Archives 1er semestre 2013

Comment prédire l'avenir à partir du passé ? 
Haunch of Venison, New York (USA)

17.01 - 02.03.2013


Précédent Suivant

English


Traduction communiqué de presse E-Flux


Haunch of Venison présente Comment prédire l'avenir à partir du passé ? (How to Tell the Future from the Past), une exposition collective rassemblant des oeuvres de Yang Jiechang, Justin Mortimer, Patricia Piccini, Eve Sussman et Joana Vasconcelos. Elle explore le travail de ces artistes qui évoquent la trajectoire de l'humanité, non comme une évolution continue, mais comme un éternel retour à une nature originelle.


A travers la peinture, la sculpture et la vidéo, les artistes sélectionnés présentent l'humain comme ingénieux et sophistiqué, mais incapable de s'améliorer fondamentalement. La croyance en un parcours global de l'homme destiné à un but promis a à l'époque de la postmodernité été perçue comme illusoire. Néanmoins, le désir de progrès moral et intellectuel reste au cœur de l'idée de société avancée. Ce paradoxe est bien décrit dans l'essai de Freud « Malaise dans la civilisation »où il analyse la civilisation comme « un outil que nous avons créé pour nous protéger contre le malheur, et qui constitue pourtant, parce qu'il nie nos instincts les plus primitifs, la plus grande source de notre malheur. »



Exposition du 17 janvier au 2 mars 2013. Haunch of Venison, 550 West 21st Street – New York, NY 10011 (USA). Tél. : 212 259 00 00. Ouverture du mardi au samedi de 10h à 18h.





Comment prédire l'avenir à partir du passé ? Haunch of Venison, New York

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2013. Tous droits réservés

Comment prédire l'avenir à partir du passé ? utilise le temps comme le véhicule à partir duquel analyser le caractère douteux des réalisations de l'humanité. Eve Sussman présente une installation vidéo sur trois écrans réalisée lors d'un voyage en train de 72 heures à travers les steppes de l'Asie Centrale. Le train suit sa route des friches aux environnements construits, mais la vidéo est projetée simultanément vers l'amont et l'aval sur les trois écrans, ce qui compromet toute tentative de lecture logique dans la preuve de l'influence humaine sur le paysage. De même Yang Jiechang fusionne la tradition ancienne et conservatrice du dessin chinois à l'encre avec des thèmes contemporains choquants, pendant que le peintre britannique crée des peintures d'histoire contemporaines à partir d'une gamme hétéroclite d'images issues de revues médicales, de scènes de guerre, d'Internet ou de ses propres photographies.





Justin Mortimer, 2012. Oil on canvas, 220 x 180 cm (86 5/8 x 70 7/8 inches). Courtesy of the artist and Haunch of Venison.

Justin Mortimer, 2012. Oil on canvas, 220 x 180 cm (86 5/8 x 70 7/8 inches). Courtesy of the artist and Haunch of Venison.


Patricia Piccini et Joana Vasconcelos présentent toutes deux des pièces fait main et des formes non naturelles pour exprimer la relation complexe entre ce que nous sommes et ce que nous souhaitons. Patricia Piccini explore le rapport ambigu que nous entretenons avec la technologie. Ses sculptures hyperréalistes d'animaux hybrides et de créatures artificielles apparaissent à la fois comme primitives et futuristes, suscitant anxiété et séduction. Joana Vasconcelos incorpore des objets familiers et des textiles dans des ready-made, explorant le rôle des coutumes traditionnelle dans une société mécanisée et technologiquement avancée.

Joana Vasconcelos, Tetris 17th Century, 2012. Photo : Peter Mallet. Courtoisie Haunch of Venison

Joana Vasconcelos, Tetris 17th Century, 2012. Photo : Peter Mallet. Courtoisie Haunch of Venison