OiR - D’autres idées pour Rio, Rio de Janeiro, divers lieux

OiR - D’autres idées pour Rio
Rio de Janeiro, divers lieux (Brésil)

07 .09 - 02.11.2012










Précédent Suivant

English


Traduction du texte de Valentine Meyer, co-commissaire de l’exposition


L'OiR, exposition internationale d'art dans le domaine public, transforme Rio de Janeiro en musée à ciel ouvert.

Le projet de biennale OiR, qui a débuté en septembre et s'achèvera avec les Jeux Olympiques de 2016, présente des interventions originales d'artistes de renommée internationale dans des sites touristiques de la ville.

Après l'accueil d'une importante conférence consacrée à l'environnement et avant celui de deux événements sportifs de proportions gigantesques, Rio de Janeiro reçoit également à partir de septembre l'une des plus grandes expositions d'art dans le domaine public jamais organisées dans le pays. Tous les deux ans jusqu'en 2016, dans le sillage de Rio +20 et simultanément avec la Coupe du Monde et les Jeux Olympiques – le projet inédit OiR - Autres idées pour Rio invite des artistes de renommée internationale à intervenir dans des lieux emblématiques du paysage urbain de la ville. Les œuvres de ce premier volet portent la signature de la des artistes britanniques Andy Goldsworthy (Cais do Porto) et Brian Eno (Arcos da Lapa), de l'artiste espagnol Jaume Plensa (Enseada de Botafogo), de l'Américain Robert Morris (Cinelândia), du Japonais Ryoji Ikeda (Arpoador) , et du Brésilien Henrique Oliveira (Parque Madureira). Parrainé par la Banque HSBC, Oi, le gouvernement de l'Etat de Rio de Janeiro, et la ville de Rio de Janeiro, l'événement bénéficie également du soutien culturel de Oi Futuro et du Ministère de la Culture (MinC).

«L'art dans le domaine public améliore l'espace urbain et rend les villes plus séduisantes en faisant communier l'œuvre d'art avec le paysage, stimulant de plus la fierté des gens qui y vivent», explique Marcello Dantas, le conservateur, qui a conçu l'événement en partenariat avec NAU Art Consulting, une société appartenant au collectionneur et homme d'affaires Guilherme Gonçalves Pinto de Magalhães. "Et Rio, avec sa géographie exubérante, est le plus parfait des scénarios pour ce genre d'événement», ajoute Dantas.

« L'exposition novatrice OiR à ciel ouvert sera visible à toute personne vivant à Rio ou de passage », explique José Augusto da Gama Figueira, président de Oi Futuro. « Le projet correspond tout à fait à notre programme de démocratisation de l'accès à la culture, l'une des missions majeures de Oi Futuro et de sa mission de programme d'art dans le domaine public. »




































English


Exposition du 7 septembre au 2 novembre 2012. Rio de Janeiro, divers lieux (Brésil).

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés


Expositions internationales en cours

Le nom OiR, "Rio" épelé à l'envers, se réfère précisément à l'idée de penser à la ville d'une autre manière. Le projet vise à relancer et rafraîchir la tradition d'appeler le regard d'un étranger sur le paysage de Rio de Janeiro, initiée lorsque les aventuriers et les explorateurs européens des premières expéditions ont amarré leurs bateaux dans la baie pour tenter d'explorer et de traduire les mystères de ce nouveau territoire. Plus récemment, cette tradition a été reprise dans les essais de penseurs illustres tels que l'anthropologue franco-belge Claude Lévi-Strauss et l'écrivain autrichien Stefan Zweig.

Selon Dantas, l'art public a aussi un aspect social important, car « il rassemble les gens de différentes classes sociales autour d'un concept qui leur redonne la faculté d'ouvrir les yeux à la nouveauté et à leur patrimoine propre, tout en créant des espaces uniques, des lieux de réunion et des points de repère dans la ville. »

Les oeuvres réalisées dans la phase initiale du projet sont inspirées par le thème "Le Milieu", qui, selon les mots du conservateur, se concentre sur « l'espace que nous occupons, ce qui nous unit.. »







Exposition du 7 septembre au 2 novembre 2012. Rio de Janeiro, divers lieux (Brésil).







Jaume Plensa, Look in to my dreams (Awilda). © Jaume Plensa, Courtesy of Galerie Lelong, New York. Photo: Leo Aversa


Les oeuvres

19–21 octobre 2012
Brian Eno – 77 million paintings
Où: Arcos da Lapa, Lapa, Rio de Janeiro

7 septembre – 2 Novembre 2012
Jaume Plensa – Awilda
Où: Enseada de Botafogo, Botafogo, Rio de Janeiro

Andy Goldsworthy – Clay Dome
Où: Galpão da Ação da Cidadania, Cais do Porto, Rio de Janeiro

Robert Morris – Glass Labyrinth
Où: Cinelândia, Centro, Rio de Janeiro

Henrique Oliveira – Shellshelter
Où: Parque Madureira, Madureira, Rio de Janeiro

7–9 septembre 2012
Ryoji Ikeda – the radar
Où: Praia do Diabo, Ipanema, Rio de Janeiro


© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Le nom OiR, "Rio" épelé à l'envers, se réfère précisément à l'idée de penser à la ville d'une autre manière. Le projet vise à relancer et rafraîchir la tradition d'appeler le regard d'un étranger sur le paysage de Rio de Janeiro, initiée lorsque les aventuriers et les explorateurs européens des premières expéditions ont amarré leurs bateaux dans la baie pour tenter d'explorer et de traduire les mystères de ce nouveau territoire. Plus récemment, cette tradition a été reprise dans les essais de penseurs illustres tels que l'anthropologue franco-belge Claude Lévi-Strauss et l'écrivain autrichien Stefan Zweig.

Selon Dantas, l'art public a aussi un aspect social important, car « il rassemble les gens de différentes classes sociales autour d'un concept qui leur redonne la faculté d'ouvrir les yeux à la nouveauté et à leur patrimoine propre, tout en créant des espaces uniques, des lieux de réunion et des points de repère dans la ville. »

Les oeuvres réalisées dans la phase initiale du projet sont inspirées par le thème "Le Milieu", qui, selon les mots du conservateur, se concentre sur « l'espace que nous occupons, ce qui nous unit.. »


Jaume Plensa, Look in to my dreams (Awilda). © Jaume Plensa, Courtesy of Galerie Lelong, New York. Photo: Leo Aversa

A l’occasion du sommet de la Terre de Rio+20, une oeuvre artistique géante a marqué les esprits sur la plage de Botafogo Beach. Trois poissons géants entièrement composés de bouteilles en plastique émergent du sable face au Pain de Sucre.


Archives 2ème semestre 2012