Expositions en cours

Ieva Epnere, Sur l’eau, le vent et les visages de pierre

Galerie Fogo Island (Canada)

22.06 - 28.10.2018


PrécédentSuivant

Communiqué de presse

 

La galerie Fogo Island présente Sur l'eau, le vent et les visages de pierre, une commande de nouvelles œuvres de Ieva Epnere, artiste installée à Riga. Cette première exposition personnelle réalisée au Canada est issue de la résidence effectuée par Ieva Epnere sur l’île Fogo en automne 2017 et présente des photographies, des projections, des œuvres sur soie et organza, et une série d'actes collaboratifs explorant la communauté comme un processus ouvert et cumulatif.































 


















































English








Ieva Epnere, Sur l’eau, le vent et les visages de pierre, Galerie Fogo Island (Canada)

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2018. Tous droits réservés

Exposition du 22 juin au 17 septembre 2018. Fogo Island Arts, 210 Main Street, Joe Batt’s Arm  - Newfoundland and Labrador A0G 2X0 (Canada).







 







 











 





 



























 





 











Ieva Epnere, from the series On water, wind and faces of stone, 2018. Colour photograph. Courtesy the artist.



Ieva Epnere, from the series On water, wind and faces of stone, 2018. Colour photograph. Courtesy the artist.

Dans la pratique multidisciplinaire d'Epnere, les rencontres avec les personnes et les lieux, les histoires et expressions rituelles sont à la base d'une réflexion plus large sur la tradition et l'identité collective. Pendant son séjour sur l'île Fogo, Epnere a été frappée par le paysage accidenté, l'immensité de la mer et le temps imprévisible – bref, la force de la nature dans la vie des gens. La texture, la couleur et la forme des pierres locales sont devenues une source d'exploration matérielle dans son travail. Tout aussi significative était la différenciation de certaines pierres par leur nom en tant que marqueurs de lieu et détenteurs de connaissances. (le dessin du fauteuil à bascule du diable qui a été ainsi nommé pour empêcher les enfants de tomber dans l'océan). L'histoire locale et la clairvoyance sont ainsi intégrées dans le paysage. Parallèlement à ces marqueurs physiques existent des histoires racontées et préservées à travers les traditions orales et la musique. Epnere les intègre dans l'exposition en invitant des musiciens locaux à donner régulièrement des concerts dans la galerie, honorant une coutume qui perpétue l'expérience personnelle et crée un plaisir collectif.


Ayant appréhendé le paysage à travers la photographie, Epnere a fait imprimer ces images sur de l'organza et de la soie. Des bandes de tissu montrant des roches couvertes de lichen, des couches géologiques et de l'eau sont suspendues librement dans la galerie ou cousues sur des vêtements. Comme des paysages portables, ces costumes rendent tangible notre connexion au lieu en tant que savoir d’expérience, enchâssé dans l’environnement. Epnere a invité des enfants de neuf à quatorze ans à se faire photographier, certains portant des costumes, et à réfléchir à leur relation avec l'île Fogo. Elle leur a posé des questions simples sur leur endroit préféré dans l'île ainsi que sur la façon dont ils imaginent leur futur. Leurs réponses sont présentées dans la galerie sous forme de textes manuscrits accompagnés de leurs portraits.
Dans un dernier acte envers la connaissance et la créativité de la communauté, Epnere a invité cinq artistes locaux à contribuer eux-mêmes à l'exposition. Les textiles, les peintures et les objets en bois et en métal inspirés du contexte de l'île Fogo sont présentés pendant un mois chacun.

Avec des contributions d'artistes, de musiciens et d'enfants locaux, l'exposition d'Epnere privilégie la participation et envisage la formation de la communauté comme un processus de collaboration. Sur l'eau, le vent et les visages de pierre s'inspire des expériences transgénérationnelles et des histoires de l'île Fogo, ainsi que de la spécificité de la vie à proximité de la mer pour réfléchir sur la tradition et le potentiel de l'identité collective en constante évolution.

L'exposition est organisée par Alexandra McIntosh (directrice des programmes et des expositions, Fogo Island Arts) et Nicolaus Schafhausen (directeur de la Kunsthalle Wien et directeur stratégique de Fogo Island Arts).