Aquatopia : L’imaginaire des profondeurs marines
Nottingham Contemporary, Nottingham (R.U.)

20.07 - 22.09.2013


Précédent Suivant

English


Traduction du communiqué de presse E-Flux

 

Ils occupent sept dixièmes de la surface de notre planète, et pourtant les profondeurs de nos océans sont moins connues de nous que le système solaire: 90% d’entre elles demeurent inexplorées. Chaque fois qu'un submersible descend dans ses plus profondes tranchées, des dizaines d'espèces sont découvertes, souvent leurs réalités étranges devancent les fantasmes océaniques les plus fous de nos ancêtres. Les profondeurs, comme l'espace, ont constitué un lieu de science-fiction depuis Jules Verne. Notre système respiratoire ne leur est pas adapté non plus, et les océans comme l'espace ont donné lieu à des animaux imaginaires, des mutants et des monstres. Mais l'océan appartient à notre planète, la profondeur est une partie de nous - c'est notre « alien intérieur ».








Exposition du 20 juillet au 22 septembre 2013. Nottingham Contemporary, Weekday Cross – Nottingham NG1 2GB (R.U.). Tél. : +44 (0)11 59 48 97 50. Ouverture du mardi au vendredi de 10h à 19h, samedi et jours fériés de 10h à 18h, dimanche de 11h à 17h. Entrée libre.



Aquatopia : L’imaginaire des profondeurs marines, Nottingham Contemporary

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2013. Tous droits réservés

The Otolith Group, Hydra Decapita (still), 2010.  Film. Courtesy of The Otolith Group.

The Otolith Group, Hydra Decapita (still), 2010.  Film. Courtesy of The Otolith Group.


Aquatopia est une exposition d'art ancien et contemporain et d'artefacts  qui explore comment les profondeurs de l'océan ont été imaginées à travers les cultures et à travers le temps jusqu'à nos jours.  L'exposition et le livre qui l'accompagne montrent comment les cultures  humaines ont projeté leurs désirs sexuels, leur volonté de puissance, et leur peur de la différence et de la mort sur les fonds invisibles de  l'océan et les formes de vie qu'ils hébergent.


La plongée dans Aquatopia est un état de rêve, qui s'apparente à l'inconscient. Dans le même temps, ses mythologies sont l’allégorie à grande échelle des phénomènes historiques : mondialisation, colonisation, esclavage, expropriation, assujettissement, patriarcat.


Les profondeurs utopiques et dystopiques d’Aquatopia sont habitées par des monstres antiques et des sirènes, des épaves et des sous-marins, des hommes en cote de maille et des escouades de dauphins, des cachalots et des calamars géants, des bébés nageurs et des poulpes excités. Les profondeurs et leur faune sont représentées par de grands artistes du pré-19e siècle comme JMW Turner, Andrea Mantegna, Odilon Redon, Francis Danby, Katsushika Hokusai et Utagawa Kuniyoshi, et des grandes figures de l'art du 20e siècle tels Marcel Broodthaers, Oskar Kokoschka , Barbara Hepworth, Edward Wadsworth, Hannah Wilke, Ana Mendieta et Lucian Freud.






Parmi les artistes contemporains, on peut citer Christian Holstad, Mark Dion, Spartacus Chetwynd, Juergen Teller, Le Groupe des otolithes, Shimabuku, Mikhail Karikis, Simon Starling, Sean Landers, Mati Diop et Wangechi Mutu.


Des Scrimshaw (dents de cachalot sculptées par les marins), du matériel de plongée antique, des coquillages sculptés et des coraux, ainsi que les modèles en verre d'espèces marines de Rudolf & Leopold Blaschka font partie des objets également présentés.


Aquatopia a des liens étroits avec des archétypes littéraires puissants: L’Odyssée, La Tempête, The Ancient Mariner, Moby Dick et 20.000 Lieux sous les mers, ainsi qu’avec de plus récents écrits de Derek Walcott, China Miéville, HP Lovecraft, Philip Hoare, Marina Warner, David Toop , Celeste Olalquiaga, Kodwo Eshun et Marcus Rediker.



L'exposition est organisée par Alex Farquharson, directeur de Nottingham Contemporary, en concertation avec Martin Clark, directeur artistique de la Tate St Ives. Elle sera déplacée à la Tate St Ives en Octobre. Plus de 150 prêts d'un grand nombre de musées et de collections privées, en particulier la Tate, le Victoria & Albert Museum et le National Maritime Museum, ont permis le montage de l’exposition.



Archives 2ème semestre 2013