Expositions en cours

Making Nature - How we see animals

Welcome Collection, Londres (Royaume-Uni)

01.12.2016 - 21.05.2017

PrécédentSuivant

Traduction du communiqué de presse E-Flux

 

La manière dont nous ressentons les animaux est fondamentale pour nous comprendre nous-mêmes et évoquer notre place dans le monde. L'exposition Making Nature, présentée à Welcome Collection à partir de décembre 2016, rassemble plus de 100 objets issus de la littérature, du cinéma, de la taxidermie et de la photographie, pour examiner ce que nous pensons, ressentons et évaluons sur d'autres espèces et les conséquences qui en découlent pour le monde qui nous entoure.


Intégrant des œuvres d'artistes contemporains, tels Edwina Ashton, Allora & Calzadilla, Marcus Coates, Herman de Vries, Richard Ross, Hiroshi Sugimoto et Philip Warnell, cette exposition explore comment et pourquoi nous regardons les animaux et ce que nous voyons lors de cette action.












 


















































English





Depuis la théorisation de l'histoire naturelle en tant que science, depuis la création de musées et de zoos, jusqu'à la production de documentaires contemporains sur la faune, Making Nature révèle les hiérarchies de notre vue du monde naturel et évalue comment elles influencent nos actions sur la planète.

Avec la perte rapide d'habitats et d'espèces menaçant la santé de notre planète, les racines historiques de nos croyances sur d'autres animaux sont sous contrôle. La séparation des humains et des autres animaux, tant dans notre esprit que dans notre environnement, est-elle compatible avec la création d'un monde durable?

L'exposition s'ouvre sur Degreecoordinates, Shared traits of the Hominini (Humans, Bonobos and Chimpanzees) de 2015,réalisé par Marcus Coates,  qui interroge les définitions de la différence entre les espèces et expose l'importance des frontières culturelles.

Making Nature explore l'approche de « l'apprentissage par la recherche », par des artistes comme herman de vries, botaniste chevronné intéressé par le défi de l'objectivité, et Edwina Ashton qui explore la politique de la représentation. L'importance de l'écoute est également examinée par les artistes Allora & Calzadilla dans The Great Silence (2014), une installation cinématographique montrant des perroquets en voie de disparition couplés à des images de l'Observatoire d'Arecibo, l'un des plus grands télescopes au monde, à Porto Rico.

Les photographes contemporains Richard Ross et Hiroshi Sugimoto exposent la complexité des tentatives successives de donner aux visiteurs une représentation authentique de l'animal dans un lieu de musée, révélant des œuvres d'art comme d'autres formes de médiation. L'installation cinématographique de Phillip Warnell, Ming of Harlem: Twenty One Storeys in the Air, 2016 explore la véritable histoire d'Antoine Yates, qui a vécu dans un building de New York avec un tigre nommé Ming et un grand alligator. Alliant documentaire et scènes recréées, Warnell offre de nouvelles perspectives sur la relation homme / animal et la question de la représentation.

La dernière section de l'exposition est organisée en collaboration avec le Center for PostNatural History de Pittsburgh, aux Etats-Unis, seule institution à recueillir uniquement des organismes qui ont été intentionnellement altérés par les humains. Les spécimens, les peintures, la littérature et les modèles scientifiques, dont beaucoup sont empruntés au musée du Centre, tracent une relation avec les animaux qui est liée à l'histoire et à l'avenir de la civilisation humaine. Cela inclut l'élevage de pigeons domestiqués par Charles Darwin qui a aidé à informer ses théories sur la sélection naturelle et la modification génétique des moustiques dans la lutte contre la propagation de la maladie. D'autres études de cas évoquent l'élevage des chiens, les origines des souris et des rats de laboratoire, et une histoire d'oiseaux chanteurs racontée par le musicologue Ian Nagoski. Contrairement aux collections traditionnelles d'histoire naturelle, le sens des organismes postnaturels réside dans le rôle qu'ils jouent dans la culture humaine.

Wellcome Collection est la destination touristique gratuite pour les curieux incurables. Située au 183 Euston Road, à Londres, la structure explore les liens entre la médecine, la vie et l'art dans le passé, le présent et l'avenir. Elle propose aux visiteurs des expositions et des collections historiques et historiques, des événements publics animés, la célèbre bibliothèque Wellcome, un café, un magasin, un restaurant et des salles de conférence ainsi que des publications, des visites, un prix du livre et des projets internationaux et numériques.











Making Nature - How we see animals - Welcome Collection, Londres

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2016. Tous droits réservés

Exposition du 1er décembre 2016 au 21 mai 2017. Wellcome Collection, 18 Euston Road - London NW1 2BE (Royaume Uni). Ouverture mardi, mercredi, vendredi, samedi de 10h à 18h, jeudi de 10h à 22h, dimanche de 11h à 18h.









 





 



























 





 











Courtesy of Wellcome Collection



Courtesy of Wellcome Collection
ArtCatalyse Expositions internationales