Archives 1er semestre 2013

Tadasu Takamine, Le Syndrome Japonais - Utrecht Version
Casco, Utrecht (Pays-Bas)

27.04 - 06.07.2013


Précédent Suivant

English


Traduction du communiqué de presse E-Flux

 


Pour sa première exposition de l’année, Casco présente une œuvre vidéo performative de l’artiste japonais Tadasu Takamine, qui s’est penché sur la catastrophe nucléaire de Fukushima.


Deux ans se sont écoulés depuis la pire catastrophe nucléaire après Tchernobyl. Les conséquences pour Fukushima et pour le Japon dans son ensemble sont aussi invisibles qu’incommensurables, mais ont néanmoins empiété sur la vie quotidienne. Takamine, ancien membre du collectif japonais performeur Dumb Type, s’est intéressé à  la biopolitique contemporaine, souvent avec un profond engagement physique et de sa vie personnelle. La vidéo en trois canaux Syndrome Japonais poursuit cette enquête, en prenant l’après-Fukushima japonais comme étude de cas.  



Exposition du 27 avril au 6 juillet 2013. Casco - Office for Art, design and Theory, Nieuwekade 213-215 - 3511 RW Utrecht (Pays-Bas). Tél.: +31 (0)30 231 99 95. Ouverture du mardi au dimanche de 12h à 18h.

Tadasu Takamine, Le Syndrome Japonais - Utrecht Version, Casco, Utrecht

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2013. Tous droits réservés

Tadasu Takamine, Japan Syndrome - Yamaguchi Version (capture d’écran), 2012. Vidéo

L’œuvre se présente comme un espace théâtral dans lequel l’espace de vie, rempli de conflits de l’après-Fukushima au Japon, mais aussi au-delà, est reconstitué de façon minimale mais condensée. L’artiste interpelle plus fortement encore le spectateur vis-à-vis du contexte nucléaire avec son installation photographique Nuclear Family, dispositif en spirale d’une chronique des essais nucléaires dans le monde présentés en parallèle avec la vie de l’artiste à travers des photos de son album de famille.


Vivant dans ce que l’écrivain militant Sabu Kohso appelle « le régime mondial du nucléaire », le problème de Fukushima ne semble pas être seulement japonais. Au lieu de l’attitude et des propos cyniques du philosophe Slavoj Žižek : « Rien de mieux qu’une touche d’écologie et de catastrophe pour unir les classes sociales… », nous devons plutôt, en tant que sujets impliqués, faire face aux questions planétaires soulevées par la catastrophe de Fukushima et orienter des actions en réponse au capitalisme énergétique mondial.


L’exposition Le Syndrome Japonais - Version Utrecht est organisée comme un parcours dans le projet à long terme de Casco, Compositions, et dans l’un des sites concernés, Oikos. Il s’agit de la première présentation des travaux récents de Takamine en dehors du Japon. Les œuvres ont été réalisées dans le cadre de son exposition à grande échelle, Cool Japan (2012) organisée par Mizuki Takahashi à l’Art Tower Mito au Japon.



Tadasu Takamine, Japan Syndrome - Yamaguchi Version (capture d’écran), 2012. Vidéo