Archives 1er semestre 2013

Jürgen Drescher, Fouille
Badischer Kunstverein, Karlsruhe (Allemagne)

25.01 - 01.04.2013


Précédent Suivant

English
Deutsch


Traduction du communiqué de presse E-Flux


Badischer Kunstverein présente la plus importante exposition personnelle de Jürgen Drescher en Allemagne à ce jour. Pendant plus de trois décennies, Drescher a géré dans les œuvres les potentiels formel, poétique et performatif de la sculpture dans le cadre des processus de création à valeur artistique, économique et écologique. L'exposition intitulée Fouille trace le panorama depuis les travaux de Drescher en cours et récents jusqu'à ses premières œuvres des années 1980.



Exposition du 25 janvier au 1er avril 2013. Badischer Kunstverein, Waldstrasse 3 - 76133 Karlsruhe (Allemagne). Tél. : +49 ( 0)721 58 226. Ouverture du mardi au vendredi de 11h à 19h, samedi, dimanche et jours fériés de 11h à 17h.




Jürgen Drescher, Fouille, Badischer Kunstverein, Karlsruhe

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2013. Tous droits réservés

Dès le début de la carrière de Jürgen Drescher, les stratégies de transfert et de contextualisation ont joué un rôle essentiel dans sa démarche artistique – mettant en scène des objets en mouvement, des artefacts ou d'autres situations prélevés de leur contexte quotidien pour les transporter dans l'espace de l'art. Drescher – pendant qu'il étudiait avec Klaus Rinke comme professeur à l'académie des arts de Düsseldorf – avait déjà transformé un bar en installation, ce qui fut sa contribution artistique à l'exposition annuelle de l'année en cours. Le contexte de vente potentielle – l'exposition annuelle comme initiation au marché de l'art – a été court-circuité par la nature marchande du bar. En termes formels, l'installation était réduite à l'essentiel, et précisément, le fait qu'il soit parfaitement fonctionnel – Drescher lui-même en était le barman – détermina les marges entre le modèle et la réalité, la forme et la performance, la culture et la valeur économique, estompées dans un processus de production.


Le travail de Jürgen Drescher dans les années 1980 et 1990 a été principalement caractérisé par le transfert ou la transformation d'objets réels, comme par exemple dans Korridor (1984), où le tapis élimé du couloir de la maison de l'artiste est retrouvé affiché comme un relief mural. Depuis, ces dernières années, Drescher s'est pleinement consacré à la fonderie du métal, qu'il emploie pour reproduire des objets usuels. En ayant recours  à l'art du moulage, Drescher a repris une technique de sculpture qui permet aux objets de devenir une image d'eux-mêmes : échelles, bancs, boîtes, voire des matériaux souples comme des couvertures, assument un langage abstrait, presque minimaliste en dépit de la concrétisation figurative inhérente à la fonte. Fort de ce procédé utilisé comme une méthode de reproduction, Drescher a poursuivi la modélisation plastique de figures, comme la sculpture de Dian Fossey et du gorille Digit, spécialement créés pour cette exposition.


L'exposition au Badischer Kunstverein présente d'autres nombreuses œuvres récentes afin d'évoquer l'oeuvre de l'artiste à partir de ce point d'origine, explorant la complexité de sa créativité artistique au cours des dernières décennies.


Jürgen Drescher (né en 1955) à Karlsruhe vite et travaille à Berlin.



Jürgen Drescher, Wedge, 2010. Photo : Wendelin Bottländer

Jürgen Drescher, Wedge, 2010. Photo : Wendelin Bottländer