Archives 2ème semestre 2013

Siri Hermansen, Terra Nullius

Oslo Kunstforening, Oslo (Norvège)

10.10 - 10.11.2013


Précédent Suivant

English



Traduction du communiqué de presse E-Flux


 

Dans son nouveau projet, Terra Nullius, réalisé pour Oslo Fine Art Society, Siri Hermanssen s’est intéressée le conflit en cours entre l'industrie minière et les droits des Samis sur leur territoire. Grâce à des microétudes et observations en découlant, Hermansen a entamé son travail dans la communauté minière de Kiruna et les terres environnantes des Samis au nord de la Suède, situées entre les montagnes Luossavaara et Kiirunavaara.












Exposition du 10 octobre au 10 novembre 2013. Oslo Kunstforening/Oslo Fine Art Society, Rådhusgate, 19 – 0158 Oslo (Norvège). Ouverture du mardi au vendredi de 12h à 18h, samedi et dimanche de 12h à 16h.



Siri Hermansen, Terra Nullius, Oslo Kunstforening, Oslo

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2013. Tous droits réservés

Kiruna est la plus grande municipalité de la Suède en termes de surface et la mine de fer de Kiruna, propriété de LKAB, la plus importante du monde. La partie la plus ancienne de la ville est une zone interdite en raison de fissures dans le sol résultant de l'exploitation minière. En 2007, il a été décidé que de grands quartiers de la ville devaient être déplacés et reconstruits ailleurs, aux frais de LKAB.

Les Samis habitent la région depuis plus de deux mille ans. Leurs sites d'installation et leur mode de vie traditionnel basé sur l'élevage du renne se trouvent en contraste frappant avec l'intérêt des sociétés minières dans la région. Plus important encore, leurs pâturages de rennes et les routes de transhumance ont été endommagées ; des sites sacrificiels ont également été détruits à cause de l'industrie minière. Aujourd'hui, de nombreux sites sont inaccessibles à cause des glissements de terrain.

Mattias Åhrén, professeur de droit à l'Université de Tromsø en Norvège, affirme que la protection juridique des populations autochtones est plus faible en Scandinavie que dans la plupart des autres pays industrialisés. En 2012, Scandinavian Resources Limited et ses filiales scandinaves Resources Ltd. et Kiruna fer AB ont été achetés par la société australienne Hannans Reward Ltd., permettant l'accès à des gisements d'or en Suède et en cuivre en Norvège. Damien Hicks, directeur de Hannans Rewards, décrit combien il est facile d'installer une exploitation minière en Suède, principalement en raison de la libre disponibilité des bases de données minières.

L'exposition se compose de deux films et d’une série de photographies illustrant les coûts impliqués dans l'affrontement entre les chercheurs, les systèmes de valeurs sociales et culturelles de l'environnement économique. Dans l'un des films, le professeur Åhrén caractérise la situation en Suède et en Norvège comme une "colonisation sous sa forme absolue la plus pure." Quand on parle de colonialisme, le terme terra nullius est souvent utilisé, un no-mans-land. Cela ne signifie pas qu'une zone n'est pas habitée mais que personne ne vit dans la région en termes légaux. Pendant l'époque coloniale, l'Amérique et l'Australie étaient par exemple, décrites comme terrae nullius - les indigènes ne se vivaient pas de la même façon que les Européens, et par conséquent, n'avaient pas les droits juridiques et politiques. En Suède et en Norvège, les Samis ont des droits de propriété sur la terre couverts par la loi, mais le problème est, selon le professeur Åhrén, que la loi n'est pas appliquée.


Ces dernières années, le travail artistique de Siri Hermansen a pris un caractère de plus en plus documentaire en se concentrant sur les sites industriels et post-industriels qui ont subi des changements économiques, politiques ou environnementaux. Bipolar Horizon a enquêté à partir de 2006 sur les restes du village minier Pyramid au Svalbard, abandonné par l'Union soviétique dans les années 1990, tandis que Tchernobyl Mon Amour et Land of Freedom (Detroit), tous deux réalisés en 2012, abordent les stratégies de survie. Avec l'exposition Terra Nullius Siri Hermansen achève son projet de doctorat L'économie de survie pour le Programme norvégien de recherche artistique à l'Académie des Arts à Oslo.

L'exposition a été rendue possible grâce à l'aimable soutien du Conseil des arts de Norvège et du Programme norvégien de la recherche artistique et BKH.




Siri Hermansen, Closed and restored Iron Mine, Studies of Kiruna and Girjas Samiland, 2013. Digital print on Canson platine 310 gr paper, 21 x 31 cm.

Siri Hermansen, Closed and restored Iron Mine, Studies of Kiruna and Girjas Samiland, 2013. Digital print on Canson platine 310 gr paper, 21 x 31 cm.