Anna Camner, Poussière, saleté et mauvaises herbes, Faggionato Fine Arts, Londres

Anna Camner, Poussière, saleté et mauvaises herbes
Faggionato Fine Arts, Londres (RU)

08.06 - 05.07.2012













Précédent Suivant

English


Traduction du communiqué de presse Art-Agenda


La galerie Fagionnato des Beaux-arts présente la première exposition personnelle de l’artiste suédoise Anna Camner au Royaume-Uni, artiste émergente reconnue au niveau international en Europe et en Amérique.


Dans la banlieue de Stockholm, la maison d’enfance de Anna Camner est devenue son terrain d’expériences où elle a commencé à explorer les merveilles du monde naturel. Elle a semé des graines et continue à alimenter sa représentation de la magie issue du son enfance. Elle a remarqué que l’hiver fait place au printemps et que les fleurs et feuilles d’été se désintègrent en automne, ce qui est est vital pour le cycle de la vie avec pour conséquence une déchéance de la beauté. Dans ce contexte, l’interprétation animiste de l’environnement naturel est pratiquement impossible à contourner.


Les peintures d’Anna Camner ne sont ni purement botaniques, ni fantastiques, pas vraiment naturalistes ni franchement symboliques. Elles évoquent le monde instable des fables, de la mythologie et du surréalisme à distance étudiée de la réalité et de la peinture de paysage. C’est là une originale synthèse de son travail, avec l’envie que les choses puissent prendre vie par la peinture qui les re-présente.


Les premières peintures à l’huile d’Anna Camner sont reconnaissables avec leur noir profond, dilué à l’arrière-plan d’un halo de bleu pâle, comme empreinte de la couleur dorée de l’aube ou des illuminations pourpres nocturnes sur fond de charbon de bois. L’illusion de l’espace se complète d’un rendu brillant de la lumière et de l’obscurité. Ce qui rehausse le caractère organique de la scène, attirant l’attention du spectateur vers les détails de l’oeuvre, mis en scène pour son assentiment au monde où l’artiste a investi tous ses fantasmes émotionnels et spirituels.


Philosophiquement, ces petites peintures, intenses et sophistiqués, développent nombre de sujets. Mais il y a une association symbolique dans l’expression de la déchéance chez Anna Camner. Les formes qui émergent de l’événement cyclique apparaissent comme les restes mis au rebut d’organismes de mammifères. Isolés du corps, dé-figurés, on peut être trompé en voyant un lobe frontal grandissant comme un champignon à partir de la base d’une feuille ou d’un nerf de notre système nerveux enroulé au-dessus de la séparation d’une branche. Dans ce travail, Anna Camner interpelle la matière vivante globale, en jouant avec les systèmes réels de construction de la vie tout en les pimentant d’une touche d’imagination dédiée à l’absurde dans ses compositions.






































English


Exposition du 7 septembre au 2 novembre 2012. Rio de Janeiro, divers lieux (Brésil).

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés


Expositions internationales en cours

Le nom OiR, "Rio" épelé à l'envers, se réfère précisément à l'idée de penser à la ville d'une autre manière. Le projet vise à relancer et rafraîchir la tradition d'appeler le regard d'un étranger sur le paysage de Rio de Janeiro, initiée lorsque les aventuriers et les explorateurs européens des premières expéditions ont amarré leurs bateaux dans la baie pour tenter d'explorer et de traduire les mystères de ce nouveau territoire. Plus récemment, cette tradition a été reprise dans les essais de penseurs illustres tels que l'anthropologue franco-belge Claude Lévi-Strauss et l'écrivain autrichien Stefan Zweig.

Selon Dantas, l'art public a aussi un aspect social important, car « il rassemble les gens de différentes classes sociales autour d'un concept qui leur redonne la faculté d'ouvrir les yeux à la nouveauté et à leur patrimoine propre, tout en créant des espaces uniques, des lieux de réunion et des points de repère dans la ville. »

Les oeuvres réalisées dans la phase initiale du projet sont inspirées par le thème "Le Milieu", qui, selon les mots du conservateur, se concentre sur « l'espace que nous occupons, ce qui nous unit.. »







Exposition du 8 juin au 5 juillet 2012. Faggionato Fine Arts, 49 Albemarie Street - London W1S 4JR. Tél.: +44 (0)2 07 40 97 979. Ouverture du lundi au vendredi de 10h à 17h30.











© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Anna Camner, Untitled, 2012. Oil on board, 34 x 38 cm


Anna Camner, Untitled, 2012. Oil on board, 34 x 38 cm

Archives 1er semestre 2012