Archives 1er semestre 2015

Au-delà des frontières, 5ème édition de la Triennale de Beaufort

Mu.ZEE, Ostende (Belgique)

21.06 - 21.09.2015


PrécédentSuivant

Extraits du dossier de presse


La cinquième édition de Beaufort, intitulée 'Beyond Borders ' (Au-delà des Frontières), reste fidèle à la tradition de l’art dans l’espace public, mais opte aussi résolument pour le changement et le renouveau. La Flandre occidentale - l’initiatrice du projet - et le Service de la Culture ont invité les dix communes côtières à soutenir ce projet artistique et à contribuer à sa mise en œuvre.


Beaufort Beyond Borders a l’ambition de franchir les frontières de l’exposition-même et de sa temporalité. C’est-à-dire d’alimenter la réflexion sur l’art dans l’espace public, d’explorer de nouvelles idées sur l’art et l’architecture, l’art et la science, l’art et l’urbanisation, l’écologie, la durabilité, l’activisme, l’enseignement, etc. en visant un impact durable sur la société.


Beaufort Beyond Borders (Au-delà des Frontières) a chargé Yona Friedman et le collectif A Dog Republic de réaliser un projet pluriel sur toute la côte belge. Un parcours de 67 kilomètres propose ainsi une réflexion sur l’art dans l’espace public. Ce « Musée Promenade » est combiné avec une exposition collective sur trois sites provinciaux. L’exposition sur les trois sites – le Centre Nature du Zwin, Ravenside et De Nachtgaal, tous trois protégés – est ouverte chaque jour de 10h à 18h, du 21 juin au 21 septembre 2015.


A Dog Republic Musée Promenade

Le collectif A Dog Republic fut créé en 2011 par les artistes Jean-Baptiste Decavèle, Nico Dockx et Helena Sidiropoulos, l’architecte Yona Friedman et le musicien Krist Torfs. Après de nombreuses entrevues à paris et à Anvers ayant pour objet la constitution de leur « république », ils se sont associés avec d’autres « dogs » visant à diffuser la paix plutôt que la violence politique.

Musée Promenade n’est pas une exposition classique, mais plutôt un processus, un laboratoire, une succession d’improvisations, un street museum. Les œuvres de A Dog Republic sont l’aboutissement de nombreux dialogues et échanges d’idées, mais elles n’en sont pas pour autant gravées dans le marbre. Elles forment plutôt le fil rouge de la pensée des artistes, permettant aux spectateurs de suivre leur démarche. Ainsi, le 21 juin n’est pas un début et le 21 septembre pas une fin. De nouvelles œuvres émergent durant l’été et la réflexion sur l’idée de Musée Promenade et sur l’exposition d’art dans l’espace public sera poursuivie ensuite La réalisation des œuvres dépendra toujours du moment, de sorte qu’il est impossible de donner un texte exhaustif ou littéral à l’avance, mais seulement une clé de l’univers de A Dog Republic.


Carte de participation

Beaufort Beyond Borders est un projet participatif sur l’apprentissage et le partage des connaissances. Pour 4 euros, chaque participant devient le promoteur de « donner un écho aux idées ». Cette carte vous permet de visiter le Zwin et De Nachtegall durant tout l’été. A raversyde, la carte vous donne droit à une visite du Mur de l’Atlantique et Anno 1465, Elle donne également accès aux œuvres de Beaufort exposées au Mu.ZEE.


En raison de la fragilité et des conditions spécifiques des projets, les œuvres de Polly Apfelbaum, Gabriel Kuri et Mariana Castilla Deball en collaboration avec Kythzia Barrera et Innovando la Tradicion sont présentées au Mu.ZEE à Ostende, ainsi que Dog Demonstration drawings.






































English




5ème Triennale de Beaufort au Mu.ZEE, Ostende

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2015. Tous droits réservés

Polly Apfelbaum, Deep Purple, Red Shoes – 2015

L’art de Polly Apfelbaum associe bi et tri-dimensionnel, tant sur le plan visuel que structurel. Ses installations au sol – composées de centaines de fragments de velours, tisées à la main dans des tons audacieux et souvent agencées en vastes configurations, remettent en question les catégories traditionnelles de la production artistique. L’oeuvre présentée au Mu.ZEE est Deep Purple, Red Shoes. Elle consiste en trois tapis de laine tissés de manière traditionnelle, provenant d’un village de l’État d’Oaxaca (Sud du Mexique). Toute la communauté a été impliquée dans la fabrication des tapis. A propos du titre de l’oeuvre, l’artiste mentionne : « Je fais souvent référence à la musique dans mes titres. Deep Purple n’est pas seulement une couleur impériale et religieuse, c’est aussi le nom d’un groupe de hard rock progressif et expérimental des années 60-70. Le groupe tire lui-même son nom d’une chanson de 1938. J’aime quand mes titres ajoutent une ‘couleur’ à mon œuvre. »


Mariana Castillo Deball, Barro Y Fuego - 2015

Mariana Castillo Deball intègre à sa pratique des méthodes issues d’autres domaines comme la philosophie, l’archéologie, les sciences, les arts plastiques et l’art de conter. Elle conserve ainsi le sens de l’humour essentiel à son œuvre. L’artiste détricote au préalable certaines histoires et classifications pour libérer le contenu des idéologies imposées et permettre de nouvelles lectures et interprétations. Le rôle du hasard et la notion d’échec occupent une place centrale dans l’œuvre de Castillo Deball. En collaboration aevc Kythzia Barrera et Innovando la Tradicion, l’artiste expose un projet original au MuZEE avec des éléments d’une collection de 100 céramiques provenant de l’Etat mexicain d’Oaxaca, réputé pour son artisanat et notamment ses céramiques. La sagesse, la diversité et la beauté de la tradition céramique à Oaxaca, ainsi que sa valeur esthétique, ont préservé le patrimoine culturel des habitants à travers le temps. C’est aujourd’hui sa principale source de revenus et elle fonde l’identité d’une grande partie de la population de cet etat.


Gabriel Kuri, Flat Hole - 2012

Gabriel Kuri investit de nombreux supports : installation, sculpture, collage et photographie, réalisés à partir d’objets du quotidien et de matériaux jetables (journaux, récipissés, emballages, sacs en plastique, matériaux de construction comme le marbre ou le béton) auxquels il offre un nouveau sens. Kuri interroge les couleurs, les matériaux, les formes et la réalité. Il souhaite attirer l’attention spectateur sur la société moderne de consommation et sur la circulation de l’argent, de l’énergie et de l’information dans notre économie mondiale et dans notre quotidien. Kuri présente dans le cadre de la triennale Flat Hole (2012), issue de la collection du MuZEE. Cette œuvre est une impression numérique sur textile représentant le reflet dans un miroir de deux pages d’un livre. La toile est suspendue à un mur blanc de 4 mètres de haut et présente une petite perforation centrale qui semble aspirer le tissu.


 












Exposition du 21 juin au 21 septembre 2015. Mu.ZEE Ostende, Romestraat 11 - 8400 Ostende. Tél.: +32 (0)59 50 81 18. Ouverture tous les jours sauf le lundi de 10h à 18h.