Expositions en cours

Roman Signer, Projet pour un Jardin

Middelheim Museum, Anvers (Belgique)

29.10.2016 - 02.04.2017

PrécédentSuivant

Traduction du communiqué de presse E-Flux

 

"Je sens un changement dans l'être, causé par une explosion soudaine de puissance, extraordinairement fascinante. C'est une sculpture temporelle."
Cet automne, le Musée Middelheim accueille l’artiste suisse Roman Signer avec son Projet pour un Jardin. Les sculptures de Roman Signer sont les résultats, les «traces» d'une grande diversité d'actions que l'artiste produit depuis des décennies, avec des éléments naturels et la force physique comme compagnon le plus important et source d'inspiration.



 


















































English





Lors de l'exposition, la sculpture temporelle (qui rappelle Kugel mit blauer Farbe, réalisée pendant la Biennale de Shanghai 2012), est destinée au Pavillon Braem. Le même lieu diffuse également The second trace, où l'action est convertie en film, et l'enregistrement de Pendulum (2016), l'une des actions antérieures de l'artiste.

Le Pavillon Braem doit aussi héberger le résultat de la performance Spuren comme une installation spatiale temporaire. L'artiste a effectué l'action dans la perspective de l'exposition, sans la présence d’aucun visiteur. Sur un tapis de sable, on peut voir les traces que Signer a laissées derrière lui quand il y zigzaguait avec des skis. Le voyage se termine avec une cabine de ski. Il n'y a aucune trace de Signer, juste ses skis dans la cabine de ski. Et le film de la performance.

Projet pour un Jardin est non seulement le titre de l'exposition et du livre qui l’accompagne, il est aussi le titre d'une nouvelle œuvre d'art que Roman Signer a réalisée spécialement pour le musée Middelheim. Elle ressemble à un détail de labyrinthe et, quand on la regarde d'en haut, elle fait penser à la silhouette en zigzag de Spuren (2016).

Dans Projet pour un Jardin, ce n’est pas Signer mais le visiteur qui est le personnage principal. Le visiteur vient faire le tour de l'exposition dans laquelle, du dessus, il semble que la tête a été séparée du tronc. Dans ce nouveau projet, le temps démarre chaque fois que quelqu'un commence le parcours. Cela se traduit par une autre forme d'expérience du temps: l'expérience physique personnelle. De ce point de vue, Bidon Bleu, faisant partie de la collection du musée depuis 2012, et Projet pour un jardin se complètent bien. Avec Projet pour un jardin comme un élément de liaison entre Bidon Bleu, le parc et l'exposition.

La sculpture selon Signer
Utilisant un nombre limité d'éléments, Signer façonne un monde qui ne manque jamais d'étonner le spectateur. Son austérité dans le choix du matériel est en contraste frappant avec l'exécution très imaginative de ses projets. Le résultat est souvent surprenant, absurde et poétique. Il produit une œuvre intraitable qui ne succombe pas aux tendances ou aux exigences éthiques.

Même si ses actions ne sont pas fonctionnelles, son œuvre exprime un grand intérêt pour la réalité en dehors du monde de l'art, ses actions - sans rôle, mais pas non plus sans danger - peuvent être lues comme des symboles ou des métaphores pour une interrogation existentielle: « Je dois entrer en confrontation avec l'éphémère. Peut-être que c’est parce que je suis sensible à la tragédie, à l'absurde, à la futilité et au non-sens dont nous, en tant qu'êtres humains, sommes responsables. » Signer utilise de petits riens pour mettre quelque chose en mouvement à quoi on peut réfléchir dans un contexte plus large et auquel tout le monde peut se reporter.

 





Exposition du 29 octobre 2016 au 2 avril 2017. Middelheim Museum, Middelheimlaan 61 – 2020 Anvers (Belgique). Tél. : +32 3 288 33 60. Ouverture du mardi au dimanche de 10h à 17h.







 





 



























 





 











Roman Signer, Projet pour un Jardin, Middelheim Museum, Anvers

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2016. Tous droits réservés

Roman Signer, Projet pour un jardin. Courtesy of the artist. Photo: Ans Brys

Ce qui fascine le plus l'artiste est le changement d’ «être». Il travaille toujours en trois phases, selon le même dispositif. La première est la forme de base, qui a le potentiel de changer. L'action, souvent réalisée par l'artiste lui-même, est l'impulsion du changement qui se produit dans le cours de l'action. La «trace», le résidu de l'action, est l'œuvre d’art concrète. Roman Signer se réfère à cela comme à une sculpture temporelle : la transformation des matériaux sous l'influence du temps. Grâce à son travail l'artiste aborde le temps (et l'espace) de très diverses manières: Action with a Fuse (1989) dure 35 jours et couvre 20 kilomètres, à l'événement de clôture de la Documenta 8 (1987). 300 000 feuilles de papier ont été réduites en un tourbillonnant nuage de fragments de papier en quelques secondes.

Pour Projet pour un Jardin Roman Signer a eu deux nouvelles actions à l'esprit. L'une d'elles, Wer hat Angst für Rot, Gelb und Blau? Ja, ich habe Angst !, est réalisée lors de l'ouverture de l'exposition.


Roman Signer, Projet pour un jardin. Courtesy of the artist. Photo: Ans Brys





ArtCatalyse Expositions internationales