Archives 1er semestre 2014

Andreas Eriksson, Roundabouts

Trondheim Kunstmuseum, Trondheim (Norvège)

05.04 - 08.06.2014

Précédent Suivant

English



Traduction du communiqué de presse E-Flux


Employant divers matériaux et perspectives, Andreas Eriksson explore la peinture, la sculpture et autres disciplines dans lesquelles le motif s'associe toujours au paysage et aux vues environnantes de son atelier d'artiste dans la campagne suédoise, près de Kinnekulle, dans le Västergötland.













Andreas Eriksson, Roundabouts, Trondheim Kunstmuseum

© ArtCatalyse International / Marika Prévosto 2014. Tous droits réservés

Exposition du 5 avril au 8 juin 2014. Trondheim Kunstmuseum, Bispegata 7B - 7013 Trondheim (Norvège). Tél.: +47 73 53 81 80. Ouverture du mardi au dimanche de 12h à 16h.






 Andreas Eriksson, "Västerplana Storäng I," 2013. Oil on canvas, 404 x 299 cm. Courtesy of the artist.

Andreas Eriksson, Västerplana Storäng I, 2013. Oil on canvas, 404 x 299 cm. Courtesy of the artist.



Les œuvres d'Eriksson sont souvent décrites comme appartenant à une tradition de la nature nordique, mais en fait plutôt que du romantisme, elles expriment une approche analytique, expérimentale et technique de la toile et de la palette de couleurs à proximité de son atelier. Considérant que les peintures de paysages traditionnelles reposent sur ​​l'illusion, Eriksson semble plutôt considérer la fenêtre comme un reflet, quelque chose à observer. « L'intérêt réside dans la peinture ; la façon dont les couleurs se fondent et communiquent, dit Eriksson " Si vous regardez quelque chose durant un certain temps, il finit par se transformer en quelque chose d'autre, pour moi, ce « quelque chose » s'achève généralement en une expérience picturale ; cela peut être une photo , une tapisserie, une peinture ou une sculpture . Cette idée se base sur le rêve de parvenir à un stade où vous vous libérez vous-même et juste existez. « 


L'exposition à Trondheim Kunstmuseum présente des œuvres de la dernière décennie ainsi que de nouvelles, comme ses tapisseries de Damas et l'installation vidéo Husen.


L'exposition est produite par Bonniers Konsthall et réalisée en collaboration entre le Trondheim Kunstmuseum, le Bonniers Konsthall, le Centre PasquArt et le Reykjavik Art Museum. C'est la première grande exposition monographique du travail d'Andreas Eriksson.