moyens, Anson a repris les plans de la résidence d’été et construit un pavillon similaire en bois. Cette nouvelle maison a été montée en quelques jours et démontée sans l’aide professionnels. Mais le nouveau pavillon est inachevé. Tous ceux qui l’empruntent peuvent l’utiliser comme bon leur semble, à condition d’y ajouter quelque chose. Ici, il s’agit de 8 fenêtres et d’une porte, et l’oeuvre constitue le pavillon d’accueil de De Nachtegaal ; elle accueille en outre d’autres œuvres. À travers son intérêt pour le patrimoine catalan local, Anson et sa maison en bois font référence aux expositions universelles internationales où, par analogie, les pavillons représentent une pensée nationale via leur architecte. La maison de vacances tient ainsi lieu de pavillon catalan.


Marc Bijl, Two Miracles – 2013

L’oeuvre Two Miracles de Marc Bijl est un dodécaèdre, constitué d’une juxtaposition de 12 pentagones en aluminium et placé autour d’un arbre, Cette œuvre abstraite et minimaliste comporte des références à Piet Mondrian, Gerrit Rietveld et à l’artiste allemand Gerard Garis, qui a réalisé des maisons-témoins en dodécaèdres. Marc Bijl décrit son projet pour Beaufort comme une démarche marquée par son intérêt personnel pour l’art, la science et l’intervention. Il veut montrer quelque chose qui se situe entre nature et abstraction mathématique.


Katinka Bock, Formen Dieses Meeres – 2015

Pour Beaufort, Katinka Bock crée une œuvre en trois parties. En prélude, l’artiste a réalisé une performance dont le compte-rendu filmique est présenté. Une figure et six sculptures foncées s’installent sur un canot en bois. Le passager prend alors la mer et se dirige vers l’horizon. À un moment donné, le mouvement des rames s’arrête et les sculptures en céramique sont jetées une à une à la mer. L’idée est d’offrir des sculptures à la mer afin qu’elles puissent un jour être rejetées sur le rivage, après avoir peut-être changé de forme sous l’influence de la mer. L canot de bois est visible en tant qu’installation dans les dunes Oosthoek, et le film projeté à Raversyde. L’endroit où les sculptures ont été jetées à la mer constitue le troisième volet de son concept artistique.


Liesbeth Doms, Crowning Moments - 2015

Le projet de Liesbeth Doms pour Beaufort s’inspire du bâtiment londonien Walkie Talkie dessiné par l’architecte Rafael Vinoly et qui se distingue par sa courbe architecturale et son orientation par rapport au soleil. Ces deux éléments combinés font de ce bâtiment un hotspot, un lieu où la température peut atteindre des vaeurs très élevées en raison d’une forte concentration de la lumière du soleil. Liesbeth Doms offre son interprétation personnelle de ce principe et a conçu elle-même une source de chaleur semblable pour susciter une curiosité similaire et attirer le public. En s’inspirant du miroir parabolique, l’artiste présente son hotspot comme un objet dicoïdal qui raconte l’histoire de Beaufort et du hotspot au moyen de peintures, réalisées selon un système de peinture au numéro, et d’une mosaïque à l’intérieur.


Pieterjan Ginckels, performance A-Shovelin South - 2015

A Shovelin South est une performance le long du littéral belge, organisée jusqu’au 5 juillet selon un protocole de base fixé par l’artiste. Pour ce programme pseudo-scientifique, un groupe de personnes a creusé dans le sable tous les matins durant 14 jours, jusqu’à atteindre un niveau zéro empirique qu’il a fixé. Chaque jour, le pseudo-scientifique a prélevé des échantillons de sable, amenés vers un cabinet mobile. À partir de midi, la tranchée a été ouverte au public pour être refermée en fin d’après-midi, puis un drapeau a été planté pour marquer d’un signe distinctif la cicatrice du littoral. Le résultat de cette expédition, avec les outils employés, sont présentés dans les dunes Oosthoek.


Oscar Tuazon, Sex machine - 2012

Sex machine se compose d’un châtaignier dans lequel une fontaine a été installée. L’eau s’écoule d’une branche et descend le long du tronc. Le lieu choisi pour l’installation fait partie intégrante de l’œuvre. Située à proximité de l’étang de Nactegaal, l’œuvre met en avant son environnement. L’arbre paraît desséché alors qu’il est arrosé par un puissant jet d’eau. Si le châtaignier paraît incongru, pas à sa place, la scène n’est pas dénuée d’espoir et l’arbre semble attendre le moment où il prendra vie…




 












Exposition du 21 juin au 21 septembre 2015. De Nachtegaal, Olmendreef 2 - 8660 La Panne (Belgique).

Ouverture tous les jours sauf le lundi de 10h à 18h.