Evan Holloway, Arbres, Têtes, Moules, Xavier Hufkens, Bruxelles

Evan Holloway, Arbres, Têtes, Moules
Xavier Hufkens, Bruxelles (Belgique)

05.04 - 05.05.2012























Précédent Suivant

English


Traduction du communiqué de presse E-Flux (extrait)


Xavier Hufkens présente la troisième exposition personnelle de Evan Holloway, Arbres, Têtes, Moules dans sa galerie.


Le travail du sculpteur californien Evan Holloway se base sur son exploration concernant les transactions simples et fondamentales entre les personnes et les objets. Cela signifie également que ses sculptures ne sont pas juste des abstractions ou des décorations, mais doivent être comprises comme un engagement avec la société contemporaine et ses valeurs.


Evan Holloway utilise le vocabulaire de la sculpture moderne pour des expérimentations formelles rigoureuses dans lesquelles il joue constamment sur le sens et les matériaux. Son exploration de la perception et de la représentation se développe également dans son intérêt pour l'artisanat et à travers ses commentaires sur le "style" et le "goût". Son travail se caractérise par une utilisation ludique de la couleur et l'introduction de figures humaines, principalement sous la forme de têtes, de masques ou de petites créatures, aux côtés de systèmes mathématiques, alphabétiques ou géométriques.


Dans l'exposition Trees, Heads, Molds, Evan Holloway présente trois séries d'oeuvres. Il travaille sur ses sculptures d'arbres depuis plus de dix ans. Les premiers arbres étaient des structures de bois créées à partir de véritables branches. L'artiste les assemblait selon des formes géométriques et les peignait de couleurs vives, comme pour transformer des éléments organiques naturels en objets artificiels. Il a récemment repris ce thème et présente ses arbres en bronze pour la première fois. Chacune de ceux exposés dans la galerie dispose d'un système de couleurs spécifique, exception faite pour une grande pièce monochrome revêtue de patine sombre.


Dans la série Head Stack, un certain nombre de têtes hilarantes représentant une figure masculine avec une ampoule sur le nez sont empilées dans une colonne totémique. Alors que les lumières clignotent dans une séquence mathématique programmée, ou toutes à la fois, des relations différentes se créent entre les figures dans leur ensemble. Comme elles n'ont aucun lien narratif ou intention émotionnelle, elles sont ouvertes à un large éventail de lectures en termes de forme, de contenu et de sens. Les oeuvres de cette série sont de dimensions variables et l'une d'elles est exposée dans le jardin de la galerie.


Les sculptures d'Evan Holloway moulées en plâtre, Mold sont montrées aussi pour la première fois dans leur coulage en bronze. Ces oeuvres sont créées à partir de moules négatifs d'objets en trois dimensions, comme un poulet plumé, un marteau et un clou, ou un détail néon d'une oeuvre de Dan Flavin. L'absence de ces objets, ou, en d'autres termes, celle des originaux positifs, des moules réalisés, et de leur réplique en bronze, est rendue tangible par l'impression laissée par leurs formes. Cette technique utilisée par Holloway entre moule, plâtre originel, moule négatif et bronze questionne l'oeuvre dans sa forme positive et négative, sa présence, son absence et sa reproduction.


Evan Holloway est un des artistes les plus fascinants de Los Angeles. Son intérêt consiste dans la présence physique de ses sculptures dans un espace déterminé et la manière dont elles vont interpeller le visiteur, comme dans ses termes, une "Analogue Counterrevolution" assez intraduisible hors "révolution de comptoir". Evan Holloway croit fermement que nous devons toujours prendre en compte le monde de la réalité physique, plus que celui de l'information médiatique, avec ses données et statistiques.


















































Exposition du 5 avril au 5 mai 2012. Xavier Hufkens, 6-8 rue Saint-Georges - 1050 Bruxelles (Belgique). Tél.: +32 (0)2 639 67 30. Ouverture du mardi au samedi de 11h à 18h.

















© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Archives 1er semestre 2012