Expositions en cours

Zones critiques. Observatoires de la politique terrestre

ZKM, Karlsruhe (Allemagne)

23.05.2020 - 28.02.2021

PrécédentSuivant

Communiqué de presse


L'exposition Zones critiques sur l'état actuel de la Terre coïncide désormais avec la pandémie de coronavirus, mettant en évidence les questions centrales de la crise écologique à laquelle nous assistons. Cette situation nécessite une nouvelle politique terrestre, ce qui implique également de nouvelles politiques d'expositions.











































 


















































English










Exposition du 23 mai au 28 février 2021. ZKM | Centre d'art et de technologie des médias, Lorenzstr. 19 - 76135 Karlsruhe (Allemagne). Tél.: +49 721 81001200










 







 











 





 



























 





 











Ainsi, l'exposition physique des zones critiques qui prend actuellement forme sur le site du ZKM sera complétée par une plateforme d'exposition numérique et sera ainsi connectée à un champ événementiel non local dans des espaces réels et virtuels. Un Streaming-Festival de trois jours avec un programme comprenant des visites de l'exposition réelle et de l'espace virtuel, ainsi que des interviews et des conférences, ouvrira l'exposition à partir du 22 mai 2020. Dans cette communication multidimensionnelle et multicanal, l'objectif est de: transformer les récepteurs en émetteurs actifs. L'exposition deviendra une chambre d'écho, un espace résonnant de formes de communication symbiotiques, une réponse à la planète symbiotique. La reconnaissance que la vie sur Terre naît et perdure à travers la symbiose de toutes les formes de vie exige également de nouveaux modes de communication.


Vous êtes chaleureusement invité.e.s à l'ouverture virtuelle de l'exposition le 22 mai 2020 à 19h.


L'ouverture de l'exposition dans l'espace physique est subordonnée à la poursuite de la pandémie de COVID-19 et sera communiquée à bref délai via le site Web de ZKM.


Zones critiques


Jusqu'à présent, le «globe» a informé notre relation avec la Terre. Un corps astronomique parmi une myriade d'autres, divisé par des lignes de latitude et de longitude, vues dans une perspective impossible de l'extérieur et à distance de nous, cette image décrit notre relation avec le monde dans lequel nous vivons: éloigné, mécanique et surtout contrôlable .


L'exposition Zones critiques prend son point de départ dans un changement de perspective: elle nous exhorte à reconnaître que nous ne vivons pas sur le globe, mais au sein de la zone critique, ancrée dans ses multiples processus dynamiques. Le terme «zone critique» vient de la géoscience et décrit la couche fragile de la Terre, qui n'est mince que de quelques kilomètres et sur laquelle la vie se développe. Bruno Latour a étendu le terme à la dimension philosophique où il devient une relation critique et participative de nous-mêmes à notre monde vivant, dont l'état menacé a atteint une échelle sans précédent dans l'histoire désormais humaine de la Terre.


«Nous devons faire face à ce qui est littéralement un problème de dimension, d'échelle et d'hébergement: la planète est beaucoup trop étroite et limitée pour le globe de la mondialisation; en même temps, il est trop grand, infiniment trop grand, trop actif, trop complexe pour rester dans des limites étroites et limitées de localité. » (Bruno Latour)


L'exposition se concentre sur la question des politiques que nous devons poursuivre pour garantir que la Terre demeure habitable pour nous. Est suivi ici Alexander von Humboldt qui a vu que dans la nature «Tout est connecté» et les travaux scientifiques révolutionnaires de James Lovelock, auteur de l'hypothèse Gaia, et de Lynn Margulis, son codéveloppeur. Les recherches de Margulis, et sa théorie de la planète symbiotique en particulier, sont des points de référence très actuels pour créer un terrain d'entente via de nouvelles formes de coexistence et de politique.


En collaboration avec le philosophe français Bruno Latour, le ZKM a créé un observatoire - à la manière d’une exposition de pensée - qui présente à petite échelle la diversité des relations des formes de vie sur Terre. Les visiteurs de l'exposition deviennent des observateurs, leur comportement modifie l'exposition et celui de l'exposition change en conséquence. De cette façon, son comportement peut également changer le monde. À cet égard, l'exposition sert de laboratoire vivant pour développer, dans une coopération transdisciplinaire de stratégies scientifiques et artistiques innovantes, le potentiel futur des connaissances et des options d'action en dehors des notions et concepts établis de «nature» et «écologie».


Équipe des curateurs : Bruno Latour et Peter Weibel avec Martin Guinard-Terrin et Bettina Korintenberg

Comité consultatif des conservateurs : Alexandra Arènes (architecte), Bruce Clarke (chercheur littéraire), Jérôme Gaillardet (géochimiste), Joseph Koerner (historien de l'art), Daria Mille (conservatrice) et le Critical Zones Study Group de la Karlsruhe University of Arts and Design















Zones critiques. Observatoires de la politique terrestre à ZKM, Karlsruhe

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2020. Tous droits réservés

 Frédérique Aït-Touati, Alexandra Arènes, Axelle Gérgoire, The Soil Map (detail), Terra Forma, manuel de cartographies potentielles, 2019. © the artists.


	Frédérique Aït-Touati, Alexandra Arènes, Axelle Gérgoire, The Soil Map (detail), Terra Forma, manuel de cartographies potentielles, 2019. © the artists.