Archives 1er semestre 2018

Carlos Garaicoa

Parasol unit foundation for contemporary art, Londres (R.U.)

13.04 - 03.06.2018


PrécédentSuivant

Communiqué de presse

 

La Parasol unit foundation for contemporary art présente une exposition personnelle des œuvres de l'artiste cubain Carlos Garaicoa. Invité à Londres pour la première fois dans une institution publique, Carlos Garaicoa réfléchit sur «la ville» - ses limites, son potentiel et ses possibilités - comme infrastructure physique, réseau social et espace politique dans cette exposition composée d'installations à grande échelle, de sculptures, de vidéos et photographies.





























 


















































English








ArtCatalyse Expositions internationales Carlos Garaicoa, Parasol unit foundation for contemporary art, Londres

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2018. Tous droits réservés

Prenant souvent comme point de départ l'environnement urbain et donc l'architecture - notamment ceux de La Havane et de Madrid, les deux villes où l'artiste vit et travaille - Garaicoa explore les paysages urbains, créant des œuvres imprégnées de commentaires provocateurs qui traduisent une frustration sociale, économique, et posent des questions politiques. Après avoir suivi une formation de technicien en thermodynamique avant de fréquenter l'Instituto Superior de Arte de La Havane de 1989 à 1994, Garaicoa est entré dans le monde de l'art et de l'éducation artistique avec un point de vue nettement différent de celui de nombreux autres artistes. Élevé dans un régime et une culture communistes, imprégné des idées et des idéologies sur le rôle de l'artiste dans la société, la première réaction de Garaicoa fut d'utiliser une caméra pour capturer, réimaginer et reconstruire symboliquement ces utopies modernistes en ruine.

Dans la salle du rez-de-chaussée, Fin de silencio (2010) est une série provocante d'œuvres combinant tapisserie et installation vidéo. Ici, Garaicoa s'approprie les vieilles enseignes de rue à l'extérieur des anciens grands magasins de La Havane, les transforme en images photographiques numériques et les tisse dans des tapis sur lesquels les spectateurs sont invités à marcher.* Ce travail provoque une réponse critique à la réalité actuelle en révélant la dichotomie entre ces sols de terrazzo autrefois magnifiques et leur rendu négligé en tant que reliques du consumérisme.

Dans la petite pièce latérale de la galerie du rez-de-chaussée, une installation de plusieurs diptyques photographiques en noir et blanc présente certains des bâtiments délabrés et démolis de La Havane. Chacun d'entre eux se réfère à un modèle architectural réalisé en cristal par l'artiste et affiché sur un piédestal sur mesure. Signes significatifs du passé, ces modèles en cristal révèlent une présence fantomatique des bâtiments manquants.

Dans le sol de la terrasse extérieure de la galerie est incrusté Sin título (Alcantarillas) (2014-2018), une série de plaques d'égout en bronze, chacune reflétant le genre de discours critique porté sur les affiches au cours de diverses manifestations politiques dans Cuba.

Au premier étage, huit grands diptyques de Cerámicas Porno-indignadas (2012-2014), sont accrochés sur les murs de la galerie. Dans chaque diptyque, une partie est une photographie de l'une des publicités originales du début du XXe siècle qui sont peintes sur des carreaux à l'extérieur de la Pharmacie Juanese, une pharmacie du centre de Madrid. L'autre est une recréation de la pièce en céramique avec le commentaire de l'artiste et l'interprétation des images. Jouant avec l'inversion de l'original et de la copie, Garaicoa fabrique la copie comme un objet physique avec des références à des moments et des incidents spécifiques dans l'histoire politique espagnole récente. En manipulant le contexte de chaque image, Garaicoa présente une nouvelle interprétation de la ville, provoquant et défiant le potentiel de changement social.

Organisée par le Dr Ziba Ardalan, fondatrice / directrice de l'unité Parasol, l'exposition est accompagnée d'un programme d'événements éducatifs visant à mobiliser le public.

* Avant de traverser le tapis, les visiteurs sont priés de retirer leurs chaussures et de mettre les couvre-pieds en plastique fournis.









Exposition du 13 avril au 3 juin 2018. Parasol unit foundation for contemporary art, 14 Wharf Road - London N1 7RW (RU).  T. + 44 (0)20 7490 7373. Entrée libre.





 







 











 





 



























 





 











Carlos Garaicoa, Cerámicas Porno-Indignadas (Provocación) / Porn-Outraged Ceramics (Provocation) [detail], 2012. Diptych. Cold digital printing on ceramic (pictured). Print Ilfordjet mounted and laminated on aluminium. 117 x 168 x 3 / 279 x 224. Courtesy of the artist and Galleria Continua (San Gimignano | Beijing | Les Moulins | Habana). Photograph by Oak Taylor-Smith.

Carlos Garaicoa, Cerámicas Porno-Indignadas (Provocación) / Porn-Outraged Ceramics (Provocation) [detail], 2012. Diptych. Cold digital printing on ceramic (pictured). Print Ilfordjet mounted and laminated on aluminium. 117 x 168 x 3 / 279 x 224. Courtesy of the artist and Galleria Continua (San Gimignano | Beijing | Les Moulins | Habana). Photograph by Oak Taylor-Smith.