Portscapes 2, HeHe / Fritz Haeg
FutureLand, Maasvlakte 2, Rotterdam (Pays-Bas)

29.06 - 10.10.2013


Précédent Suivant

English


Pour accompagner l’expansion du port de Rotterdam avec la construction du Maasvlakte 2 depuis le début de ce vaste projet de remise en état des terres commencé il y a cinq ans, des artistes ont été invités à l’observer, l’analyser et l’interpréter dans le cadre de Portscapes 2. Leurs visions et projets artistiques ont fonctionné comme des balises tandis que les contours de la nouvelle terre prenaient lentement forme. En voici deux exemples.


Hehe, Roduin

 

Le duo d’artistes Helen Evans (RU, 1972) et Heiko Hansen (Allemagne, 1970) a réalisé une œuvre d’art colorée sur la plage sud du Maasvlakte 2. En mai 2012, environ 75 tonnes de sable rouge ont été déversées sur cette plage. Cette tache rouge a lentement disparu sous l’effet du vent, de la pluie et de mer. Les artistes ont été surpris de constater que tout en étant entièrement artificiel, le Maasvlakte 2 semblait avoir toujours été là. La couche rouge artificielle de sable a souligné la fusion entre nature et culture. Les artistes ont filmé le processus culturel envahissant la nature. Ces images ont fait l’objet d’une vidéo qui est présentée du 29 juin au 10 octobre à FutureLand, le centre d’information de Maasvlakte 2 (www.futureland.nl).




Exposition du 29 juin au 10 octobre 2013. Centre d’information FutureLand, Maasvlakte 2, Rotterdam (Pays-Bas).


Portscapes 2, HeHe / Fritz Haeg, FutureLand, Maasvlakte 2, Rotterdam

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2013. Tous droits réservés

HeHe, capture d’écran de Roduin, 2012

HeHe, capture d’écran de Roduin, 2012

Fritz Haeg, Animal Estates

L’artiste américain Fritz Haeg est captivé par le comportement des animaux dans les environnements urbains et industriels. Cet été, il présente une exposition et prépare un parcours touristique alternatif à Maasvlakte 2 en rapport avec les animaux du port, depuis les affreux insectes et les crapaux jusqu’aux gracieux oiseaux et aux phoques. Dans Animal Estates, Haeg met en avant les animaux indigènes dans les zones dominées par l’homme.

Le projet se compose d’une piste cyclable de 19 kilomètres de long, bordée de panneaux d’information et accompagnée d’une carte et d’une vidéo. Chaque panneau fournit des informations sur un animal différent et ses relations souvent complexes avec l’environnement industriel du port. On y découvre les perce-oreilles géants, les crapauds calamiteux dans les étangs créés pour eux, les petites sternes qui nichent dans l’herbe et les phoques gris sur la plage protégée. Les pigeons, les lapins et les faucons vivant dans la région font également l’objet de cette présentation.

Les panneaux d’information, cartes et vidéos font l’objet d’une exposition du 29 juin au 10 octobre dans un conteneur spécialement aménagé à cette fin, installé dans le centre d’information FutureLand où il est possible de se procurer les cartes. Les conseils d’itinéraires et informations seront encore disponibles après la fin de l’exposition.


Archives 1er semestre 2013