Bienvenue dans la jungle, Kunsthalle Düsseldorf

Archives 1er semestre 2018

Bienvenue dans la jungle

Kunsthalle Düsseldorf (Allemagne)

03.03 - 21.05.2018


PrécédentSuivant

Communiqué de presse

 

Sous le titre Bienvenue dans la jungle, la Kunsthalle de Düsseldorf rassemble une sélection d'œuvres internationales qui, de manière critique, réfléchie et souvent humoristique, sans toutefois pointer du doigt la morale, se réfèrent aux conditions et aux paradoxes dans lesquels nous nous empêtrons pour essayer de bien faire.





























 


















































English
Deutsch








Bienvenue dans la jungle, Kunsthalle Düsseldorf

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2018. Tous droits réservés

Exposition du 3 mars au 21 mai 2018. Kunsthalle Düsseldorf, Grabbeplatz 4 - 40213 Düsseldorf (Allemagne). T +49 211 8996243.

 







 











 





 



























 





 











Par exemple, il y a aujourd'hui une tendance à la révolte contre des contextes dans lesquels, par nos décisions, nous autorisons implicitement des pratiques entrepreneuriales, sociales et liées aux ressources que nous rejetterions dans des cas spécifiques lorsque, par exemple, des êtres humains et la nature souffrent par conséquence. Cela se manifeste sous la forme de choix de consommation conscients dans la nourriture, l'habillement et les voyages, ou dans la simple question des sujets et des voix auxquels nous prêtons notre temps et notre attention. De l'empreinte carbone aux investissements financiers durables, de la responsabilité sociale des entreprises à l'impact environnemental de la chaîne de production, dans la pratique, la densité de l'information prend des proportions de jungle. Pourtant, on ne sait pas toujours ce qui correspond le mieux à nos propres croyances ou quel chemin serait théoriquement le bon. On tente de s’orienter dans le bruit et les fourrés de la jungle et de discerner la bonne image de la perspective locale. Les mouvements collectifs émergent et se condensent. Le journalisme d'investigation et les récits infectés partagent la bande passante avec des campagnes d'image professionnelles et des écrans de fumée numériques. Les labels de qualité pour le commerce équitable ou la production biologique fonctionnent de plus en plus comme des marques, et les modes de vie consacrés au développement durable peuvent être adaptés à partir de magazines dans le langage visuel de l'industrie de la mode et du style de vie. Ainsi, la jungle est aussi un symbole de désorientation et de surcharge, un endroit où aucune direction ne semble plus prometteuse qu'une autre. Chaque nouvelle position apparaît comme une sélection arbitraire de celles déjà disponibles. Chaque nouveau récit fait déjà partie d'un récit plus vaste dans lequel fusionnent la fiction et l'illumination.

Que ce soit à grande échelle ou au niveau macroéconomique, la question individuelle «Comment ai-je envie de vivre?» conduira à un potentiel critique et, par conséquent, des solutions aux problèmes sociaux et écologiques de l'humanité peuvent certainement être trouvées. Les problèmes passionnants auxquels nous sommes confrontés  : Est-ce que je me mesure à un succès hypothétique de mes décisions et de mes résultats (et suis-je constamment à la recherche de nouvelles idées, puisque les informations de ce matin ne sont plus valables)?  l'intégrité demeure-t-elle une norme valable dans mon contexte de vie individuel?

Les arts visuels traitent également des questions qui traitent explicitement de ces sujets. L'exposition se concentre sur des pratiques artistiques qui affinent notre conscience de ces états et processus, paradoxes et contradictions dans la jungle quotidienne de l'information, de la sagesse, des demi-vérités, des préjugés et des règles. Les œuvres choisies ne précisent pas vraiment un chemin concret ni ne peignent une image apocalyptique, mais examinent sérieusement et avec empathie les réalités de la jungle en encouragent finalement le spectateur à poursuivre des questions stimulantes et à explorer de nouvelles approches et chemins poétiques ou absurdes dans une atmosphère encourageante et humoristique.

L'exposition rassemble des installations vidéo, des performances, des productions à grande échelle et des œuvres provenant d’artistes internationaux. Ce sont principalement les œuvres et les perspectives d'une jeune génération.


Avec Jonathas de Andrade, Kristina Buch, Oto Hudec, Laura Lima, Cinthia Marcelle, Mario Pfeifer, Liu Shiyuan, Kota Takeuchi, Alvaro Urbano

Une proposition de Jasmina Merz et Anna Lena Seiser



Oto Hudec, Concert for Adishi Glacier (still), 2017. HD-Video. Courtesy Gandy Gallery.



Oto Hudec, Concert for Adishi Glacier (still), 2017. HD-Video. Courtesy Gandy Gallery.