Alex Hartley, L’île de nulle par, tRoyaume-Uni

Alex Hartley, L’île de nulle part
Royaume-Uni, divers lieux

Eté 2012












Précédent Suivant

English


Traduction du communiqué de presse E-Flux


Une île arctique va descendre cet été vers le sud pour arriver au lieu d’hébergement des Jeux Olympiques en tant que pays insulaire en visite. Au cours de son voyage, elle a traversé les eaux internationales et a été déclarée nouvelle nation avec une citoyenneté ouverte à tous.

Nowhereisland a été conçue par l’artiste Alex Hartley à la fois comme une œuvre publique nomade, comme un paysage en mouvement dans un autre et un territoire symbolique représentant des milliers de citoyens à travers le monde.


L’envie de recherche et de possession de paysages distants et inconnus aux bords du monde a toujours constitué une pulsion forte de création pour les artistes et les écrivains. Hartley a découvert l’île dans le Haut-Arctique en 2004 et fut la première personne à y poser les pieds. De la tentative d’Hartley de libérer l’île de l’emprise de la Norvège en 2004-2006 a émergé l’œuvre Nowhereisland, à multiples facettes, créée spécifiquement à l’occasion de l’accueil des Jeux Olympiques par le Royaume-Uni en 2012.


Accompagnée de son ambassade mobile, l’île doit effectuer cet été un voyage de 500 miles nautiques autour de la côte sud-ouest de l’Angleterre en faisant huit haltes dans des ports.


Nowhereisland est une œuvre de land art de notre temps. Son simple propos initial, le voyage d’une petite île migrante, agit comme un retour en arrière historique emblématique de la nation. Et pourtant, Nowhereisland ne se résume pas à une histoire. C’est avant tout une sculpture, un acte provocant de déplacement de matière par l’artiste. Si les frontières nationales sont modifiées, si les peuples sont déplacés, si les droits territoriaux sont contestés, demande Hartley, pourquoi ne pas faire bouger aussi le paysage, et quelles sont les conséquences du voyage de cette île en 2012 ?


Nowhereisland a déjà rassemblé un nombre croissant de citoyens, avec un suivi depuis plus de 100 pays dans le monde. Plus de 700 propositions ont été lancées pour la première constitution réalisée en ligne et en libre accès. Chaque semaine, l’un des 52 penseurs résidents, comme Yoko Ono concernant la santé de l’humanité ou le militant des droits de l’homme Peter Tatchell, affronte la question : Si vous deviez créer une nouvelle nation, par où commencer ? Vous pouvez vous inscrire comme citoyen et contribuer à cette constitution sur le site www.nowhereisland.org.





































English


Exposition du 7 septembre au 2 novembre 2012. Rio de Janeiro, divers lieux (Brésil).

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés


Expositions internationales en cours

Le nom OiR, "Rio" épelé à l'envers, se réfère précisément à l'idée de penser à la ville d'une autre manière. Le projet vise à relancer et rafraîchir la tradition d'appeler le regard d'un étranger sur le paysage de Rio de Janeiro, initiée lorsque les aventuriers et les explorateurs européens des premières expéditions ont amarré leurs bateaux dans la baie pour tenter d'explorer et de traduire les mystères de ce nouveau territoire. Plus récemment, cette tradition a été reprise dans les essais de penseurs illustres tels que l'anthropologue franco-belge Claude Lévi-Strauss et l'écrivain autrichien Stefan Zweig.

Selon Dantas, l'art public a aussi un aspect social important, car « il rassemble les gens de différentes classes sociales autour d'un concept qui leur redonne la faculté d'ouvrir les yeux à la nouveauté et à leur patrimoine propre, tout en créant des espaces uniques, des lieux de réunion et des points de repère dans la ville. »

Les oeuvres réalisées dans la phase initiale du projet sont inspirées par le thème "Le Milieu", qui, selon les mots du conservateur, se concentre sur « l'espace que nous occupons, ce qui nous unit.. »







© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Nyskjaeret, the origins of "Nowhereisland" in the High Arctic. Photo: Max McClure


Calendrier des haltes de Nowhereisland (prévisions dépendant des conditions météorologiques)

Weymouth, 25 juillet – 2 août

Exmouth, 4 – 5 août

Torquay, 6 – 7 août

Plymouth, 9 – 12 août

Mevagissey, 13 – 16 août

Newquay, 23 – 27 août

Ilfracombe, 1 – 4 septembre

Bristol, 7 – 9 septembre


Nyskjaeret, the origins of "Nowhereisland" in the High Arctic. Photo: Max McClure

Archives 2ème semestre 2012