Archives 1er semestre 2015

Biennale Textile de Rijswik 2015

Rijswijk (Pays-Bas)

09.05 - 27.09.2015

PrécédentSuivant

Traduction du communiqué de presse


Un énorme tas de vêtements abandonnés a englouti le mobilier historique de la salle d’étude du Musée de Rijswijk, où le poète du 19ème siècle Hendrick Tollens avait travaillé. Cette installation de Derick Melander est représentative de la 4e Biennale Textile de Rijswijk: le textile qui va au-delà de sa propre matérialité.





























English




Exposition du 9 mai au 27 septembre 2015. Museum Rijswijk, Herenstraat 67 - 2282 BR Rijswijk (Pays-Bas). Tél. : 070 3903617. Ouverture du mardi au dimanche de 11h à 17h.












 





 











Le Musée de Rijswijk présente les œuvres textiles de dix-neuf artistes internationaux. En dehors de la grande diversité des textiles et des applications, existent aussi des dialogues ostensiblement communs entre les participants de cette édition. Le plus important? Toutes les œuvres présentées fournissent du matériel pour la pensée et la réflexion.


Le textile appelle intrinsèquement au toucher. Des sensations et associations sont évoquées au toucher ou à la vue de tissus originaux. Les vêtements et pièces fabriquées à la main dans chaque foyer il y a seulement deux générations, évoquent des souvenirs de personnes ou des moments particuliers. Faire ses propres vêtements, broder et tricoter ne font plus partie de façon naturelle des tâches ménagères quotidiennes et les techniques sont oubliées.


Ce qui n’est pas le cas pour les 19 artistes internationaux de cette 4ème Biennale Textile de Rijswijk. Le textile vintage, la laine, le fil à broder et le lin sont utilisés en association avec des techniques comme le tissage, le point de croix et le tricot pour évoquer des souvenirs tendres, mélancoliques ou même aliénants à travers un langage contemporain.


Dans l’oeuvre de Kari Steihaug, de vieux vêtements et leurs anciens porteurs sont réunis. Elle dénoue en partie des pulls norvégiens et avec le fil libéré tricote un portrait de groupe de ceux qui les ont portés. La fragilité de notre existence est au centre des travaux de Ying Chew. Elle utilise des techniques de broderie et des motifs de deuil victoriens pour donner matière à réflexion au visiteur. Avec l'imagerie et les techniques enracinées dans l'art populaire latino-américain, Leo Chiachio et Daniel Giannone réalisent de grandes tapisseries avec leurs portraits (et leur teckel Piolin) dans des mondes de rêves, de mythes et de légendes.


Des portraits existants sont cousus et brodés par Monica Bohlmann jusqu'à ce qu'ils deviennent l’image en haut-relief d'une femme archétypale. Le travail de Pauline M.M. Nijenhuis induit une impression de vitesse. Ses compositions illustrent les spectacles les plus communs de notre époque: les paysages vus à partir d'une voiture en mouvement. Pour sa part, Mai Tabakian présente pour la première fois l'installation "Garden Sweet Garden" dans sa version complète qui compte 32 sculptures.


Liste des artistes: Caroline Bartlett (UK), Monica Bohlmann (DE), Ying Chew (AUS), Chiachio & Giannone (ARG), Ane Henriksen (DK), Raija Jokinen (FI), Katie Lewis (USA), Ruben Marroquin (USA), Amanda McCavour (CA), Caitlin McCormack (USA), Derick Melander (USA), Stéphanie Metz (USA), Pauline MM Nijenhuis (NL), Henrique van Putten (NL), Rebecca Ringquist (USA), Ida-Lovisa Rudolfsson (SE), Debra M. Smith (USA), Kari Steihaug (NO), Mai Tabakian (FR).


Commissaire d’exposition : Anne Kloosterboer



Biennale Textile de Rijswik 2015, Rijswijk

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2015. Tous droits réservés

Mai Tabakian, Garden Sweet Garden, 2015

Mai Tabakian, Garden Sweet Garden, 2015