Andreas Gursky, Museum Kunstpalast, Düsseldorf

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2012. Tous droits réservés

Andreas Gursky
Museum Kunstpalast, Düsseldorf (Allemagne)
23.09.2012 - 13.01.2013




Précédent Suivant

English
Deutsch


Traduction du communiqué de presse E-Flux


L'oeuvre du photographe de renommée internationale Andreas Gursky offre dans la photographie contemporaine une nouvelle approche du réalisme. Souvent hautement conceptuel dans sa démarche, Gursky fait pleinement usage de montages photo en utilisant la technologie numérique. Pour son importante exposition au Museum Kunstpalast, il a sélectionné 60 œuvres. Certaines parmi les plus récentes seront montrées au public pour la première fois dans cette exposition. Ne suivant pas un ordre chronologique, l'exposition mêle œuvres anciennes et nouvelles, de petite taille et monumentales, proposant des perspectives nouvelles et inhabituelles sur l'art photographique de Gursky.


Les thèmes de Gursky englobent l'architecture, le paysage, les intérieurs, ainsi que les grands événements auxquels participent des foules énormes. L'exposition de Düsseldorf part du début des années 1980 jusqu'à ses très récentes séries, comme Ocean I-IV (2010) et Bangkok (2011).


La quasi-totalité des œuvres photographiques de Gursky est issue d'une multitude de prises de vues. Celles-ci sont minutieusement stockées dans un ordinateur, devenant une composition intégrale. L'objectif du photographe n'est ni l'objectivité documentaire, ni la présentation d'une vision subjective, mais la création d'une synthèse de structures visuelles et la construction d'une image unique ou d'une série d'images parfaites.


La série Bangkok


Cette série, en particulier, encore plus que la série Ocean réalisée à partir d'images satellitaires, atteste que Gursky est à la fois un artiste travaillant sur le plan conceptuel et un peintre travaillant avec la photographie. Les travaux ne fournissent aucune indication sur la localisation du sujet, seul le titre, Bangkok, suggère l'emplacement des rivages représentés.


Le regard porté sur le fleuve Chao Phraya qui traverse Bangkok, non d'un point de vue culminant mais depuis un embarcadère, l'observation du jeu changeant de la lumière sur la surface de l'eau, et les effets esthétiques causés par les déchets flottants, ont donné à Gursky l'idée de cette nouvelle série. Avec un sens raffiné de la densité picturale, il a étudié les variations possibles pour ses compositions. Il a en fin de compte développé une série de 10 œuvres du camouflage entre ombre et lumière de la rivière. Contrairement à la série Océan, Gursky a utilisé exclusivement le format portrait pour la série Bangkok, ce qui donne à chaque œuvre une portée méditative. Entre réalité et effets de fiction, les œuvres de la série Bangkok présentent un degré particulièrement élevé d'abstraction et offrent une grande richesse de références picturales. Elles évoquent l'art informel ou l'expressionnisme abstrait des photographies de Clifford Still et Barnett Newman.




Exposition du 23 septembre 2012 au 13 janvier 2013. Museum Kunstpalast, Eherenhof 4-5 – 40479 Düsseldorf. Ouverture du mardi au dimanche de 11h à 18h, nocturne le jeudi jusqu'à 21h.





Entre réalité et effets de fiction, les œuvres de la série Bangkok présentent un degré particulièrement élevé d'abstraction et offrent une grande richesse de références picturales. Elles évoquent l'art informel ou l'expressionnisme abstrait des photographies de Clifford Still et Barnett Newman.










Andreas Gursky, Bangkok V, 2011. C-Print,
307 x 227 x 6.2 cm (framed). © Andreas Gursky / VG Bild-Kunst, Bonn 2012 Courtesy Sprüth Magers Berlin London.


Archives 2ème semestre 2012