Expositions en cours

Radha D’Souza et Jonas Staal, Le Tribunal des crimes climatiques

Framer Framed, Amsterdam (Pays-Bas)

24.09.2021 - 16.01.2022

PrécédentSuivant

Communiqué de presse


Le 24 septembre 2021 a lieu l'inauguration de la Cour des crimes climatiques intergénérationnels (CICC).

La CICC est une collaboration entre l'universitaire, écrivain, avocat et militant indien Radha D'Souza et l'artiste néerlandais Jonas Staal, qui prend la forme d'un tribunal plus qu'humain pour poursuivre les délits climatiques intergénérationnels. Lors de l'inauguration à Framer Framed, D'Souza et Staal présenteront le cadre juridique de la CICC.














































 


















































English























Courtesy of Jonas Staal and Paul Kuipers.




28-31 octobre 2021 : Compagnons du passé, du présent et du futur contre Unilever, ING, Airbus et l'État néerlandais

La CCPI organisera des audiences au cours desquelles des preuves seront présentées par des procureurs et des témoins concernant des crimes climatiques intergénérationnels commis par des entreprises et des États agissant de concert. Vient ensuite la présentation de preuves de formes alternatives d'action collective en faveur de la justice climatique intergénérationnelle. Coproduit par Framer Framed Amsterdam, le CICC se concentre sur les sociétés enregistrées aux Pays-Bas ainsi que sur les cadres juridiques établis par le système étatique néerlandais soutenant les sociétés.

La CCPI vise à présenter des preuves des crimes climatiques passés et présents, en évaluant leur impact ici et maintenant et leur impact sur la vie planétaire du futur. En tant que tel, le tribunal rejette les récits linéaires, atomisés et individualisés qui sous-tendent le système juridique actuel pour établir à la place des liens de camaraderie avec les ancêtres et les descendants à différentes échelles de temps.

Outre les acteurs humains, la cour invite une tribune écologique occupée par des animaux, des plantes et des fossiles d'ammonites éteints, chacun appelé « camarade ». Ces ancêtres non humains sont à la fois la preuve de crimes climatiques intergénérationnels dans le passé, ainsi que des témoins - et des camarades - dans l'effort collectif de la CCPI pour contribuer à la justice climatique intergénérationnelle dans le présent et l'avenir.

La procédure judiciaire sera dirigée par cinq juges : Radha D'Souza, Sharon H. Venne, Nicholas Hildyard, Rasigan Maharajh et Ramón Vera-Herrera. Avec des témoignages et des présentations de collectifs et d'individus représentant la Kenya Land Alliance, le Pueblos Indígenas Amazónicos Unidos en Defensa de sus Territorios, le Vettiver Collective, la Synergie Nationale des Paysans et Riverains du Cameroun (SYNAPARCAM), la Global Legal Action Network (GLAN), le Centre de recherche sur les sociétés multinationales (SOMO), le Stop Wapenhandel – Réseau européen contre le commerce des armes, et d’autres encore.

Projet soutenu par le ministère néerlandais de l'Éducation, de la Culture et des Sciences AFK (Fonds d'Amsterdam pour les Arts), le Fonds Mondriaan, Amsterdam, le Creative Industries Fund NL (Stimuleringsfonds voor Creatieve Industrie) et le Outset Fund, Amsterdam







Projet du 24 septembre 2021 au 16 janvier 2022. Framer Framed, Oranje -Vrijstaatkade 71 - 1093KS Amsterdam (Pays-Bas).










 







 











 





 



























 





 











Radha D’Souza et Jonas Staal, Le Tribunal des crimes climatiques, Framer Framed, Amsterdam

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2021. Tous droits réservés

Expositions en cours et à venir