Archives 2ème semestre 2018

Biennale TarraWarra 2018: De la volonté à la forme

TarraWarra Museum of Art (Australie)

03.08 - 06.11.2018


PrécédentSuivant

Communiqué de presse

 

"Dans l'art ... il ne s'agit pas de reproduire ou d'inventer des formes, mais de capturer des forces." (Gilles Deleuze, Francis Bacon: The Logic of Sensation, (trans. Daniel W. Smith), New York: Continuum, 2003, p. 56.)

De la projection de bronze liquide au sifflement pendant trois jours d'affilée, la Biennale TarraWarra 2018: De la volonté à la forme évoque comment les forces sauvages, intangibles qui animent le comportement peuvent trouver forme dans une œuvre d'art.
































 


















































English








BiennaleTarraWarra 2018: De la volonté à la forme

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2018. Tous droits réservés

Pour la sixième biennale de TarraWarra au Musée d'art de TarraWarra, la commissaire invitée Emily Cormack a sélectionné 23 artistes et un collectif d'artistes provenant de toute l'Australie, dont le travail capture l'exubérance anarchique de la volonté humaine dans la sculpture, la peinture, la performance et la vidéo.

Pour certains artistes, la volonté est tirée d'un rapport au pays et à la terre, tandis que pour d'autres, elle passe par la psyché. D'autres artistes soulignent le rôle du corps en tant que vecteur ou facteur de dissimulation de forces volontaires.

La Biennale présente 19 nouvelles commandes, performances et œuvres qui investissent les espaces du musée, telle la peinture murale in situ de 30 mètres de long Wall Compositions from Memory (2018) réalisée par l'artiste Dale Harding de Bidjara, Ghangalu et Garingbal. La terre rouge provenant du pays de Garingbal de sa grand-mère, dans la gorge de Carnarvon, est mélangée à de la salive, puis soufflée et appliquée sur le mur du musée, devenant un vaste champ de couleur qui ondule et transcende le langage ambitieux des peintures américaines de champs colorés.

Parmi les autres œuvres présentées, on peut citer Whistle White (2018) de l’artiste australien renommé Mike Parr, qui entraîne de jeunes artistes à travailler ensemble pour siffler continuellement pendant trois jours dans un rythme de respiration sans fin, Witnessing Bacon (2018) de Claire Lambe qui utilise un processus de débordement psychique pour déclencher des récits subjectifs autour d'une collection d'objets - des images de femmes regardant derrière des portes, un lavabo en bronze, un miroir sans tain – présentés devant une grande tapisserie représentant le studio de Francis Bacon à Londres et Niither Choice, Nor Chance (2018), de Lindy Lee qui s'inspire de l'ancienne pratique calligraphique bouddhiste zen de la peinture à l'encre à travers une série de formes de bronze lancées par l'artiste après des périodes de méditation.

Starlie Geikie présente Abri (2018), une sculpture inédite portable teinte et cousue à la main qui agit comme une architecture personnelle, servant à contenir et à restreindre le corps, tandis que Kusum Normoyle canalise les énergies brutes des fjords norvégiens dans son nouveau travail vidéo Magnesite Norway (2016-18). En collaboration avec la saxophoniste de free jazz norvégienne Mette Rasmussen, le duo traduit cet environnement sublime à travers la voix et le saxophone, en improvisant et en résonnant avec les forces de la nature.

Les artistes d'Erub Arts dans le détroit de Torres exposent pour la première fois leurs structures de terre dans une exposition nationale, présentant des sculptures contemporaines qui s'inspirent des anciens pièges de pêche en pierre qui entourent leur île et contribuent à avoir une signification sociale profonde reflétant l'interdépendance entre la culture et les pratiques d’Erubam et l'océan.


Victoria Lynn, directrice du TarraWarra Museum of Art, a déclaré: « De la volonté à la forme présente des œuvres qui débordent volontairement d’humanité, résonnant avec des forces corporelles, aberrantes, abjectes et créatives. »


La Biennale TarraWarra 2018: De la volonté à la forme rassemble les artistes suivants:

Belle Bassin; Vicki Couzens; Naomi Eller; Artists from Erub Arts; Starlie Geikie; Agatha Gothe-Snape; Julie Gough; Dale Harding; Claire Lambe; Lindy Lee; Bridie Lunney; Rob McLeish; John Meade; Sanné Mestrom; Alison Murray; Michelle Nikou; Kusum Normoyle; Mike Parr; Michael Snape; Hiromi Tango; Fairy Turner; Michelle Ussher; Justine Varga; Isadora Vaughan.



Exposition du 3 août au 6 novembre 2018. Musée d'art TarraWarra, TarraWarra Museum of Art -

313 Healesville-Yarra Glen Road (Australie). Tél.  : +61 3 5957 3100. Ouverture du mardi au dimanche de 11h à 17h.






 







 











 





 



























 





 











Kusum Normoyle with Mette Rasmussen, Magnesite Norway (video still), 2016-18. Dual channel video and sound installation. Image: Nick Garner. Courtesy of the artists.



Kusum Normoyle with Mette Rasmussen, Magnesite Norway (video still), 2016-18. Dual channel video and sound installation. Image: Nick Garner. Courtesy of the artists.