Expositions en cours

Rindon Johnson, La loi du plus grand nombre: Nous-mêmes

Chisenhale Gallery, Londres (Royaume-Uni)

06.11.2021 - 06.02.2022

PrécédentSuivant

Communiqué de presse


La galerie Chisenhale présente Law of Large Numbers: Our Selves (La Loi du plus grand nombre : nous-mêmes), une nouvelle commande et première exposition personnelle dans une institution britannique de l'artiste berlinois Rindon Johnson. La première itération de cette commande - Law of Large Numbers: Our Bodies - a été présentée au SculptureCenter à New York, plus tôt cette année. L'exposition de Johnson est commandée et co-produite par la Chisenhale Gallery et le SculptureCenter.













































 


















































English























Navigant entre des œuvres physiques basées sur des objets et un espace virtuel immersif, le travail de Johnson traverse des réalités supposées et examine comment les espaces virtuels et physiques sont intimement alignés. Son œuvre est d'abord guidée par le langage : de la manière dont la langue échoue, contredit ou renforce. À travers des modes d'expression allant de l'édition, de la réalité virtuelle et augmentée au travail avec des matériaux comme le cuir, le bois et la pierre pour créer des sculptures et des installations, Johnson explore l'impact du capitalisme, du climat et de la technologie sur la façon dont nous nous voyons et nous construisons.

Pour sa commande à la Chisenhale Gallery, Johnson travaille à la fois à l'intérieur des murs du bâtiment et au-delà. La galerie accueille une vidéo monocanal projetée sur un vaste écran. Coeval Proposition #2: Last Year’s Atlantic, or You look really good, you look like you pretended like nothing ever happened, or a Weakening, qu’on peut traduire par « Proposition contemporaine n° 2 : l'Atlantique de l'année dernière, ou vous avez l'air vraiment bien, vous avez l'air de prétendre que rien ne s'est jamais passé, ou une fragilisation » (2020) présente un rendu continu en direct des données météorologiques océaniques méticuleusement collectées par Johnson de mars 2020 à janvier 2021. N'importe quel jour de l'exposition, l'œuvre génère des visualisations figuratives seconde par seconde des données météorologiques recueillies le même jour de l'année précédente. Le résultat crée un portrait d'une année d'une zone de la surface de l'océan et du ciel environnant, vu sous différents angles. Cartographiant en permanence un passé récent à l'aide d'images générées par ordinateur, Johnson transporte les visiteurs vers une masse d'eau contenue mais en mouvement constant pour observer son climat changeant, des vagues ondulantes aux chutes de pluie et au ciel dégagé.

Ce site, connu sous le nom de "cold blob" de l'Atlantique Nord ou de "trou de réchauffement de l'Atlantique Nord", est situé par coïncidence à mi-chemin géographique approximatif entre la Chisenhale Gallery de Londres et le SculptureCenter de New York. Cette masse d'eau est une tache froide tenace qui, malgré l'augmentation de la température de l'eau environnante, conserve sa foidure. Conséquence directe de la fonte de la calotte glaciaire du Groenland en raison du changement climatique, les eaux plus froides de cette région interfèrent avec la régulation par le courant du Gulf Stream des températures océaniques et terrestres de la côte est de l'Amérique du Nord à la côte ouest de l'Europe.

Installée dans le canal Hertford Union, qui longe l'arrière de la galerie Chisenhale, se trouve la proposition Coeval Proposition #1: Tear down so as to make flat with the Ground or The *Trans America Building DISMANTLE EVERYTHING (2020), une sculpture monumentale faisant référence à la silhouette distinctive de la Transamerica Pyramid à San Francisco, ville natale de Johnson. Flottant sur un ponton provisoire dans le canal, l'oeuvre n'est visible que depuis le chemin de halage de la voie d'eau. La silhouette et le nom de la pyramide Transamerica servent de points de départ pour aborder les questions d'identité et d'appartenance, d’origine, mais expliquent également un processus continu d'identification et de déracinement. La sculpture de Johnson ne tient pas compte de la construction matérielle emblématique de la Transamerica Pyramid bâtie en béton, acier, verre et quartz blanc pour produire une œuvre qui fait référence au bâtiment comme un contour reconstruit en séquoia noirci récupéré et en acier. Exposée aux intempéries et affectée par le mouvement des eaux du canal, l'œuvre est à la fois vulnérable et inébranlable, cherchant à la fois la reconnaissance et l'obscurité, surveillée par une petite lumière encastrée dans la fenêtre de la galerie.

La commande s’accompagne d'une publication contenant des écrits originaux de Johnson, publiée par SculptureCenter, Chisenhale Gallery et Inpatient Press. Reliant la pratique d'écriture rigoureuse et poétique de Johnson aux thèmes plus larges de l'exposition, la publication reflète la commande et les processus de pensée de Johnson, tout en offrant un enregistrement des idées variées, des figures artistiques et des approches de sa pratique. L'exposition de Johnson conclut le programme de la Commission 2021 de la Chisenhale Gallery, qui comprenait également des expositions des artistes Yu Ji et Abbas Akhavan.






Exposition du 06 novembre 2021 au 06 février 2022. Chisenhale Gallery,v64 Chisenhale Road - Londres E3 5QZ (Royaume-Uni). T +44 20 8981 4518. Ouverture du mercredi au dimanche de 12h à 18h.









 







 











 





 



























 





 











Rindon Johnson, Law of Large Numbers: Our Selves (Production image) (2021). Commissioned and produced by Chisenhale Gallery, London and SculptureCente

Rindon Johnson, La loi du plus grand nombre: Nous-mêmes, Chisenhale Gallery, Londres

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2021. Tous droits réservés

Expositions en cours et à venir