Archives 2ème semestre 2023

Le récent

Galerie Talbot Rice, Université d’Edimbourg (Royaume-Uni)

28.10.2023 - 17.02.2024

PrécédentSuivant

Communiqué de presse


The recent nous emmène dans un monde conceptuel du temps géologique, évolutif, humain et environnemental, explorant ce que l'art peut faire pour étendre l'imagination humaine et situer nos actions et notre impact dans un cadre temporel plus profond et orienté vers l'avenir. Les réflexions géologiques qui sous-tendent l'exposition sont profondément enracinées à Édimbourg, une ville ponctuée par un volcan endormi, où les géologues du XVIIIe siècle James Hutton, puis Charles Lyell (dont les journaux et les spécimens géologiques figurent dans l'exposition), ont développé la théorie du temps profond, ce qui se reflète dans de nombreuses œuvres des artistes.

































 


















































English


























Les artistes fouillent et explorent les entrailles de la terre. Des particules en suspension du plus vieux minéral de la planète, des sculptures translucides ressemblant à des roches remplies d'air, une peinture murale stratigraphique éclatante et le chant d'un choriste prépubère sous une ancienne stalactite : tout cela positionne notre instant éphémère dans ce monde contre l'histoire géologique profonde de la planète terre. Les œuvres d'art nous inscrivent fermement dans le sixième événement d'extinction de masse : où nous pouvons sentir l'odeur des premières et dernières forêts, émettre des hypothèses sur ce que les colonisateurs des étoiles voudront sauver de la culture humaine sur Terre, voir les lichens pousser en symbiose sur les figures humaines et reconnaître avec tristesse l’échec de la soif de progrès.


Le témoignage onirique d’une communauté est recueilli dans le contexte d’une mine d’amiante stérile, la future maison de nos ancêtres et de nos enfants est pleurée et les vies perdues en mer se transforment en corail. Des empreintes de pluie fossilisées témoignant de climats d’il y a des millions d’années sont transmises et évoluent grâce à la technologie et le bruit de la pluie est ravivé par un jeu d’enfant. Comme une simple goutte de pluie, le philosophe William MacAskill appelle chacun d’entre nous à adopter le long terme : « Les montagnes s’érodent à cause des gouttes de pluie individuelles… C’est une époque où nous pouvons jouer un rôle crucial pour orienter l’avenir sur une meilleure trajectoire. Il n’y a pas de meilleur moment pour un mouvement qui résistera, non seulement pour notre génération ou même celle de nos enfants, mais pour tous ceux qui sont encore à venir. (Ce que nous devons à l’avenir, 2022)


The recent présente une expérience de vie sur cette planète ancienne et complexe, où l’impact de nos choix résonne au-delà du court-termisme qui calcifie notre capacité à assumer nos responsabilités. À travers les visions, les provocations, les recherches et la poétique des artistes, il relie l’anxiété émotionnelle du présent à la nécessité d’étendre l’imaginaire humain dans un cadre temporel plus profond, d’adopter une vision à long terme et de changer radicalement nos perceptions et nos priorités.


Les artistes : Eglė Budvytytė, Helen Cammock, Dorothy Cross, Regina de Miguel, Mikala Dwyer, Nicholas Mangan, Angelica Mesiti, Otobong Nkanga, Katie Paterson, Micol Roubini et Simon Starling.


Commissaire d’exposition : Tessa Giblin, directrice de la galerie Talbot Rice.


























Expositions en cours et à venir

Exposition du 28 octobre 2023 au 17 février 2024. Talbot Rice Gallery, Old College, University of Edinburgh - Edinburgh EH8 9YL (Royaume Uni). T +44 131 650 2210. Ouverture du mardi au samedi de 10h à 17h.









 





 



























 





 











© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2023. Tous droits réservés

Le Récent, Galerie Talbot Rice, Université d’Edimbourg, Royaume-Uni

[1] Regina de Miguel, Abrazo simbionte, 2022. Watercolour, gouache and pencils on Arches paper. Courtesy of the artist. [2] Angelica Mesiti, The rain that fell in the faint light of the young Sun, 2022. Pig­ment print on cot­ton rag, dry-mount­ed on aluminium. Courtesy of the artist.

[1] Regina de Miguel, Abrazo simbionte, 2022. Watercolour, gouache and pencils on Arches paper. Courtesy of the artist. [2] Angelica Mesiti, The rain that fell in the faint light of the young Sun, 2022. Pig­ment print on cot­ton rag, dry-mount­ed on aluminium. Courtesy of the artist.