Archives 2ème semestre 2013

Mark Lewis : 8 jours

Vancouver Art gallery, Offsite (Canada)

18.10.2013 - 30.03.2014

Précédent Suivant

English



Traduction du communiqué de presse E-Flux


Les images en mouvement silencieuces de Mark Lewis utilisent le langage formaliste du cinéma pour explorer l'expérience des environnements urbains dans diverses parties du monde.












Exposition du 18 octobre 2013 au 30 mars 2014. Offsite : West Georgia Street between Thurlow and Bute Streets, Vancouver (Canada). Expositions dans l’espace public.



Futurs dissidents, YBCA, San Francisco

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2013. Tous droits réservés

Mark Lewis, 8 Days, 2013. HD film, site specific installation at Vancouver Art Gallery Offsite. Photo: Rachel Topham, Vancouver Art Gallery.

Vancouver a déjà fait l’objet de plusieurs films de Mark Lewis, mais ceux présentés à Offsite transportent le regard vers des paysages urbains au-delà de cette ville, et emmènent les spectateurs dans les rues de Toronto, de Londres et de Beyrouth. Dans certains films, des moments du quotidien sont isolés et soulignés avec une lenteur délibérée. Par exemple, l'action banale d'ascenseurs qui montent et descendent dans la vidéo ou le manège hypnotique de vêtements dans un sèche-linge dans Willesden Laverie : Reverse Dolly, Pan Right, Friday Prayer. Dans d'autres, Lewis déconstruit un film par le biais de ses propres composants. Par exemple, les observateurs sont immergés dans un vol aérien alors qu’une grue permet à un appareil photo de faire un panoramique à travers le ciel et de capturer le paysage urbain dans Beyrouth. Dans Mid Day, Mid Summer at the Corner of Yonge and Dundas, le film est inversé de telle sorte que les conducteurs de navettes locaux dans un carrefour très fréquenté du centre de Toronto partent en arrière, ce qui donne un effet à la fois familier et étrange en même temps. Présenté à l'envers, One Mile parcourt un voyage circulaire très contrôlé autour d'un monument au milieu d'un rond-point londonien, créant l'illusion d'un cadran solaire dans le ciel.


La nature du cinéma suppose un spectateur immobile dans un espace sombre, donc négocier une réception significative avec une audience mobile est un défi pour toute projection en milieu urbain. Les images en mouvement de Lewis sont environnées par une artère animée du centre-ville, à travers laquelle les gens marchent et roulent à leur gré pour travailler, faire les magasins, jouer les touristes ou discuter. En présentant le travail de Lewis dans ce contexte d'un site spécifique d’œuvre d'art dans l’espace public, 8 Jours s'interroge sur la nécessité d'un lieu paisible pour l'expérience cinématographique .

Né à Hamilton en Ontario en 1958, le cinéaste Mark Lewis vit et travaille principalement à Londres, au Royaume-Uni. Il a débuté sa carrière en tant que photographe, mais son intérêt s’est tourné vers le cinéma au milieu des années 1990, alors qu'il vivait à Vancouver. Dans ses films, Lewis utilise les dispositifs formels du cinéma comme sujet, renversant parfois ces techniques pour démontrer leurs qualités trompeuses. Ses œuvres mettent en avant les représentations ordinaires de la vie quotidienne, souvent avec des allusions subtiles aux tensions sous-jacentes des interactions sociales. Il a présenté des expositions personnelles à travers l'Europe et au Canada, et représenté le Canada à la Biennale de Venise 2009. Lewis enseigne actuellement au Saint Martins College of Art and Design de Londres ; il est également co-fondateur et co-rédacteur en chef d’Afterall, une publication et association de recherche basée à Saint Martins.

Hors site est organisé par la Vancouver Art Gallery sous le commissariat de Diana Freundl.



Pour cette première projection dans l'espace extérieur public de la Galerie d'art de Vancouver, Offsite, une sélection variée de films récents de Mark Lewis est sélectionnée en continu sur une rotation de huit jours pendant les quatre mois de durée du projet. 8 Days (Huit jours) offre une vision poétique de situations quotidiennes courantes. Les lentes images animées non-narratives de Lewis, à la fois heurtent et complètent le paysage urbain environnant. Par son utilisation des conventions techniques du cinéma et de la caméra, Lewis encourage les spectateurs à regarder non seulement un récit, mais à prendre également en compte les aspects formels de l’élaboration des films.

Mark Lewis, 8 Days, 2013. HD film, site specific installation at Vancouver Art Gallery Offsite. Photo: Rachel Topham, Vancouver Art Gallery.