Yayoi Kusama, Dots Obsession - Love Transformed into Dots
SKMU Sørlandets Kunstmuseum, Kristiansand (Norvège)

04.05 - 01.09.2013


Précédent Suivant

English


Traduction du communiqué de presse Art-agenda

 

Le SKMU Sørlandets Kunstmuseum présente la grande installation multimédia de Yayoi Kusama, Dots Obsession - Love Transformed into Dots (2006).


L’œuvre est partie intégrante de la série d’installations Dots Obsession, que Yayoi Kusama a débutée dans les années 1960, lorsqu’elle a expérimenté une sorte de renaissance dans la sphère internationale de l’art. L’installation intègre plusieurs de ses motifs les plus fréquents. Sa marque d’identification, le pois, se propage sur de grands ballons qui pendent du plafond, s’étendent sur le sol et flottent dans la salle d’exposition. Le public peut se perdre dans un monde de pois et pénètre dans l’une des chambres d’infinité de Kusama. L’artiste elle-même est recouverte de pois dans une projection vidéo où elle chante.





Exhibition May 4- September 1, 2013. SKMU Sørlandets Kunstmuseum, Skippergata 24B - Kristiansand (Norway). Tél.: +47 38 07 49 00. Ouverture du mardi au samedi de 11h à 17h, le dimanche de 12h à 16h.

Koen Vanmechelen, Quitter le paradis, Connersmith, Washington

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2013. Tous droits réservés

L’installation de Yayoi Kusama fait partie de la manifestation dans le musée célébrant le centenaire du droit de vote des femmes en Norvège. SKMU a décidé de consacrer la totalité de l’année 2013 aux femmes, à travers l’art, l’histoire, le droit… Parallèlement à une nouvelle scénographie critique de la collection du musée et de sa manière de représenter la femme, l’installation de Yayoi Kusama est présentée à proximité d’une rétrospectives des œuvres de la pionnière locale de l’art textile norvégien, Else Marie Jakobsen (1927-2012). La démarche de Marie Jakobsen était impliquée dans un profond engagement politique et social. Au fil du temps, elle est devenue l’un des artistes les plus réputés et aimés de Kristiansand. Kusama représente l’histoire contemporaine et internationale d’une femme pionnière travaillant dans le milieu artistique dominé par les hommes. Ce qui relie ces deux artistes est une pratique artistique durant une vie entière avec une production prodigieuse témoignant d’une nécessité de s’exprimer à travers l’art, souvent en dépit d’une reconnaissance de la sphère artistique internationale et de la capacité de gagner sa vie en tant qu’artiste.

Née au Japon en 1929, Yayoi Kusama a développé dès les années 1950, après des études de peinture traditionnelle japonaise, des échanges avec la scène artistique émergente new-yorkaise. Elle est rapidement devenue l’une des rares femmes y occupant une position centrale, et nouant des liens étroits avec des artistes comme Mark Rothko, Donald Judd, Frank Stella, Claes Oldenburg. Dans les années 1960, Yayoi Kusama a débuté une nouvelle pratique artistique expérimentale de sculptures et d’installations, qu’elle ne voit plus comme des objets mais comme des environnements, avec des lumières et des miroirs (Infinity Mirro Room, 1965). Elle s’est également associée à des événements et spectacles, tantôt apparaissant comme un élément dans ses propres installations, d’autres impliquant le public et l’accès aux espaces pblics d’une manière plus radicale. Elle a défendu les droits des homosexuels et le mouvement hippie en plein essor, critiqué la politique de la guerre à travers des performances où elle était nue. Yayoi Kusama souhaitait que le public préfère la beauté du corps humain au ridicule de s’entre-tuer.

La recherche vaste et radicale de Yayoi Kusama a laissé de profondes traces dans son parcours ultérieur. Le pois est souvent considéré comme lié à ses propres hallucinations et à sa maladie mentale, mais l’artiste explique que ce motif constitue pour elle un moyen d’explorer sa position personnelle dans le monde, où elle se voit comme un point parmi une infinité, le fragment microscopique d’un grand univers. Dans cet esprit, Dots Obsession – Love Transformed into Dots peut être interprété comme une œuvre existentielle sur le pouvoir transcendant de l’amour avec la volonté de se perdre dans une plus grande unité. Ou, pour le dire avec les mots de Kusama : « Oubliez-vous. Unissez-vous avec l’éternité. Devenez une partie de votre environnement. Faites l’amour. »

Yayoi Kusama, Dots Obsession – Love Transformed into Dots, 2006. Mixed media, variable dimensions. Courtesy Yayoi Kusama Studio Inc., Ota Fine Arts, Tokyo and Victoria Miro, London. © Yayoi Kusama.

Yayoi Kusama, Dots Obsession – Love Transformed into Dots, 2006. Mixed media, variable dimensions. Courtesy Yayoi Kusama Studio Inc., Ota Fine Arts, Tokyo and Victoria Miro, London. © Yayoi Kusama.


Archives 1er semestre 2013