Archives 2ème semestre 2014

Huang Yong Ping, Bâton de Serpent

MAXXI, Rome (Italie)

19.12.2014 - 24.05.2015

Suivant

Traduction du communiqué de presse


Avec un défi au vocabulaire traditionnel de l'art, prêt à exprimer les tensions et miner les mythes et les utopies de l'époque contemporaine, Huang Yong Ping présente pour la première fois en Italie des installations à échelle monumentale, plusieurs sculptures et une riche documentation sur ses œuvres.





















English




Exposition du 19 décembre 2014 au 24 mai 2015. MAXXI – National Museum of XXI Century Arts, via Guido Reni 4A – 00196 Rome (Italie) – Tél. : +06 399 67 360. Ouverture du mardi au dimanche de 11h à 19h, le dimanche de 11h à 22h.







 





 











© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2014. Tous droits réservés

Huang Yong Ping, Bâton de Serpent, MAXXI, Rome Huang Yong Ping, Baton De Serpent, 2014, Maxxi, Rome

Huang Yong Ping, Bâton De Serpent, 2014, Maxxi, Rome



"Aaron jeta le bâton

devant Pharaon

et devant ses serviteurs

et il est devenu un serpent ".

Exode 7, Ancien Testament



Le titre d’une exposition traitée de manière eschatologique ne pouvait être inspiré que par le célèbre passage biblique qui raconte le miracle de la transformation d'un bâton en serpent.


Toute l'exposition est conçue comme un «exode», une migration de la puissance et de la connaissance, un processus de libération et d'émancipation des valeurs sociales et culturelles prédéterminés.


Fondateur de l'un des mouvements les plus importants de l'avant-garde en Chine, l'artiste remet en question le rationaliste de l'hégémonie et de l'humanité anthropocentrique de plus en plus éloignées de leurs origines.


Bâton de Serpent aborde les effets de la mondialisation, les négociations culturelles, la migration, le néo-colonialisme, les conflits religieux, le fondamentalisme politique économique.



L'artiste examine la situation géopolitique actuelle comme un complexe dialectique et ambivalent. D'une part, il raconte l'imbrication des dynamiques historiques, culturelles et politiques, en proposant par ailleurs un nouveau dialogue entre les religions et les cultures.


La puissance visionnaire des oeuvres se mesure et s’amplifie avec les espaces du musée; elle se partage en trois étapes, correspondant aux trois espaces d'exposition.