Archives 2ème semestre 2015

CRU : alimentation, transformation et art

Centro Cultural Banco do Brasil, Brasilia (Brésil)

15.08 - 12.10.2015

PrécédentSuivant

Traduction du communiqué de presse E-Flux


Ces dernières années, la nourriture est venue à jouer un rôle central énorme et croissant dans la société. Le sujet n’est plus périphérique ou du domaine d'experts: il attire maintenant des perspectives passionnées, des formes de réflexion et de discussion, et est devenu un catalyseur pour les convergences entre différents points de vue. Smartphones et réseaux sociaux ont en outre intensifié la perception de l'alimentation dans la vie quotidienne, la télévision transformé en cuisine en constante production, et le monde a été "gourmetisé." Cette convergence, responsable de l'émergence d'un large champ d'actions créatives, est le thème de CRU (RAW): Nourriture, transformation et art, organisée par Marcello Dantas, un événement multidisciplinaire présenté jusqu'au 12 octobre à la Banco Centro Cultural do Brasil (CCBB) de Brasilia, parrainé par BB Seguridade et structuré autour de trois événements principaux: une grande exposition, rassemblant des œuvres de plus de 34 artistes nationaux et internationaux; trois spectacles, animés par des artistes, des musiciens et des chefs; diverses interventions dans les restaurants gastronomiques de la ville.


































English




« J’ai toujours été fasciné par la tentation de comprendre cette interaction entre la juxtaposition de l'absurdement éphémère - l’alimentaire - et le désir d'éterniser qui transforme les choses en art. La nourriture est à la fois l'expression la plus momentanée et la plus durable d'une culture. Un plat ne dure qu’un jour, mais il peut rester dans l'imaginaire pendant des siècles », dit Dantas, qui a remarqué la présence croissante de la nourriture comme un élément symbolique, métaphorique ou plastique dans des expositions à travers le monde. Une sorte de nourriture qui non seulement nourrit le corps, mais aussi les yeux, l'esprit et l'âme.

L'idée que la nourriture elle-même peut être utilisée comme médium artistique est la prémisse de l'exposition. En anglais, le nom de dont que l'art est fait - «matière première» - pourrait être quelque chose comme "matéria crua," dans une traduction littérale du portugais brésilien. CRU est ce que les artistes de différentes parties du monde ont fait avec de la nourriture pour la transformer en art. Un acte qui peut être frété avec d'innombrables possibilités poétiques et fournir des passerelles pour des rencontres culturelles comme quelques autres échanges dans le monde en sont capables. L’alimentaire dans l'art génère un dénominateur commun qui transcende les barrières, encourage l'expérimentation, et constitue un cadeau pour notre intérêt envers la diversité. La nourriture est le grand miracle que l'homme exerce sur la nature. En application des connaissances, de la technique, et de la poésie, l'homme a donné à la nourriture le statut d'un travail permanent en cours.

D'une part, CRU présente des performances collectives où les chefs et les artistes collaborent pour créer des expériences avec un attrait sensoriel et synesthésique puissant. Parmi eux, Re Vira Volta, avec une performance de percussion de crème glacée créé par Héctor Zamora et Ana Luiza Trajano avec le groupe de percussion Barbatuques; ou la foi aveugle dans la douceur de Rirkrit Tiravanija en la collaboration Kreëmart et la possibilité de découvrir la saveur que vos yeux ne savent pas comment révéler; ou même le spectaculaire "Pre-Brésil Banquet," où Neka Menna Barreto, Lara Pinheiro et Fernando Limberger ont imaginé pour construire un hommage aux fruits, aux racines et aux céréales qui étaient originaires du pays avant que la terre ait été envahie par les autres espèces végétales abondant dans le pays aujourd'hui. Ce rituel de huit heures de préparation, effectué le 12 octobre, s’achèvera avec le vrai goût du terroir brésilien, mettant en avant ce qui pousse ici nativement, mais est constamment négligé par les chefs et le public.

L'exposition accueille également des œuvres dans lesquelles la nourriture agit comme un point focal pour les questions de politique, comme dans la vidéo Knafeh de Sigalit Landau, où le point commun entre les Juifs et les Palestiniens est un dessert partagé par les deux cultures; ou les questions environnementales, comme dans l'intervention de Dana Sherwood, qui cherche un point de contact entre les humains et les animaux par le biais de la nourriture; ou dans la charge symbolique et spirituelle de l'œuvre de Ayrson Heraclito, qui parle de la nourriture comme d’une plaque tournante pour le contact entre les sphères des dieux et de l'humanité dans le candomblé. Des oeuvres puissantes, comme celle du grand Daniel Spoerri, parviennent à geler le moment dans le temps où les gens se rassemblent autour de la nourriture à la table.

En outre, l'évolution des relations entre l'art et la nourriture gagne des contours plus convaincants dans le scénario actuel. Si les artistes précédents créent des représentations de la nourriture, d'autres l'utilisent comme matière première pour leur travail, aboutissant à une tendance encore plus radicale, avec l'artiste devenant l'agriculteur, celui qui produit de la nourriture, en utilisant l'artifice créatif et une sorte d’artivisme de l'environnement ", "dans lequel les artistes contemporains commencent à étudier de nouvelles formes de production et de socialisation de nos expériences de nourriture. Cette nouvelle image peut être vu dans l'exposition à travers la série révolutionnaire "Mycotecture" de Philip Ross, à travers laquel lel'artiste a pour objectif de développer un bâtiment entier de matériel fongique.

Liste complète des artistes: Ayrson Heráclito, Damián Ortega, Dana Sherwood, Daniel Spoerri, Fernanda Rappa, Fyodor Pavlov-Andreevich, Gabriel Rodriguez Pellecer, Gabriel Sierra, Greta Alfaro, Hector Zamora, João Maria Gusmão et Pedro Paiva, Jorge Menna Barreto, Hans Op de Beeck, Mark Dion, Michel Blazy, Neka Menna Barreto, Philip Ross, Pierre Fonseca, Rivane Neuenschwander, Rochelle Costi, Ryan Gander, Sigalit Landau, Sonja Alhäuser, Sophie Calle, Thomas Rentmeister, et Zhang Huan

Exposition du 15 août au 12 octobre 2015. Centre Cultural Banco do Brasil, SCES, Trecho 02, lote 22 – Brasilia (Brésil). Tél. : +55 (61) 3108 7600. Ouverture du mercredi au lundi de 9h à 21h. Entrée libre.






















 





 











CRU : alimentation, transformation et art, Centro Cultural Banco do Brasil, Brasilia

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2015. Tous droits réservés

Michel Blazy, Raining Oranges, 2015. Photo: Joana França.

Michel Blazy, Raining Oranges, 2015. Photo: Joana França.