Expositions en cours

Piero Gilardi, Nature pour toujours

MAXXI - Musée national de l’art du XXIe siècle (Italie)

13.04 - 15.10.2017

PrécédentSuivant

Traduction du communiqué de presse E-Flux

 

« L'art doit devenir une partie de la vie, mais comme la vie est aliénée, nous devons aussi nous engager à libérer et à désaliéner la vie » -Piero Gilardi

Piero Gilardi a refait des portions de nature sous forme de tapis trompeurs, a reproduit les visages des politiciens et des industriels dans des masques satiriques, a convaincu des manifestants de pousser un rocher géant ensemble et construit des pierres qui ont battu au rythme de notre cœur. Il croit en un art militant et démocratique en dehors du marché, générateur positif de transformation sociale. MAXXI consacre une exposition monographique majeure à Gilardi, NATURE FOREVER, organisée par Hou Hanru, Bartolomeo Pietromarchi et Marco Scotini.













 


















































English





Comme l’expliquent les commissaires : « Avec plus de 60 œuvres, depuis les célèbres Tapis de nature aux installations interactives et au parc d'Art vivant de Turin, ainsi qu’avec des pièces importantes exposées pour la première fois depuis des années ou reconstruites pour l'occasion, l'exposition explore la carrière d'un maître pour qui l'art et la vie sont associés et deviennent un engagement militant, avec un regard écologique. Un artiste qui est aussi critique, chercheur et militant politique et social. Pour Gilardi, l'objet artistique va au-delà de la dimension purement esthétique: il n'est pas envisagé mais expérimenté, partagé et pris à partie. Et c'est cette interactivité qui fonctionne tout au long de l’exposition. »

NATURE FOREVER présente la carrière de 50 ans de Gilardi au cours de laquelle l'art, la critique et la politique s’entrecroisent. À partir de la relation complexe entre l'homme et la nature, elle évoque l'ère du consumérisme et l'utilisation des nouvelles technologies dans une présentation abordant et explorant des thèmes tels que l'écologie, la nature relationnelle de l'art et l'engagement social et politique. L’exposition est divisée en quatre sections, avec dans chacune à la fois des œuvres et des documents d'archives (croquis, textes, photographies originales, petites œuvres) offrant un aperçu complet de la pensée et de la poésie de l’artiste.

Le premier volet est consacré à l’oeuvre réalisé à partir des années 1960 et intègre les tapis Nature qui l'ont rendu célèbre, des sculptures en polyuréthane expansé, des représentations hyperréalistes mais artificielles de scènes naturelles, une sorte de "déguisement", un rituel qui exorcise la mort de la nature. Le second met l'accent sur New Media Art : ces œuvres font partie de ce domaine de recherche qui, à partir des années 1980, a conduit l'artiste à adopter une technologie permettant au spectateur de participer activement en interagissant avec l'art.
La troisième section présente les animations politiques de Gilardi depuis les années 1960, dont certaines sont présentées dans un musée pour la première fois. Quand, à la fin des années 60, il se rendit compte que le militantisme ne jouissait pas de l'espace dans le monde de l'art qu'il avait espéré, Gilardi a perdu tout intérêt pour la production d’œuvres d'art et s'est consacré à la création d'œuvres utiles, politiques et sociales, en travaillant dans les établissements psychiatriques, les usines et les milieux ouvriers et en collaborant avec le mouvement étudiant.

La quatrième et dernière section présente Piero Gilardi en tant que commissaire d’expositions et critique d’art: cette période extrêmement intensive est illustrée par des documents d'archives racontant l'abandon par Gilardi du «système artistique» en faveur d'une action plus directe «dans la vie», comme le montre son travail politique et social et le projet du PAV Parco Arte Vivente, le parc Living Sculpture de Turin, un centre d'art contemporain, un « musée au-delà du musée » inauguré en 2008 et conçu comme un organisme vivant unique qui, plutôt que de posséder des œuvres traditionnelles, est un espace naturaliste doté d'installations pour être constamment voué à l'animation culturelle et au jardinage.

L'exposition s’accompagne d'un catalogue publié par Quodlibet, édité par Anne Palopoli, avec des textes critiques de Hou Hanru, Bartolomeo Pietromarchi, Marco Scotini et Valérie Da Costa et un nouvel écrit de Piero Gilardi.



 











Exposition du 13 avril au 1er octobre 2017. MAXXI – National Museum of XXI Century Arts, Via Guido Reni 4A – 00196 Rome (Italie). Ouverture du mardi au dimanche de 11h à 19h, le samedi de 11h à 22h.











 





 



























 





 











ArtCatalyse Expositions internationales

Piero Gilardi, ANGURIE, 1967. Collection Fondazione Gilardi.


Piero Gilardi, ANGURIE, 1967. Collection Fondazione Gilardi.


Piero Gilardi, ANGURIE, 1967. Collection Fondazione Gilardi.



Piero Gilardi, Nature pour toujours au MAXXI, Rome

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2017. Tous droits réservés