Expositions en cours

Après la fin du monde

Centre de Culture Contemporaine de Barcelone (Espagne)

25.10.2017 - 29.04.2018

PrécédentSuivant

Traduction du communiqué de presse

 

Au cours des prochaines décennies, l'humanité devra faire face à l'un des défis les plus complexes auxquels elle a dû faire face dans son histoire. Dans la seconde moitié du 21ème siècle, nous devrons arrêter d'émettre du CO2 dans l'atmosphère pour toujours. Après la Fin du Monde est un essai spatial sur le présent et l'avenir du changement climatique: un voyage vers les paysages de la planète Anthropocène, et une conversation avec les humains et les non-humains de l'année 2100.






















 


















































English







ArtCatalyse Expositions internationales

Design: Diane Taro. Illustration: Fito Conesa.





Artistes, philosophes, monceaux de sable, créatures marines, dramaturges, plantes, architectes, objets, concepteurs spéculatifs et scientifiques ont travaillé ensemble pour imaginer des situations, raconter des histoires et élaborer des stratégies de survie et de cohabitation pacifique dans le monde à venir. Le résultat est une expérience hypnotique et saisissante, qui expose le traumatisme causé par l'ampleur de la crise et la disparition du monde que nous connaissions autrefois, mais aussi celui qui parle de la possibilité de changement et du besoin pressant d'un pacte intergénérationnel .

Après la fin du monde se compose de huit installations immersives dans la galerie d'exposition, une base pour l'expérimentation participative et l'action dans l'espace public de la ville de Barcelone, et la conception et le lancement d'un ministère de l'avenir à long terme politique dans le but d'examiner les conditions d'inégalité, de temporalité et les différentes dimensions de la crise.

Les participants à Après la fin du monde rassemblent une coalition d'humains et de non-humains, dont certains ont un nom, notamment: la compagnie de théâtre documentaire allemande Rimini Protokoll (Allemagne), qui offrira une expérience dramatique sur les espèces animales qui seront les gagnants et les perdants de la crise climatique; Tomás Saraceno (Argentine), présentant l'agence spatiale Aeroceno, un projet architectural utopique qui envisage l'atmosphère comme un nouveau territoire pour l'expansion humaine, et la Division des Champs Inconnus (Kate Davies + Liam Young) (UK), qui organise des expéditions dans l'Anthropocène qui nous emmènent dans un voyage à travers les infrastructures mondiales de la mode tout en explorant les paysages planétaires du désir. Charles Lim (Singapour) donnera la première présentation de ses recherches sur la terraformation de Singapour, un pays fait de sable artificiel en guerre contre la mer montante. La plate-forme de photographie satellite de conservation Overview (US) nous présente une installation qui montre la réalité de la nouvelle peau de la Terre. Le studio de design de fiction Superflux (Inde / Royaume-Uni) nous transporte dans un appartement en l'an 2050, une période où les sécheresses et les ouragans ont modifié notre routine alimentaire. L'ingénieur et artiste Natalie Jeremijenko (Australie), figure influente dans le domaine où l'art rencontre la science, installera le siège de sa clinique de santé environnementale dans l'exposition, construisant ainsi de nouvelles relations mutuellement bénéfiques entre les différentes formes vivant ensemble dans la ville.








 











Après la fin du monde, Centre de Culture Contemporaine de Barcelone

Exposition du 25 octobre 2017 au 29 avril 2018. Centre de Cultura Contemporània de Barcelona, Montalegre, 5 - 08001 Barcelona (Espagne). Tél.: +34 933 06 41 00. Ouverture du mardi au dimanche de 11h à 20h.








 











 





 



























 





 











Design: Diane Taro. Illustration: Fito Conesa.

L'exposition présentera également un prologue de Kim Stanley Robinson (États-Unis), l'une des figures majeures de l'écriture de science-fiction contemporaine, ainsi qu'un essai-installation en cinq chapitres du philosophe Timothy Morton (Royaume-Uni), père de "écologie sombre" et du concept d '"hyperobjets".


Après la fin du monde intègre également une base pour l'expérimentation et l'action participative dans l'espace public de la ville de Barcelone, une Station dans la ville. Sur la base du cadre conceptuel proposé par l'ingénieur et artiste Natalie Jeremijenko, la Station héberge sa Clinique de santé environnementale et consiste en une série d'infrastructures destinées à mener des actions participatives où les citoyens contribuent activement à l'amélioration de la santé environnementale. L'activité prend la forme d'une série de recettes pour améliorer la qualité du sol et de l'air, ou augmenter l'espace vert et la biodiversité.


Commissaire: José Luis de Vicente
Directeur de projet: Rosa Ferré


© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2017. Tous droits réservés