Archives 1er semestre 2020

John Akomfrah et Michael E. Smith

Sécession, Vienne (Autriche)

21.02 - 19.04.2020

PrécédentSuivant

Communiqué de presse

 

John Akomfrah

Les films d’atmosphère du cinéaste et scénariste John Akomfrah explorent la configuration de la mémoire, les expériences diasporiques des migrants et les racines historiques, sociales et politiques du postcolonialisme. Membre fondateur de l'influent Black Audio Film Collective (1982–1998), il poursuit son travail avec ses partenaires créatifs à long terme, David Lawson et Lina Gopaul. Dès le début de sa carrière, il a fixé le style visuel à multiples facettes de ses essais filmiques, pour lesquels il combine des documents d'archives de différentes périodes de l'histoire, des écrits littéraires et classiques et des séquences récemment tournées dans des montages distinctifs et poétiques. Son montage défie constamment les récits monolithiques et la chronologie historique. De nombreuses installations vidéo immersives de l'artiste offrent des compositions visuelles à plusieurs écrans, dépliant des contrastes et des dialogues entre l'image et le son pour explorer les implications de divers rapprochements et histoires.

En reflétant des souvenirs personnels et collectifs, les films d’Akomfrah mettent en lumière les réalités mondiales. Un motif récurrent dans son travail est l'eau, qui agit comme un réservoir de souvenirs; dans l'immensité de l'océan, elle marque également le théâtre des conquêtes coloniales et de la traite transatlantique des esclaves ainsi que les flux migratoires contemporains.









































 


















































English








Exposition du 21 février au 19 avril 2020. Sécession,

Friedrichstraße 12 - 1010 Vienne (Autriche). Tél.: +43 1 587530710. Ouverture du mardi au dimanche de 10 h à 18 h.














 







 











 





 



























 





 











John Akomfrah et Michael E. Smith, Sécession, Vienne

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2020. Tous droits réservés

John Akomfrah, Vertigo Sea, 2015. Three channel HD colour video installation, 7.1 sound, 48 minutes 30 seconds. © Smoking Dogs Films. Courtesy Smoking Dogs Films and Lisson Gallery.

À Sécession, John Akomfrah présente entre autres son installation cinématographique Vertigo Sea (2015), dans laquelle l'artiste met l'accent sur le changement climatique et examine les interconnexions complexes entre la dévastation du monde naturel par l'humanité et ses impulsions autodestructrices. Par exemple, il juxtapose la cruauté de l'industrie baleinière à des épisodes de traversées épiques de l'océan où de nombreuses générations de migrants se sont mises en danger à la recherche d'une vie meilleure.

John Akomfrah est né à Accra, au Ghana, en 1957 et vit à Londres.


Michael E. Smith

Michael E. Smith réalise des sculptures, des installations, des collages d'objets et des vidéos; il crée parfois aussi des installations sonores interactives, concevant l'espace de la galerie dans laquelle il travaille comme un partenaire actif pour la réalisation d'une exposition. Les installations de Smith investissent un espace d’expérience qui s’adresse à bien plus qu’à notre simple vision. Intégrant des composants immatériels comme les dispositifs lumineux, sonores et autres, il cherche à aiguiser toutes nos facultés de perception.

Son engagement dans l'architecture donnée, l'espace dans lequel se déroulent les expositions où les œuvres sont présentées, est caractéristique de cette approche. De simples modifications telles que des modifications aux conditions d'éclairage ordinaires - en atténuant ou en éliminant les éclairages - n'engendrent que des perturbations minimes dans le système du familier. Des interventions subtiles, comme la suppression des poignées de porte, modifient les routines, les chemins et les fonctions et sensibilisent les visiteurs et les équipes de la structure à la situation.

Les expositions de Smith sont des ensembles élaborés d'objets sélectionnés qui entrent en interaction dynamique avec un cadre défini, à la fois entre eux et avec l'espace offert. Travaillant avec des objets trouvés qu'il accumule dans son atelier, Smith commence par faire des «croquis de matériaux»: des arrangements succincts dans lesquels il teste des choses pour explorer leur potentiel en tant que véhicules de sens. Il ne finalise pas ses œuvres avant de les avoir installées dans le cadre d’une exposition et beaucoup ne se concrétisent qu’alors ou doivent leur existence à un moment d’inspiration.

Le travail de Smith incite parfois à des associations avec la destruction de l'environnement et la disparition d'habitats - humains et animaux. Il touche aux expériences politiques et sociales, aux crises écologiques, à la consommation à l’ère du capitalisme et à l'utilisation inutile des ressources ainsi qu'à la violence, la mort et l'injustice sociale. Son art est inspiré par ses racines à Détroit, une ville qui est au point zéro au niveau de l'économie et de la classe ouvrière américaines, mais qui abrite également depuis longtemps une scène musicale et culturelle alternative florissante et diversifiée.

Michael E. Smith est né à Detroit en 1977 et vit et travaille à Providence, Rhode Island.














John Akomfrah, Vertigo Sea, 2015. Three channel HD colour video installation, 7.1 sound, 48 minutes 30 seconds. © Smoking Dogs Films. Courtesy Smoking Dogs Films and Lisson Gallery.