Archives 1er semestre 2017

Elger Esser, Du Sublime

Fondation Stelline, Milan (Italie)

20.04 - 25.06.2017

PrécédentSuivant

Traduction du communiqué de presse E-Flux

 

La Fondazione Stelline présente la première exposition anthologique majeure en Italie consacrée à Elger Esser, l'un des artistes photographiques les plus célèbres de sa génération, avec une incroyable sensibilité, le maître incontesté de la raréfaction dans les paysages où l'art et la nature sont étroitement liés ensemble. Il est le plus jeune membre de la célèbre école photographique allemande et a étudié avec Bernd et Hilla Becher. Sa recherche a ajouté de l'émotion à l'approche documentaire de Bechers, tout en restant fidèle au sens conceptuel de la photographie et à la valeur de la mémoire conférée par ses illustres enseignants, qui ont toujours appuyé son travail. Pour sa perfection optique et sa scénographie du lieu, la rigidité formelle de l'espace et ses composantes et l'utilisation d'un grand format, son travail rappelle et fait écho à celui des Bechers.
















 


















































English





Entrer dans le monde d'Elger Esser est un voyage dans la dimension infinie du temps et de l'espace.

Sensible et précis dans son observation, Elger Esser utilise des teintes pâles, presque fanées ou sépia, mais aussi de la couleur dans l'expression d'humeurs différentes - toutes les techniques qui rappellent l'esprit romantique de la fin du 18ème siècle et la littérature du voyage du 19ème siècle. Mais ses œuvres, qui peuvent apparaître classiques, deviennent contemporaines dans leur composition, qui varie entre le trouble et la netteté créés par une longue exposition.

L'exposition De Sublime présente 28 œuvres (dont quatre vidéos) qui mettent en exergue les chapitres les plus importants de toute sa carrière: les genres classiques des paysages et des vedutas, dans lesquels la lumière et l'encadrement élargissent le regard vers l'infini, dans une expansion à la fois onirique et inquiétante. Ses cartes postales et ses photographies héliographiques, avec son utilisation de cartes postales du début du XXe siècle qu'il a reproduites, ou des images faites pour ressembler à des tableaux à la technique héliographique, apparaissent comme des fragments de souvenirs collectifs. La série consacrée à l'incroyable Garden of Ninfa, qui se révèle dans les prises de vue façon peinture d'Esser, suspendues entre micro et macro visions, entre flou et netteté, reflète la tradition du 19ème siècle de la peinture naturaliste et de la peinture de paysage archéologique, avec la présence de ruines dans la composition. Jusqu'au dernier processus créatif de cet excellent artiste  : dans la série Ninfa, quatre vidéophotographies sont également introduites, reproduisant des images et des sons des cours d'eau dans le magnifique jardin et accompagnant le spectateur dans un voyage rêveur et poétique.


Comme un alchimiste contemporain, il poursuit sa recherche sans fin, même lors de la post-production, qui se fait strictement à la main, en expérimentant des impressions sur le cuivre et l'argent et les effets de l'oxydation sur divers points forts.

Le fil rouge de toute sa production: l'authenticité de la recherche, qui nous invite à reconsidérer la photographie en tant qu'élément d'originalité et à redéfinir ses frontières.

Le résultat d'une recherche et d'une préparation minutieuses, l'emplacement et le cadre de chacune de ses œuvres deviennent eux-mêmes une partie de ce moment précis qui est le moment idéal, sans parler d'un espace bien défini et rigoureux. L'espace et le temps sont les deux coordonnées qui composent ses photographies. Les limites du moment présent et de l'endroit défini, le «ici est maintenant», sont dilatées jusqu'à ce qu'elles s’égarent à l'infini, dans une sphère élargie entre les dimensions du temps et de l'espace, où le spectateur perd ses propres limites et rythmes, mais redécouvre L'expérience intérieure et intime du sens profond de la réalité et de sa beauté infinie. En effet, la poétique d'Esser se manifeste face à la magnificence de la nature, à sa beauté, à l'immensité de ses espaces, où le sens du sublime permet à l'individu de vivre l'infini. La contemplation d'un tel spectacle conduit l'esprit à prendre conscience de sa propre limite rationnelle et à admettre la possibilité d'une dimension au-delà de la réalité des sens, expérimentée sur un plan purement émotionnel.


Commissaires d’exposition : Alessandra Klimciuk et Enrica Viganò







 











Exposition du 20 avril au 25 juin 2017.Fondazione Stelline, Il Palazzo delle Stelline, Corso Magenta, 61, 20123 Milan (Italie). Tél.: +39 02 4546 2411.

Ouverture du mardi au dimanche de 10h à 18h.












 





 



























 





 











ArtCatalyse Expositions internationales

Elger Esser, Tonnay I, France, 1997. C-print. © Elger Esser.



Elger Esser, Tonnay I, France, 1997. C-print. © Elger Esser. Ian Cheng, Espace Louis Vuitton Munich

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2017. Tous droits réservés