Expositions en cours

Otobong Nkanga

Kunsthaus Bregenz (Autriche)

23.10.2021 - 06.02.2022

PrécédentSuivant

Communiqué de presse


Comment penser le sol que nous foulons, comment le soigner et le protéger ? L'exposition d'Otobong Nkanga raconte l’histoire des éléments de la terre et de l’eau.


La survie de la Terre dépend de l'eau. Otobong Nkanga transmet un tel message à travers quatre tapisseries vibrantes de grande taille illustrant la connexion entre la terre et l'océan. Les œuvres tissées, accrochées séparément à chaque étage du Kunsthaus Bregenz, dessinent les profondeurs de la mer, les saisons et les zones climatiques.










































 


















































English
Deutsch























L 'obscurité règne au rez-de-chaussée du KUB ; un petit bassin près du mur de verre scintille de vie, comme dans Unearthed – Abyss, la première des quatre tapisseries. Un tronc d'arbre s'élève de ce creux peu profond, semblant percer le plafond et atteindre les étages suivants.

Aux deux étages suivants, des cordes perforent le tronc désormais effilé, avec des sphères de verre qui leur sont attachées, à proximité des tapisseries Unearthed – Midnight et Unearthed – Twilight. Les sphères mobiles interconnectées sont d’opulentes boules de verre qui ont été fabriquées à Murano. Les conteneurs amorphes sont des vitrines climatisées, des terrariums colorés pour diverses formes de vie, que Nkanga a remplis d'échantillons de sol et de plantes. À l'étage supérieur, la cime déchiquetée et brûlée de l'arbre émerge du sol limoneux, dominée par Unearthed – Sunlight, la dernière des quatre tapisseries. L'ascension à travers le Kunsthaus Bregenz devient un voyage à travers l'exploitation de la nature, un chemin vers la désolation, mais aussi où des îlots de vie peuvent encore exister et où germe l'espoir.

Otobong Nkanga a également écrit des poèmes, enracinés dans des dalles de terre, pour chacun des quatre étages du Kunsthaus Bregenz. Les tapisseries monumentales sont des originaux uniques qui ont été spécialement conçus pour la série d'espaces du musée et ses murs en béton tout autant massifs. Nkanga les a réalisées sur un nouveau type de machine à tisser à lances très complexe fabriqué par la société DORNIER à Lindau, en collaboration avec le TextielLab du TextielMuseum de Tilburg (Pays-Bas). Les tapisseries fonctionnent comme des fenêtres sur un monde vivant et plein de vie à la périphérie d'un paysage aride. Des poissons et des coquillages colorés peuplent les récifs coralliens dans le bleu tropical intense d'un océan profond et vierge. Les tissus sont aussi précis que picturaux ; parmi les traînées de couleur des fils de chaîne, oscillant parfois en apparence comme des ruisseaux maritimes ; des formes arrondies, des sphères, des corps célestes et des médaillons poétiques apparaissent, offrant un aperçu à la fois de la vie maritime et d'une « façon de penser » particulière et interconnectée, explique Nkanga.

L'exposition au Kunsthaus Bregenz est organisée en étroite collaboration avec des partenaires régionaux et internationaux, dont Martin Rauch, le pionnier des structures en terre basé au Vorarlberg, et des experts du célèbre TextielMuseum de Tilburg, où une grande machine à tisser à lances , nouvellement développé par la société DORNIER GmbH basée à Lindau, est récemment entré en service.

Biographie de l’artiste

Otobong Nkanga, née en 1974 à Kano, au Nigeria, est une artiste plasticienne et performeuse installée à Anvers. Nkanga a étudié à l'Université Obafemi Awolowo à Ile-Ife au Nigeria, a ensuite poursuivi ses études à Paris à l'École nationale supérieure des beaux-arts puis terminé sa maîtrise en arts du spectacle à DasArts, Advanced Research in Theatre and Dance studies, Amsterdam.

En 2015, Nkanga a remporté le Yanghyun Art Prize puis en 2017 le Belgian Art Prize. En 2019, Otobong Nkanga a reçu le prix culturel flamand des arts visuels — Ultima, le prix de la Biennale de Sharjah 2019, le prix de la mention spéciale de la 58e Biennale de Venise, le prix d'art Lise Wilhelmsen et le prix Peter Weiss de la ville de Bochum. Elle a bénéficié d’expositions personnelles à la Villa Arson, Nice (2021), au Martin-Gropius-Bau, Berlin (2020), à la Tate St. Ives (2019/2020), au Musée d’art contemporain de Chicago (2018) et au M HKA, Museum d'Art Contemporain, Anvers (2015).

Les expositions internationales auxquelles elle a participé incluent la 58e Biennale de Venise (2019), la documenta 14 à Kassel (2017), la Biennale de Sydney (2016), la Biennale de Berlin (2014) et la Biennale de Sharjah (2019, 2013 et 2005).







Exposition du 23 octobre 2021 au 06 jfévrer 2022. Kunsthaus Bregenz, Karl-Tizian-Platz - 6900 Bregenz (Autriche). T. +43 5574 485940. Ouverture du mardi au dimanche de 10h à 18h, nocturne le jeudi jusqu’à 20h.





 







 











 





 



























 





 











Otobong Nkanga, Kunsthaus Bregenz, Autriche

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2021. Tous droits réservés

Expositions en cours et à venir