Expositions en cours

Se reconnecter avec le Monde

Frankfurter Kunstverein, Francfort (Allemagne)

31.10.2018 - 13.01.2019

PrécédentSuivant

Communiqué de presse

 

Du 31 octobre 2018 au 13 janvier 2019, le Frankfurter Kunstverein présente l'exposition Reconnecting with the World - About the Poetic in Elements and Materials avec des œuvres de Hicham Berrada (né en 1986 à Casablanca, Maroc, vit et travaille à Paris, France), Lucy Dodd (née en 1981 à New York, États-Unis, vit et travaille à Kensington, États-Unis) et Sam Falls (né en 1984 à San Diego, États-Unis, vit et travaille à Los Angeles, États-Unis). L'exposition constitue la première présentation complète des œuvres de ces trois artistes internationaux dans une institution allemande.

  






































 


















































English
Deutsch








Les artistes de l'exposition Reconnecting with the World, Hicham Berrada, Lucy Dodd et Sam Falls, recherchent nos paramètres existentiels de base et tentent ainsi de démontrer notre connexion à un tout englobant, en montrant de nouvelles façons de renouer avec la nature et le monde. Ils créent des œuvres intégrées dans un moment historique de déconnexion progressive du physique et des conditions définies par le temps et l’espace, perpétuées par l’utilisation d’appareils numériques.

Les différentes approches artistiques de Hicham Berrada, Lucy Dodd et Sam Falls ont pour objectif commun de comprendre le monde en utilisant les matériaux que nous trouvons dans notre environnement et en cartographiant les relations qui les unissent. Les œuvres de ces artistes sont en résonance avec les matériaux qui font partie de nos vies. Ils utilisent des phénomènes naturels, activent des processus temporels et travaillent avec des substances organiques. Dans leur pratique, le temps est étiré ou condensé, le cycle du jour et de la nuit est inversé et des constantes dans le monde sont affichées. Les dispositifs se développent en traçant les processus de transformation que subissent les matériaux respectifs. Partant d’une exploration en profondeur des comportements des matériaux, leurs œuvres utilisent la capacité de l’art à projeter l’homme dans la structure du monde et à dessiner un nouveau type de connectivité aux processus qui se déroulent en son sein. Les œuvres artistiques de Hicham Berrada, Lucy Dodd et Sam Falls se situent à l'intersection de l'expression esthétique, des sciences appliquées et de la philosophie pratique. Dans leur exploration poétique de la nature, ils recherchent des formes capables de représenter comment tout est devenu tel qu'il est.

Jusqu'à ce jour, l'art est le lieu le plus prometteur pour créer des relations entre l'expérience de l'existence humaine et notre désir d'établir une relation avec nos environnements. Il possède une capacité unique à combiner discours, mythe et poésie, offrant ainsi une perspective à plusieurs niveaux de la vie, de la terre et de ce que nous savons à leur sujet. À une époque où les connaissances apparemment infinies sur la Terre sont disponibles sous forme de données, de chiffres et d'accumulation de faits, une compréhension plus profonde de la cohérence de la vie semble avoir été perdue. Compte tenu des connaissances actuelles des sciences naturelles, il est devenu plus nécessaire que jamais d’associer ces acquis complexes à de nouveaux récits afin de créer une conception génératrice de sens de l’humanité face au monde.

Hicham Berrada, Lucy Dodd et Sam Falls représentent trois approches différentes du décryptage de l’humain dans un échange réciproque avec son environnement. Cette génération d'artistes ressent le besoin d'être profondément ancrée dans le monde et s'inscrit dans le contexte du débat contemporain sur la redéfinition de l'action humaine en relation avec la nature. Ce qui a traditionnellement été défini comme la nature a été fondamentalement transformé par l'intervention humaine. L'idée de la nature uniquement en tant que ressource à exploiter, diffusée depuis les Lumières, conduit à une culture dans laquelle le progrès technologique est devenu la solution suprême. Le développement incessant de maladies environnementales telles que les vagues de chaleur, l'extinction d'espèces et la pollution de l'environnement, provoquées par ce principe d'exploitation économique de l'environnement, semble montrer les limites de ce système. Les philosophes, scientifiques de divers domaines, intellectuels et artistes soulignent tous l'urgence d'une transformation culturelle radicale.

Comment une transformation culturelle aussi radicale pourrait-elle avoir lieu? Quel rôle peut être investi à l’art, une discipline dont le caractère unique et le potentiel réside dans l'évolution des perspectives et des points de vue sur le tissu élargi de notre existence, au moyen d'un langage poétique qui dépasse le simple savoir factuel? À travers leur pratique complexe, les trois artistes de Reconnecting with the World donnent un aperçu des moyens possibles d’approcher l’essence du monde et de redéfinir la place de l’existence humaine dans son environnement.

Dans les travaux de Hicham Berrada, les méthodologies scientifiques rencontrent l'imagerie poétique. Ses sculptures, vidéos et performances sont le résultat d'une recherche complexe qui utilise les outils de la physique et de la biologie pour déterminer les propriétés de différents matériaux et organismes. Cette connaissance est ensuite utilisée pour créer d’intenses paysages de rêves, composés des éléments de notre réalité, qui visent à retracer la nature de la vie.
Lucy Dodd organise les environnements spatiaux dans lesquels ses peintures abstraites créent des installations qui permettent au spectateur de faire partie de ses longs récits. À travers des matières organiques, des couleurs et des textures, elle constitue un système élaboré de significations qui donnent forme à une mythologie de notre existence. Ses œuvres combinent l'art et la vie et représentent des moyens d'accéder au monde à travers des images et des références globales.

La pratique de Sam Falls suit les énergies de la nature et crée des enregistrements magiques du temps et de la transcience à travers de longs processus. Ses œuvres sont le résultat de procédures extensives dans lesquelles des conditions environnementales telles que le soleil, le vent et la météo ont une incidence sur ses matériaux et produisent des images auto-créées. Elles deviennent des traces de l’absence de choses et rendent compte de l’ensemble des processus qui constituent notre monde en soulignant la désintégration de la matière.


Commissaire d’exposition : Franziska Nori


 











Exposition du 31 octobre 2018 au 13 janvier 2019. Frankfurter Kunstverein, Steinernes Haus am Römerberg, Markt 44  - 60311 Frankfurt/Main (Allemagne). Tél.: +49 69 2193140. Ouverture du mardi au dimanche de 11h à 19h, nocturne le jeudi jusqu’à 21h.











 







 











 





 



























 





 











Hicham Berrada, Sorted soil, Nickel, 2015. © Hicham Berrada. Courtesy the artist and WENTRUP, Berlin.


Hicham Berrada, Sorted soil, Nickel, 2015. © Hicham Berrada. Courtesy the artist and WENTRUP, Berlin. Se reconnecter avec le Monde, Frankfurter Kunstverein

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2018. Tous droits réservés