Expositions en cours

Hrafnhildur Arnardótir / Shoplifter, NERVESCAPE VIII
Musée d’art contemporain Kiasma, Helsinki (Finlande)
08.02 - 15.09.2019

PrécédentSuivant

Communiqué de presse

 

L'année 2019 débutera en février à Kiasma avec une exposition de l'artiste islandaise de renommée internationale installée à New York Hrafnhildur Arnardóttir, également connu sous le nom de Shoplifter. Au cinquième étage de Kiasma, elle créera une installation in situ, NERVESCAPE VIII. L'installation subtilement humoristique réalisée à partir de cheveux synthétiques permet au spectateur d'entrer dans un monde coloré et de caresser les cheveux "comme s'il s'agissait d'un vieux mammouth timide", comme le décrit l'artiste.








































 


















































English








Shoplifter, NERVESCAPE VIII, Musée d’art contemporain Kiasma, Helsinki

La joie, le jeu et l'innocence sont des expériences potentielles que Shoplifter transmet dans son art. Les cheveux, vrais et faux, sont sa marque de fabrique. Elle voit les cheveux comme étant associés à la mode, à l'expression de soi et à la vanité. Nous utilisons nos cheveux pour dire aux autres qui nous sommes. En tant que matière première pour l’art, les cheveux suscitent des sentiments mitigés: une œuvre d’art à fourrure peut à la fois attirer et repousser. Les cheveux sont comme «un reste de la sauvagerie en nous», dit Shoplifter.

La nouvelle installation de Kiasma fait partie de la série Nervescape. L'installation change de forme et de taille en fonction de l'emplacement. NERVESCAPE VIII à Kiasma ressemble à une treille de vigne, entourant le spectateur de tous les côtés. "Ce n'est jamais vraiment la même pièce", déclare l'artiste dans une interview avec Reykjavik Grapevine. "J'ai imaginé quelque chose comme ça quand j'ai vu l'espace, mais je ne sais jamais exactement ce qui va en résulter."

La série s’inspire en partie de l’intérêt de l’artiste pour les neurosciences et la recherche sur le cerveau. Les enchevêtrements de cheveux ressemblent aux cellules nerveuses et aux voies neurologiques dans leur structure organique, mais Shoplifter veut que son art ait un impact plus direct sur nos synapses. Elle pense que lorsque nous sommes exposés à des couleurs vives, cela déclenche une libération de sérotonine dans le cerveau. Elle veut inspirer des sentiments de joie et de bonheur, car elle pense que «les personnes heureuses ont tendance à se traiter les unes les autres de manière plus affable».


Hrafnhildur Arnardóttir est née à Reykjavik en 1969. Elle est actuellement installée à New York. Elle a pris le nom de Shoplifter parce que son nom islandais était trop difficile à prononcer pour de nombreux étrangers. "Shoplifter" est l'une des nombreuses versions mal interprétées de son nom. L’art de Shoplifter s’inscrit pleinement aux frontières entre art, mode, artisanat traditionnel et design. Elle collabore fréquemment avec d'autres artistes et des musiciens. L'exposition à Kiasma est la première exposition personnelle de Shoplifters en Finlande. Shoplifter représentera l'Islande à la Biennale de Venise 2019.
















© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2019. Tous droits réservés

Hrafnhildur Arnardótir / Shoplifter. Photo: Magnus Unnar.


Hrafnhildur Arnardótir / Shoplifter. Photo: Magnus Unnar.

Exposition du 8 février au 15 septembre 2019. Museum of Contemporary Art Kiasma, Mannerheiminaukio 2 - FI-00100 Helsinki (Finlande).