Expositions en cours

Daniel Lie, Echelles de décomposition

Künstlerhaus Bethanien, Berlin (Allemagne)

11.06 - 11.07.2021

Suivant

Communiqué de presse


La division de la biologie et de la géologie ou de la non-vie et de la vie n'est pas simplement une division artificielle. Il s'agit d'une division dangereuse.

- Elizabeth Povinelli, Géontologies : un requiem au libéralisme tardif, 2016


Ces derniers mois, Daniel Lie a utilisé le studio du Künstlerhaus Bethanien comme espace de recherche pour explorer les processus de décomposition de la matière. Scales of Decay est la première exposition personnelle de l'artiste à Berlin, qui élargit les frontières entre ce qui est jugé comme matière vivante et matière morte. A travers Scales of Decay, Daniel Lie présente une installation spatiale composée de dessins à grande échelle réalisés avec du fusain, des aquarelles, du curcuma, du crayon et du gel de lin. Les œuvres expressivement dessinées sur papier sont accrochées par ensembles au plafond de l'exposition. Inspirées d'une composition de fruits et légumes pourris drapés sur une assiette dans l'atelier de l'artiste pendant plusieurs mois, elles évoluent en une entité à part entière, et contrairement au modèle pictural traditionnel d'une nature morte, elles deviennent le collaborateur de l'artiste, un agent symbiotique qui influence et informe son travail à plusieurs niveaux.


 













































 






























































Les couleurs des dessins sont fluorescentes dans l'espace. Les murs de l'exposition en sont également acteurs, peints à la main avec du gel de curcuma et des graines de lin. Comparable à la dramaturgie d'une composition musicale, l'espace est divisé en différentes scènes. Des œuvres textiles teintes à la main au curcuma accompagnent les dessins. Leurs couleurs jaunes (fleurs, fruits, fluides corporels) et noires (mort, terre, profondeur) expriment des contrastes. Les motifs rappellent des images microscopiques de laboratoires, des micro-organismes et des particules agrandies, et fusionnent avec des suggestions d'insectes, de nourriture, de créatures marines et d'éléments naturels. Comme dans de nombreuses compositions de Lie, Scales of Decay suggère des ponts vers les concepts de l'art de la performance, un médium basé sur le temps, l'éphémère et la présence.


L'artiste transgenre Daniel Lie (Brésil/Indonésie, né à São Paulo) fait des recherches sur la vie, la mort, l'ascendance et la décomposition, et utilise la matière organique vivante comme laboratoire d'idées. Dans sa démarche, le temps est central : des souvenirs les plus anciens au commencement du monde, la durée d'une vie humaine, et le temps géologique des éléments. Pour mettre en évidence de telles périodes, des éléments qui convoquent le temps sont utilisés dans des installations et des performances, comme la décomposition de la matière et la croissance des plantes, des champignons et du corps. Dans un échange interdisciplinaire avec des mycologues, des archéologues ou des spécialistes de l'environnement, Daniel Lie développe des perspectives posthumanistes, visant à briser les structures de pensée binaires entre science et religion, origine et présence, vie et mort.


Au cours des prochains mois, les recherches de l'artiste sur la décadence seront diffusées dans diverses expositions, conférences et émissions, par exemple sur la plate-forme numérique "Rotten TV" soutenue par le British Council Digital Collaboration Fund, lors de l'exposition en plein air Park Platz, Berlinische Galerie, Berlin, et au Festival Atonal, Berlin. Son essai « Rotten Energy : Spaces with Consciousness » sera publié par Valiz dans le livre Slow Spatial Reader édité par Carolyn F. Strauss. En collaboration avec la KfW Stiftung, un catalogue monographique sera publié. liedaniel.com.br


Daniel Lie est actuellement titulaire d'une bourse KfW Stiftung dans le cadre du programme international de recherche du Künstlerhaus Bethanien. Les autres boursiers de la KfW Stiftung participant au programme International Studio en 2021/2022 sont Hamlet Lavastida (Cuba), Aziz Hazara (Afghanistan) et Gaёlle Choisne (France/Haïti).


La KfW Stiftung est une fondation indépendante à but non lucratif créée en octobre 2012. La promotion de la diversité culturelle dans les programmes artistiques et culturels est l'une de ses principales priorités, aux côtés d'autres initiatives dans les domaines de l'entrepreneuriat responsable, de l'engagement social ainsi que de l'environnement et du climat. Afin de promouvoir le dialogue interculturel, la KfW Stiftung offre à des artistes d'Amérique latine, d'Afrique, du Moyen-Orient et d'Asie la possibilité de vivre et de travailler à Berlin pendant 12 mois et de participer au programme de studio du Centre culturel international Künstlerhaus Bethanien.




















Exposition du 11 juin au 11 juillet 2021. Künstlerhaus Bethanien, Kottbusser Strasse 10 – 10999  Berlin (Allemagne). Ouverture du mardi au dimanche de 14h à 19h.









 







 











 





 



























 





 











Daniel Lie, Echelles de décomposition, Künstlerhaus Bethanien, Berlin

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2021. Tous droits réservés

Daniel Lie,  Dife and Leath  (detail), 2021. Charcoal, turmeric, watercolour and soft pastel on paper. Courtesy of the artist.

Daniel Lie,  Dife and Leath  (detail), 2021. Charcoal, turmeric, watercolour and soft pastel on paper. Courtesy of the artist.