Archives 1er semestre 2018

Abraham Cruzvillegas, Autorronstrucción: Social Tissue

Kunsthaus Zürich (Suisse)

16.02 - 25.03.2018

PrécédentSuivant

Communiqué de presse

 

Après une entrée très impressionnante d’Abraham Cruzvillegas (né en 1968) à la Turbine Hall de la Tate Modern en 2015 – 2016 et d’importantes expositions personnellees aux États-Unis, en France et en Allemagne, le Kunsthaus Zürich présente pour la première fois en Suisse une exposition de l’artiste mexicain. Dans ses sculptures et ses installations spatiales, Cruzvillegas interroge l’architecture comme expression des rapports sociaux. Cruzvillegas a grandi à Ajusco, une contrée volcanique au sud de la capitale mexicaine. Dans les années 1960, avec l’exode rural, on y a construit des logements de fortune, sans fondations ni plans et avec des matériaux locaux. Famille et voisins participaient tous à la construction de ces habitations.






 


























 


















































English
Deutsch








ArtCatalyse Expositions internationales

Exposition du 16 février au 25 mars 2018. Kunsthaus Zürich, Heimplatz 1 –8001 Zurich (Suisse). Tél.: +41 (0)44 253 84 84. Heures d’ouverture: Ma/Ve–Di 10h–18h - Me/Je 10h–20h.










 











 





 



























 





 











Abraham Cruzvillegas, Autorronstrucción: Social Tissue, Kunsthaus Zürich

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2018. Tous droits réservés

Abraham Cruzvillegas, Achvárikua: errores microuniversales para canon a cuarenta y nueve voces, 2017, filet papillon, mat en métal, approx. 350 x 220 cm — © Abraham Cruzvillegas. Photo: Florian Kleinefenn

Abraham Cruzvillegas, Achvárikua: errores microuniversales para canon a cuarenta y nueve voces, 2017, filet papillon, mat en métal, approx. 350 x 220 cm — © Abraham Cruzvillegas. Photo: Florian Kleinefenn


Partant de cette expérience, Cruzvillegas voit dans la forme sculpturale un processus de mutation, d’action et de solidarité. Ses oeuvres sont marquées par l’idée d’un devenir permanent. Improvisation, travail avec des matériaux trouvés et collaboration avec d’autres jouent chez lui un rôle essentiel.

À Zürich aussi, Cruzvillegas travaille en étroite collaboration avec la population locale. Il transforme la grande salle d’exposition en atelier, où naissent de nouveaux travaux en cours d’exposition et où se déroulent différentes manifestations. Ce n’est qu’à la fin de l’exposition que les oeuvres nouvellement créées s’assemblent pour former une installation globale. Le processus dynamique, idée centrale dans l’oeuvre de Cruzvillegas, s’applique ainsi à la dimension même de l’exposition.