Archives 2ème semestre 2013

Subodh Gupta, L’ordre imaginaire des choses
CAC Málaga (Espagne)

05.07 - 13.10.2013


Précédent Suivant

English



Traduction du communiqué de presse


Le Centre d’art contemporain de Málaga présente la première exposition monographique en Espagne de Subodh Gupta, intitulée L'Ordre imaginaire des choses. Organisée par Fernando Francés, elle intègre trois œuvres inédites qui ont voyagé depuis l’Inde pour cet événement. Les sculptures, installations, vidéos et peintures de Gupta se caractérisent par leur représentation et le choix d’objets du quotidien utilisés par des familles indiennes, mais présentés dans un contexte différent et avec d’autres fonctions éloignées des clichés de l'Inde. Son travail représente l'union des mondes urbains et ruraux, du spirituel et du matériel à travers son évocation du phénomène des familles qui migrent des zones les plus pauvres vers les plus développées et de l'idée de la tradition et des rituels religieux.




  





































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































Ven, 26 jul. 2013 à 16:09


16h09




Mail affecté d’une étoile


Gupta Malaga



DE Marika Prévosto À Vous   

  

Afficher les détails


DeMarika Prévosto  

 

 Àsandie hatem  

 


 

Le Centro de Arte Contemporáneo de Málaga présente la première

exposition monographique en Espagne de Subodh Gupta, intitulée L'Ordre

imaginaire des choses. Organisée par Fernando Francés, elle intègre

trois œuvres inédites qui ont voyagé depuis l’Inde pour cet événement.

Les sculptures, installations, vidéos et peintures de Gupta se

caractérisent par leur représentation et le choix d’objets du quotidien

utilisés par des familles indiennes, mais présentés dans un contexte

différent et avec différentes fonctions éloignées des clichés de l'Inde.

Son travail représente l'union des mondes urbains et ruraux, du

spirituel et du matériel à travers son évocation du phénomène des

familles qui migrent des zones les plus pauvres vers les plus

développées et de l'idée de la tradition et des rituels religieux. Gupta

utilise une grande variété d'éléments et de matériaux dans son travail,

qui est généralement monumental. L'artiste vit et travaille à New Delhi

depuis 1990. L'exposition, qui compte 19 pièces, s’intègre à la série

d'événements organisés pour fêter le 10e anniversaire du CAC Málaga

(2003-2013).







MESSENGER   


Moi: Déconnecté/hors ligne




Connectez-vous à Messenger pour voir qui est connecté.







Applications





























































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































Ven, 26 jul. 2013 à 16:09


16h09




Mail affecté d’une étoile


Gupta Malaga



DE Marika Prévosto À Vous   

  

Afficher les détails


DeMarika Prévosto  

 

 Àsandie hatem  

 


 

Le Centro de Arte Contemporáneo de Málaga présente la première

exposition monographique en Espagne de Subodh Gupta, intitulée L'Ordre

imaginaire des choses. Organisée par Fernando Francés, elle intègre

trois œuvres inédites qui ont voyagé depuis l’Inde pour cet événement.

Les sculptures, installations, vidéos et peintures de Gupta se

caractérisent par leur représentation et le choix d’objets du quotidien

utilisés par des familles indiennes, mais présentés dans un contexte

différent et avec différentes fonctions éloignées des clichés de l'Inde.

Son travail représente l'union des mondes urbains et ruraux, du

spirituel et du matériel à travers son évocation du phénomène des

familles qui migrent des zones les plus pauvres vers les plus

développées et de l'idée de la tradition et des rituels religieux. Gupta

utilise une grande variété d'éléments et de matériaux dans son travail,

qui est généralement monumental. L'artiste vit et travaille à New Delhi

depuis 1990. L'exposition, qui compte 19 pièces, s’intègre à la série

d'événements organisés pour fêter le 10e anniversaire du CAC Málaga

(2003-2013).






Exposition du 5 juillet au 13 octobre 2013. Exposition du 5 Juillet au 13 Octobre 2013. CAC Málaga, C/ Alemania, s/n 29001 Malaga (Espagne).T: +34 (0)9 52 12 00 55. Ouverture du mardi au dimanche de 10h à 20h. Heures d’été : 10h-14h et 17h-21h.



Subodh Gupta, L’ordre imaginaire des choses, CAC Málaga

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2013. Tous droits réservés

Vue de l’exposition de Subodh Gupka, L'Ordre imaginaire des choses, CAC Malaga

Vue de l’exposition de Subodh Gupka, L'Ordre imaginaire des choses, CAC Malaga

Subodh Gupta utilise une grande variété d'éléments et de matériaux dans son travail, qui est généralement monumental. L'artiste vit et travaille à New Delhi depuis 1990. L'exposition, qui compte 19 pièces, s’intègre à la série d'événements organisés pour fêter le 10e anniversaire du CAC Málaga (2003-2013).


« À certains égards, mon travail est plutôt théâtral. Vous pourriez dire qu’il ya un casting derrière lui et que tout ce qu’il utilise est assez théâtral », a avancé Subodh Gupta à l'égard de son processus créatif. Ces références au théâtre et le monde comme action ne sont pas le fruit du hasard. Gupta a été acteur pendant un certain temps et son utilisation de cette comparaison offre un parallèle entre les étapes de création d'une œuvre pour le théâtre et celles d’une œuvre d'art visuel. Gupta fait usage d'un large éventail de matériaux et de méthodes qui révèlent également la hiérarchie des classes sociales de l'Inde. Ces matériaux incluent les contenants modernes, brillants et les ustensiles de cuisine utilisés par les familles riches dans les régions développées, que l'artiste fait contraster avec les objets simples et traditionnels employés dans les zones rurales. Le travail de Gupta vise à offrir un reflet fidèle de la réalité qui l'entoure et être un pont entre la culture indienne et celle du reste du monde.




Vue de l’exposition de Subodh Gupka, L'Ordre imaginaire des choses, CAC Malaga

Vue de l’exposition de Subodh Gupka, L'Ordre imaginaire des choses, CAC Malaga

Pour Fernando Francés, directeur du CAC Málaga: "Subodh Gupta est probablement l'artiste le plus poétique du monde. Il ne renonce pas à la matière, mais se base en fait lui-même sur elle, l’utilise dans les extrêmes de l'exagération, de la monumentalité et du baroque (Bombaysers de Lille, hommage aux victimes du tsunami de 2004), il réussit à répandre l'émotion - un sentiment autant à portée de main qu’il est rare - et renverser toutes les frontières et les murs de la pensée et de la raison. C’est une sorte de Robin des Bois moderne qui s'approprie le drame indien, le re-codifie, l'imprègne d’une charge émotionnelle et nous le renvoie comme un cadeau pour les yeux et l'esprit. Rien n'est le fruit du hasard dans son travail. Le processus même de la pensée est un rituel ou une cérémonie dans laquelle, comme un habile alchimiste, il fait resurgir des souvenirs d'enfance et de jeunesse, des symboles, des pots et des casseroles, comme s'ils étaient des objets des objets de désir ou de culte ou les deux en même temps. Il leur donne la patine qui porte les messages : les bronzes et les ors du sacré, l'acier du progrès industriel. Le résultat est une sorte d'équilibre entre l'Antiquité et l'avant-garde, le chaos et l'ordre, l'harmonie et de bouleversements, l'émotion et le suspense. Seul le talent d'un poète peut harmoniser tous ces éléments dans une oeuvre d'art avec la certitude qu'il n'y a pas contre-vérités dans son discours. Le pouvoir de convaincre qui est caractéristique du travail de Gupta n'est possible qu'à travers son engagement essentiel dans son travail."

Cette vision est renforcée par les changements sociaux qui ont eu lieu en Inde au cours des dernières décennies, qui ont encouragé les familles rurales pauvres à migrer vers les zones urbaines. Dans l'ordre imaginaire de choses ce mode de vie nomade est représenté par l'utilisation d'éléments et ustensiles d'un contenu hautement symbolique, comme c'est aussi le cas avec les bateaux qui transportent le patrimoine de ces familles quand elles migrent et qui représentent donc un espace pour loger une vie entière (Tous dans le même bateau, 2012-13). Ces familles migrantes emportent avec eux leurs pots, des casseroles, récipients de cuisine, bols, assiettes et de nombreux autres objets. Loin de leur environnement domestique normal, ces objets reflètent la vie quotidienne de milliers de familles indiennes et ont un caractère nettement culturel en ce qui concerne les matériaux dont ils sont faits et la façon dont ils sont utilisés (Ancestor cupboard - Le placard de l’Ancêtre, 2012; Nest Family No. 3, 2012 et L'ordre imaginaire des choses, 2012-13).

Une autre idée liée à l'utilisation de ces objets est le sens qu'ils ont dans une société religieuse. L'alimentation, le mode de préparation, les séquences de rituels hindous, même les moments pour manger et les actes associés au fait de s'asseoir à table sont tous impliqués dans le travail de Subodh Gupta. Les objets et les contenants sont présentés vides, soulignant que l'importance des outils de cuisine « n'est pas seulement sociale, mais aussi religieuse et idéologique ».

Subodh Gupta est né en 1964 à Khagaul dans une région rurale pauvre du Bihar en Inde du nord. Il étudie la peinture à l'École des Arts et Métiers de Patna entre 1983 et 1988. Son travail est représenté dans les principaux collections publiques et privées et il a été l'objet de nombreuses expositions à travers le monde. Outre la présente exposition au CAC Málaga, la première grande rétrospective sur l'artiste est actuellement en préparation à la National Gallery of Modern Art de New Delhi pour février 2014.