Expositions en cours

Katharina Fritsch

La Collection George Economou, Marousi (Grèce)
18.06 - 31.03.2023

PrécédentSuivant

Communiqué de presse


La sculptrice allemande Katharina Fritsch a apporté une contribution significative à l'art visuel depuis le début des années 1980. Avec des formes moulées distinctives peintes de couleurs vives, elle a développé un lexique sculptural personnel englobant une typologie d'objets du quotidien, d'animaux et d'humains, ainsi que des installations basées sur la mythologie et le surréalisme. Maître dans le déploiement d'échelle, Fritsch est connue pour installer son travail de manière à sommer notre attention, laissant généralement l’idée d'une image intérieure résonnante ou d'une étrange individualité difficile à rejeter ou à oublier.










































 


















































English
























Expositions en cours et à venir

L'exposition de Katharina Fritsch à la Collection George Economou est la première exposition personnelle de l'artiste en Grèce, un pays dont la riche histoire de la sculpture figurative, de la mythologie et de la narration fait écho à son travail et ajoute une nouvelle dimension à sa réception. Fritsch a choisi de montrer des pièces récentes aux côtés de certaines de ses premières productions réalisées pendant et peu après ses études à la Düsseldorf Art Academy au début des années 1980. À travers les trois étages de l'espace à Athènes, l'artiste a orchestré une expérience de visite soigneusement calibrée. L'artiste a déclaré: "Je ne vois jamais une exposition comme une simple séquence d'œuvres, mais toujours comme une grande image." Chaque œuvre présentée ici a été sélectionnée pour cet environnement total.

Au rez-de-chaussée se trouvent trois œuvres - Ei / Oeuf, Laterne / Lanterne et Schädel / Ombre - conçues pour être exposées ensemble en 2017. Fritsch est connue pour regrouper ses œuvres dans des relations de concepts, de couleurs et de formes qui composent leur propre environnement associatif. Dans ce cas, des œuvres d'une simplicité trompeuse à l'origine - une forme naturelle, un luminaire d'aspect quelque peu historique et le symbole familier de la mortalité - s’enrichissent les unes les autres, créant des changements dans leurs portées plus habituelles tout en mettant en jeu d’autres significations entièrement nouvelles.













Installation view, Katharina Fritsch at Matthew Marks Gallery, 523 West 24th Street, New York, New York, 2017.



Installation view, Katharina Fritsch at Matthew Marks Gallery, 523 West 24th Street, New York, New York, 2017. Katharina Fritsch, Oktopus / Octopus, 2006/2009

Katharina Fritsch, Oktopus / Octopus, 2006/2009

Au deuxième étage, Fritsch invite les associations entre la riche histoire maritime du peuple grec et sa propre fascination pour les histoires, les rêves et les créatures des profondeurs aquatiques. L'Octopus orange vif de Fritsch (2006/2009) repose comme un spécimen sur une table à trépied blanche, mais bien qu'elle soit hors de son habitat, la créature à la ffois mythique et réelle serre toujours dans un tentacule surélevé le corps d'un plongeur vêtu de noir. L'intelligence légendaire de l'animal et sa capacité de caméléon à s'adapter à la couleur de son environnement - une installation si raffinée qu'elle pourrait, comme Ei / Egg, former une répartition parfaite 50/50 lorsqu'il se déplace dans l'environnement - suggèrent que la pieuvre de Fritsch, et non la vie humaine, est le vrai vainqueur de la mer. Cette impression est corroborée par l'agrandissement surdimensionné adjacent d'une gravure du XIXe siècle représentant un plongeur trouvant le cadavre d'une passagère dans l'épave d'un bateau à vapeur. Tandis que l'une des mains de la femme est drapée gracieusement sur le sol, les mains du plongeur surpris sont levées sous le choc, créant une vague de gestes et d'actions à travers l'image sexuellement chargée.

Katharina Fritsch a profité de cette exposition pour explorer son intérêt continu pour le crépuscule - dans l'ambiguïté, dans les humeurs, les visions et les états mentaux changeants et instables qui accompagnent le moment où le jour se transforme en nuit. Parmi ses influences figure le travail de Giorgio de Chirico (né, peut-être pas par hasard, à Volos, en Grèce, en 1888). Les paysages de formes dramatiquement isolés de De Chirico se reflètent dans l'exposition de Fritsch au troisième étage, où chaque objet prend les attributs d'un signe. L’artiste mentionne : « Je pense en images. » Son exposition à la Collection Economou rassemble des images dans lesquelles les sentiments, les souvenirs, les histoires et les expériences vont au-delà du subjectif pour produire une abondance d'associations et d'interprétations partagées.

L'exposition est organisée par Jessica Morgan, Nathalie de Gunzburg, directrice de la Dia Art Foundation, en étroite collaboration avec l'artiste et Skarlet Smatana, directrice de la collection George Economou. Une publication avec des essais de Morgan et Jacqueline Burckhardt accompagnera l'exposition.



Exposition du 18 juin 2022 au 31 mars 2023. La collection George Economou, Léof. Kifisias 80 - 15125 Marousi (Grèce). Ouverture du lundi au vendredi de 10h à 18h, nocturne le mercredi jusqu’à 20h.

 







 











 





 



























 





 











Katharina Fritsch, La Collection George Economou, Marousi, Grèce

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2022. Tous droits réservés